Maj. le 4 octobre 2018 à 23 h 05 min

  1. HTC One : Le test
  2. HTC One : Vue d’ensemble
  3. HTC One : Prise en main
  4. HTC One : Interface logicielle 1/2
  5. HTC One : Interface logicielle 2/2
  6. HTC One : Comparatif écran avec SONY Xperia Z
  7. HTC One : Test de l’appareil photo
  8. HTC One : Prix, date et opérateurs
  9. HTC One : Conclusion du test

Le test HTC One est en ce moment la vedette de la sphère Android et pour cause ! Dans un design sans reproches et une fiche technique à toute épreuve, le dernier né du taiwanais n’est pas là pour faire de la figuration. Après une certaine déception de la part du public pour un Samsung Galaxy S4 encore trop « jouet » pour un haut de gamme, l’aluminium et les courbes clairement sexy du HTC One ne peuvent que faire rougir une concurrence qui, si elle ne s’attendait pas à un tel niveau de conception chez HTC, doit à présent faire preuve d’un savoir-faire au-delà de ce que nous voyons actuellement.

htc one

Certes le HTC One n’est pas parfait dans son intégralité mais en terme de qualité – technologie – prix, il place la barre très haute. Trop haute peut-être pour certains autres constructeurs. Ce test fera donc le point sur les spécificités mises en avant par HTC mais aussi d’autres aspects qui nous intéressent tous et qui nous accompagnent quotidiennement.

« HTC One« . Un nom lourd de sens. Nous avons eu le droit à toute une gamme variée de smartphones Android dans la gamme One de HTC mais celui-ci arrive comme étant le seul, l’unique, celui par qui se fera tout le reste de la gamme de l’année 2013. Un HTC One « Origins » qui a l’intention de marquer les esprits, pour longtemps.

Certains défauts seront cependant trop énormes pour ne pas être soulignés et cela concerne particulièrement un certain « Ultrapixel » dont beaucoup vantent les mérites avec ferveurs et où la réalité est toute autre. Mais nous n’allons pas « spoiler » et vous souhaitons à tous une excellente lecture en commençant ma foi par le commencement, le sommaire de ce test HTC One !

  1. Caractéristiques techniques
  2. Vue d’ensemble
  3. Prise en main
  4. Interface logicielle
  5. Comparatif écran HTC One et SONY Xperia Z (vidéo)
  6. Test de l’appareil photo
  7. Prix, date et opérateurs
  8. Conclusion

1/ Caractéristiques techniques HTC One

Le « HTC One » dispose de quelques caractéristiques très intéressantes notamment son processeur quadcore Snapdragon 600 de dernière génération mais aussi sa quantité de mémoire de stockage interne assez importante de 32 ou 64Go, ce qui compense largement l’absence de port MicroSD que beaucoup regrettent déjà mais qui est une tendance depuis quelques temps déjà chez HTC et nous n’en sommes donc pas étonnés.

Nous retrouvons aussi, en terme d’apport non négligeable, la compatibilité du HTC One avec les réseaux 4G et LTE, ce qui en fait un compagnon efficace dans les mois à venir avec le déploiement en douceur du réseau 4G en France.

Malheureusement, avec l’absence de l’ajout d’une carte MicroSD, nous avons aussi l’absence d’une batterie dite amovible, c’est-à-dire qui peut s’enlever ou se remettre à volonté. Avec la récente démonstration du démontage du HTC One par iFixit, l’utilisateur lambda peut d’ors et déjà oublier l’idée même de réparer lui-même son smartphone. Mais vu sa catégorie et son prix, il ne serait pas bête de prendre une assurance avec, après tout, il vaut mieux laisser faire les experts pour des réparations. La batterie amovible est réellement intéressante que pour les bidouilleurs en herbes car cela permet de couper très rapidement le smartphone pour le rallumer en mode bootloader. Et en parlant de cela, sachez que le bootloader peut être déverrouillé, un recovery installé et un root effectué. Mais vous aurez de plus amples détails en allant jeter un oeil sur notre forum HTC One dédié au dernier né Android du constructeur taiwanais.

Autre mauvaise surprise, la quantité réelle de megapixels embarqués dans l’appareil photo du HTC One. Vous allez dire, oui mais Ultrapixel et tout et tout. Et rien et rien je vous répondrai. Dans la partie dédiée vous apprendrez à quel point ce choix par HTC sera peut-être l’épée de Damoclès au-dessus de son smartphone pourtant si proche de la perfection. Avec seulement 4.3Mpx, la déception est de mise.

2/ Vue d’ensemble HTC One

A première vue, le HTC One est irréprochable. En fait même si on regarde une seconde fois, le HTC One est irréprochable. L’équipe de designers dont s’est dotée HTC pour créer ce smartphone a fait un excellent travail. Un superbe travail d’ailleurs. Le choix des matériaux, les courbes, les quelques petites folies liées notamment aux deux hauts-parleurs en façade ou encore le côté monobloc du smartphone sont autant d’atouts qui en font un mobile d’exception. Ne mâchons pas nos mots et ne craignons pas la concurrence en admettant que le HTC One est aujourd’hui l’appareil Android arborant les meilleures finitions et le meilleur design. C’est simple, HTC a tout compris pour une fois. Un consommateur achetant du haut de gamme souhaite avant tout avoir un produit qui dise « tu en as pour ton argent, regarde à quel point je suis haut de gamme« . Oui, c’est exactement cela chers lecteurs et le One saura satisfaire à 200% de ce côté. Personnellement, car finalement tous les goûts sont dans la nature, le HTC One est le smartphone (en extérieur toujours) que j’attend depuis des lustres. Le smartphone que je sors de la poche avec une certaine fierté car je sais qu’il est beau et parfaitement soigné dans sa conception. L’aluminium est là pour renforcer ce sentiment de luxe et il le joue ce rôle à la perfection.

Vous l’aurez compris, cette vue d’ensemble ne laisse aucun place au doute et à l’hésitation, aucune place à la jalousie et à la mauvaise foi. Mais une telle perfection extérieure ne peut coexister sans quelques défauts à l’intérieur que nous verrons un peu plus tard.

Une particularité de ce HTC One réside dans son bouton Power (Marche / Arrêt / Veille) placé sur la tranche du haut à gauche de l’entrée casque Jack 3.5mm. En effet, celui-ci en plus de parfaire aux usages habituels que l’on attend de lui, possède aussi un port IR (infrarouge) capable de commander tout équipement compatible (testé et approuvé sur TV Panasonic TX-P42ST50). Une application dédiée permet de régler la télécommande afin qu’elle soit « acceptée » par le périphérique voulu. Un gadget pas très utile finalement mais qui permet de faire quelques bonnes petites blagues aux néophytes.

Ayant fait l’apologie de son appareil photo et même si celui-ci ne casse pas des briques, on aurait tout de même apprécié la présence d’un bouton dédié directement sur la tranche droite (ou gauche). Ce qui n’est pas le cas. Nous retrouvons donc simplement une barre de volume à droite, une entrée MicroSIM sur le haut de la tranche gauche ainsi qu’un port MicroUSB sur le dessous à droite.

En somme et pour résumer, le HTC One arbore le strict nécessaire. Ni trop encombrant, ni trop encombré, il suffit à lui tout seul pour donner entière satisfaction d’un point de vue esthétique. Une franche réussite pour HTC et une réelle surprise pour nous !

 

3/ Prise en main HTC One

La prise en main du HTC One ne se fait pas sans quelques heures d’adaptation tant la nouvelle interface Sense 5 (maison) est riche de fonctionnalités en tout genre. Certaines sont très utiles quand d’autres devraient posséder systématiquement une option pour être enlevées. Mais s’agissant du système, on ne peut le modifier sans mettre la main dans le cambouis mais ça c’est une toute autre histoire et nous y reviendrons sans doute plus tard, à la commercialisation du HTC One, c’est-à-dire lorsque quelques-uns d’entre vous l’auront entre les mains.

La taille de l’écran peut paraître grande mais après quelques minutes d’utilisation, la qualité de celui-ci nous fait vite oublier ce détail. Le smartphone se laisse manipuler avec aisance et l’accès aux diverses fonctions se fait avec rapidité et fluidité. Il n’y a pas à dire, Qualcomm a fait un excellent travail sur son Snapdragon 600 cadencé à 1.7GHz. La réactivité et au rendez-vous et les lags ne se font voir que lorsque nous poussons vraiment l’engin dans ses retranchements ou lorsque vous avez 1000 applications ouvertes en arrière plan.

Pourtant, ce n’était pas gagné pour HTC. Son interface Sense n’a pas toujours fait l’unanimité et pourrait peut-être en ralentir plus d’un. Et bien qu’à cela ne tienne, oubliez tout ce que vous connaissez de Sense, tout ce que vous avez déjà vu, utilisé ou testé. Sense 5 est comme le HTC One : le début d’une nouvelle ère. Nous verrons plus en détail l’interface dans la prochaine partie de ce test mais sachez qu’HTC a fait un très gros travail d’adaptation « 2013 ». Une surcouche bien pensée, pas trop lourde, claire et efficace. Elle comporte quelques petites choses plus ou moins utiles mais cela dépend de l’appréciation de son utilisateur après tout.

« Finalement, l’expérience a été des plus excellentes ! »

Une prise en main simple bien que le système Android puisse se révéler plus compliqué que iOS pour ceux et celles arrivant d’un iPhone et tentés par le nouveau HTC  One. Android 4.1.2 Jelly Bean mais qui ne ressemble pas du tout à ce que vous pouvez voir sur un Nexus par exemple, Sense 5.0 cachant la nature même de Jelly Bean. Ce qui n’est pas une mauvaise chose même si cela alourdit quelque peu le tout, une ROM Custom type CyanogenMod devrait régler tout ceci et permettre de profiter de la réelle puissance du HTC One avec des optimisations et des réglages adéquats. Cela n’enlève en rien le plaisir de naviguer d’un menu à l’autre et mieux encore, le plaisir de découvrir tout ce que le smartphone a à nous offrir et croyez-moi, il en a sous le capot ! D’ailleurs, il est même plutôt complet et fournit tout ce que l’on peut attendre d’un mobile à l’heure actuelle, le reste pouvant être téléchargé très simplement sur le Play Store.

Premier allumage. Tous les smartphone Android possède la même configuration lors de la première utilisation, à quelques détails près. Le HTC One simplifie les choses en augmentant le nombre de possibilités de paramétrage (sonneries, wallpapers, écran de verrouillage, application à installer,…) Il est même possible de créer ses propres sonneries de notifications (Appel, réveil,…) :

Une première bonne impression pour le HTC one il en va sans dire. Cette option demande néanmoins d’être connecté sur le même réseau Wi-Fi afin que le smartphone soit reconnu via un code d’appairage fourni dans l’application mobile et à entrer ensuite sur le site web :

Une fois la configuration faite, il ne vous reste plus qu’à restaurer vos applications venant du Play Store via votre compte Gmail et c’est parti ! A savoir que la configuration proposée n’est pas obligatoire, vous pouvez l’ignorer simplement et accéder rapidement au smartphone. La liberté d’Android, que voulez-vous ?

Venons-en à un avis plus personnel. Ayant le HTC One S et détestant aimablement l’interface Sense (Rom Custom installée Android 4.2.2 à l’heure actuelle), avant d’allumer le One, j’avoue avoir eu quelques appréhensions. Finalement, l’expérience a été des plus excellentes ! C’est ce que vous découvrirez dans la suite…

4/ Interface logicielle HTC One

Je vous parle depuis quelques temps déjà de la fameuse interface Sense 5 et de ses quelques fonctionnalités exclusives au HTC One (pour le moment en tout cas). Un bel effort de la part d’HTC qui nous offre ici une surcouche entièrement repensée et comme je vous l’ai dit plus tôt, oubliez tout ce que vous savez de Sense, cette version est radicalement différente. D’ailleurs le HTC One se veut différent, de par son aspect matériel mais aussi logiciel.

a/ L’écran de verrouillage.

Première étape, le lockscreen ou écran de verrouillage. Si vous êtes passés par le menu de configuration initial made by HTC, vous avez choisi une version parmi 4 (Music, Productivity, Photo Album et Wallpaper). Nul besoin d’être bilingue pour comprendre à quoi ressemblera votre écran mais dans le doute :

 

  • Music : le lecteur de musique se trouvera directement sur cet écran, pour les mélomanes et amateurs de musique.
  • Productivity : vos emails et annonces en tout genre sont affichés à l’écran en permanence.
  • Photo Album : rien de plus à dire, un florilège de photos défile sur l’écran.
  • Wallpaper : cette fois, rien de particulier à l’écran (si ce n’est la météo qui est affichée en permanence et quelque soit le mode choisit), nous retrouvons un fond d’écran des plus simples.

Avoir le choix de son écran de verrouillage est une bonne chose en soi même si cette fonctionne ne révolutionne pas le genre, LG propose la même chose (en mieux) sur son Optimus G. Rien de bien extraordinaire pour le moment donc.

b/ L’accueil (bureau)

L’écran d’accueil peut se composer d’un maximum de 5 bureaux personnalisables à souhaits bien entendu, comme l’exige l’esprit Android. Rien de spectaculaire, on pince l’écran pour faire apparaître les options de personnalisations qui regroupe applications et widgets.

  •  BlinkFeed

 

BlinkFeed est un peu la Timeline de Facebook où l’on retrouve en temps réel (si bien sûr vous êtes connectés) toutes les dernières news des magazines numériques les plus importants de la toile francophone. D’un coup d’oeil vous aurez accès à tout votre flux Facebook, Flickr, LinkedIn et Twitter mais aussi à votre Agenda, à Zoe Share, au mode enfant ou encore aux flux de vos applications favorites (si elles possèdent cette fonction bien évidemment).

Mais BlinkFeed est avant tout et surtout un lecteur de flux RSS des principaux journaux d’actualité et regroupés par catégories et le tout propulsé par Mobile Republic que vous devez sans doute connaître avec son très connu Appy Geek. Dans les journaux numériques, nous avons des titres comme 20 Minutes, PurePeople, Deezer, MinuteBuzz, UEFA.com, Jeuxvideo.com,…

Le seul reproche que l’on pourrait faire à BlinkFeed est l’impossibilité de rajouter manuellement des sources. Aucune alternative possible pour le moment mais il est très probable que quelques développeurs s’attellent à la tâche périlleuse afin de proposer dans les semaines/mois à venir une application modulable. Ce qui serait un véritable plus.

Finalement, BlinkFeed n’est autre qu’un widget Mobile Republic mais qui prend tout l’écran et dont on ne peut pas choisir librement ses sources d’actualité…  Une bonne initiative tout de même mais encore une fois pas une très grande révolution.

  • Widgets

Outre les widgets habituels que l’on retrouve sur absolument tous les smartphones Android et outre les widgets inhérents aux applications que vous avez installés, le HTC One en propose… aucun d’original. Nous avons bien sûr les widgets de raccourcis paramètres qui permettent, d’un simple geste, d’activer/désactiver Bluetooth, Wi-Fi, GPS et autres configurations liées à l’échange de données. Disponibles comme tout le reste sur le Play Store de Google. Mais rien d’extraordinaire encore une fois.

  • Panneau de notification

 

La plus grosse déception de cette version 5 de Sense réside très certainement dans le panneau de notifications. Celui n’est absolument pas en accord avec les nouveautés qu’apportent Android 4.1 Jelly Bean. En effet, elle promet d’avoir un raccourcis des paramètres directement dans le panneau. Celui-ci se transformant, par glissement, en second panneau où l’on retrouve notre profil et divers paramètres.

Dites adieu à ce détail, HTC l’a simplement oublié et nous propose une version Ice Cream Sandwich (Android 4.0) du panneau de notification avec un simple bouton de raccourcis vers les paramètres du smartphones. Dommage.

  • Liste des applications

La fenêtre regroupant la liste des applications est elle aussi personnalisable. Pas autant que sur le Optimus G (oui, je me répète avec ce smartphone mais il détient la palme de la personnalisation). Nous passerons donc d’une fenêtre à l’autre d’un glissement vertical (on aime ou on n’aime pas, beaucoup préfère le défilement horizontal comme les pages d’un livre). En terme de quantité d’applications affichées sur une seule fenêtre, il est possible de régler la taille de la grille qui peut être de 3×4 ou 4×5 c’est à dire avoir sur l’écran 12 ou 20 applications affichées avant de devoir changer de fenêtre.

Il est bien entendu possible de les trier, par ordre alphabétique, les plus récentes en premier ou de manière personnalisée en les bougeant manuellement à l’endroit souhaité. On notera la possibilité de créer des dossiers directement dans le menu des applications ce qui est très intéressant lorsque l’on souhaite avoir de l’ordre dans ses applications et surtout si elles sont nombreuses.

D’ailleurs, en parlant de nombreuses, une autre fonction disponible et que l’on retrouve généralement sur les launchers alternatifs, c’est la possibilité de masquer des applications. En effet, l’option vous permet de cocher toutes les applications que vous ne souhaitez pas voir apparaître dans votre liste. Soit parce que vous ne les utilisez pas, soit parce que il s’agit d’extension, de widget, de licence… qui n’ont pas leur place. Un excellent moyen de faire un peu de place et de ménage.

>> LIRE LA SUITE

5/ Interface logicielle HTC One (suite)

Il y a beaucoup à dire sur l’interface logicielle de ce HTC One. Principalement parce que le taiwanais a travaillé durement pour apporter tout ce qu’il manquait à Sense depuis ses débuts. Comme vous l’aurez remarqué beaucoup de choses brillent par leur absence et la faiblesse de l’UI maison sera sans doute sa force dans les mois à venir après quelques mises à jour.

En attendant, HTC a aussi pensé à vos enfants dans ce HTC One. En effet, il vous est possible d’activer une sorte de contrôle parental qui est en fait une session dédiée aux enfants qui ne pourront donc pas accéder à toutes les fonctions du smartphone. Beaucoup de parents prêtent leur mobile à leurs bambins afin qu’ils s’amusent un peu (Angry Birds et autres divertissements).

  • Mode enfant (Kid Mode)

Le mode enfant permet donc aux enfants d’avoir leur propre interface simplifiée. Disponible grâce à Zoodles (gratuit sur le Play Store pour tout le monde), HTC a décidé de le pré-installer sur son dernier né. Une bonne chose pour tous les parents qui ne connaissaient pas et ne se doutaient certainement pas qu’une telle fonction était possible. Pour plus de détails sur cette application, la vidéo qui suit devrait être satisfaisante et vous en apprendre un peu plus sur le « Kid Mode » :

  • Menu des parents

Rien de bien extraordinaire, le Menu des Parents est tout simplement la partie dédiée aux parents de l’application Zoodles mais dissocié dans une autre application afin d’en faciliter l’accès.

  • Rescue

Rescue+Mobile est une application qui sert à fournir une assistance technique à distance. Elle permet aux agents d’assistance de résoudre les problèmes qui touchent votre appareil mobile. Un contrôle à distance du smartphone afin d’effectuer un diagnostic et dans certains cas d’effectuer des manipulations soi-même pour résoudre le souci en question.

Voilà tout ce qu’il y a à savoir sur la partie logicielle du HTC One. Pour conclure rapidement, l’interface Sense 5, bien que plus soignée et bien plus esthétique que ses prédécesseurs  n’apporte pas vraiment de plus-value à l’expérience utilisateur que l’on peut avoir. Aucune véritable avancée ni personnalisation, l’interface gagne tout de même en fluidité et en réactivité ce qui est déjà bien. Pour le reste, si vous êtes avides de personnalisation à outrance et de manipulations plus « libres », je ne peux que vous conseiller de vous tourner vers des solutions alternatives comme Go Launcher et autres congénères de même acabit.

 

6/ Comparatif écran HTC One et SONY Xperia Z (vidéo)

Il n’est pas rare de voir des comparatifs entre tel ou tel smartphone et c’est ce qui nous plaît le plus. Simplement parce que lorsque le choix est rude entre deux modèles, les mettre face à face peut aider à choisir. Cette fois ce ne sera pas des benchmarks que l’on mettra en avant dans cette partie du test mais la qualité de l’écran des HTC One et SONY Xperia Z.

L’écran est sans nul doute possible une des parties les plus importantes du mobile car c’est lui que nous avons constamment sous les yeux. Avoir un bon écran est donc primordial pour assurer la meilleure expérience utilisateur possible. Meilleure visibilité, meilleure lecture, plus grand confort. Bien entendu, un détail qui n’intéressera que les plus pointilleux d’entre vous, ceux et celles qui recherchent un androphone à la fois puissant mais aussi au confort sans égal. Cette année 2013 marque l’explosion du FULL HD sur nos smartphones. Une norme qui sera donc systématique sur les modèles haut de gamme (et certains milieu de gamme) et il est donc important de bien différencier les technologies utilisées pour nous offrir des dalles de qualités. Car attention à l’appellation FULL HD lorsque vous souhaitez acquérir un smartphone. Seuls des tests pourront vous dire si l’écran est ou non de bonne qualité (saturation, densité de pixels, contraste, angle de vision,…).

Pour cela, nous avons effectué quelques tests très simple que vous pourrez reproduire très facilement chez vous à l’aide de l’application présente dans la vidéo qui va suivre.

Dans celle-ci, nous avons les deux smartphones côte à côte et nous étudions la qualité de l’écran de chacun d’eux. L’avis final sera très subjectif de ce que vous attendez d’un écran alors n’hésitez pas à laisser un petit commentaire pour donner votre avis, cela peu être très intéressant :

7/ Test de l’appareil photo du HTC One

Il est bien dommage qu’HTC n’est pas fait comme tout le monde pour une fois avec son One. Nous proposant ce qui devait être un pas en avant en terme de photographie sur mobile, HTC est tombé droit dans le mur. Mais avant de vous montrer quelques clichés et vidéos, parlons un peu si vous le voulez bien de l’Ultrapixel.

Beaucoup d’entre vous ignorent en quoi consiste cette « amélioration ».

 

Le capteur 4Mpx du HTC One n’est rien de plus et rien de moins qu’un… capteur 4Mpx. L’appellation UltraPixel n’étant là que pour attirer le client. Malgré cela, quelques modifications ont tout de même été apportées et notamment un focus f/2.0 qui permet bien sûr d’obtenir une plus grande vitesse d’obturation, une mise au point très efficace (en photo), le mode HDR qui s’est montré plutôt convainquant et pour finir le mode Zoe qui permet de prendre une courte vidéo avant et après avoir pris une photo. Je vous avoue que ce mode, passé les essais et la découverte, est inutile.

En ce qui concerne la qualité réelle des photos, HTC a fait la propagande de son UltraPixel, le comparant à d’autres smartphones et affirmant sa supériorité. En réalité, cela est légèrement différent. Même si les clichés sont plutôt bons, ils ne sont pas aussi excellents que l’on a bien voulu nous faire croire notamment en faible luminosité où le HTC One devait être la « révolution ». En effet, le bruit est affreux et rend les photos presque illisibles.

 

Dans l’image ci-dessous dans laquelle HTC nous montre quatre clichés similaires pris avec différents smartphones, même si le One absorbe plus de lumière, il ne faut pas être expert pour se rendre compte que le Xperia T s’en sort beaucoup mieux avec des couleur plus fidèles. N’oublions pas que la scène se passe dans le noir.

Et en parlant de scène dans la pénombre, voyons ce que donne notre HTC One en situation réelle. Le test a été fait au cirque, à Lille :

Vous l’aurez remarqué, énormément de saturation sur le HTC One. A présent passons à un autre cliché, dans un bar cette fois-ci où nous allons nous attarder quelques instants sur le bruit présent sur la photo :

Visiblement, le HTC One ne souffre pas réellement de bruit mais d’une absence de pixel. Cette absence ne permet donc pas à mon logiciel de suppression de bruit de le supprimer et donc de « lisser » la photo. Après traitement, les mêmes défauts sont toujours visibles, seule la partie du plafond en haut à droite se trouve modifiée. De plus gros pixels pour cet « UltraPixel » empêche donc d’avoir une image complète. Bien entendu, sur un écran tel que que celui du HTC One, ces détails sont invisibles, il faudra zoomer pour le voir. D’ailleurs, je ne conseille absolument pas le zoom.

 

« Quelques lacunes encore mais le produit est bien pensé tout de même »

Pour terminer en intérieur, une dernière image montrant une photo prise avec le HTC One, le SONY Xperia Z et un vrai appareil photo, le Fuji Finepix HS20 EXR :

Voilà donc pour l’intérieur (scène sombre). En extérieur et comme tout photophone digne de ce nom, le HTC One se comporte beaucoup mieux en offrant de belles photos riches en couleurs que ce soit en mode normal ou en mode HDR.

Donc aucune surprise sur la qualité des photos prises en plein soleil. Attention toutefois, n’oubliez pas qu’il s’agit d’un appareil photo de 4Mpx et que de ce fait, les photos ne seront exploitables pleinement qu’à leur résolution d’origine (2688*1520). Au delà, les détails feront apparaître les nombreuses imperfections. Pour que vous compreniez en quoi consiste le mode « Zoe » je vais vous afficher une photo avec en-dessous la capture faite par Zoe. Concrètement, une fois le mode Zoe activé, l’appareil photo filme en permanence. Lorsque vous appuyez sur le déclencheur, la photo est prise et Zoe garde 1.5 secondes avant et après la prise de photo de vidéo. En pratique nous avons notre jolie photo avec en sus 3 secondes de vidéo :

 

Le mode Zoe filme en FULL HD.

Et en parlant de filmer, que donne le HTC One si on souhaite faire des vidéos avec son capteur révolutionnaire ? Et bien ce n’est pas moche ni excellent. J’ai connu mieux que ça et très sincèrement, on a l’impression de revenir quelques années en arrières, la fonction FULL HD en plus. La mise au point automatique a énormément de mal à se déclencher lorsqu’il le faut, un peu d’aliasing si on bouge plus ou moins rapidement… Autant le dire, il n’est pas le compagnon idéal des soirées.

Je n’ai pas eu l’occasion de filmer en soirée quelques scènes pour vous les montrer. Je peux néanmoins vous dire que celles que j’ai faites entre amis sont passables. Nous n’avons malheureusment pas la qualité d’un XPERIA Z ou d’un Optimus G mais c’est suffisant pour ceux et celles ne recherchant pas m’excellence à tout prix :

Pour conclure dans cette partie dédiée à l’appareil photo du HTC One, vous l’aurez compris : énorme déception. Alors qu’HTC promettait monts et merveilles lors de sa présentation, assurant que son « UltraPixel » était mieux que les autres, quelques lacunes encore mais le produit est bien pensé tout de même. Ne soyons pas de mauvaise foi.

En terme de fonctionnalités embarquées, on retrouve donc le mode HDR, 17 filtres assez sympathiques, différents thèmes (normal, portrait, paysage, arrière-plan éclairé, texte, macro, nuit et panorama balayé). La fonction vidéo dispose elle aussi de quelques fonctions intéressantes : normal, vitesse en ralenti, HD rapide (60 images/seconde)  et vidéo HDR.

« Faites ressortir l’action de vos photos en créant une Séquence photo. Vous pouvez fusionner jusqu’à 5 clichés d’action pour créer un montage unique et dynamique. » La fonction permet de fusionner plusieurs photos en une seule. Après l’avoir testé, comment dire…  La description ainsi que la vidéo de HTC montrant le Stroboscope sont à couper le souffle. Des Ah ! et des Oh ! sont de rigueur. En réalité, lorsque l’on prend en mode rafale en mouvement avec le HTC One, nous avons l’effet de mouvement, une traînée de couleur derrière le sujet. Une fois la composition faite, on est très très très loin de ce que HTC promet ! La seule chose que vous ferez ensuite, c’est de mettre la nouvelle photo tout droit dans la corbeille.

8/ Prix, date et opérateur pour le HTC One

Nous passons enfin à une partie qui nous intéresse tous : le prix ! Même si le HTC One connaît quelques retards depuis quelques jours déjà, le smartphone Android est déjà disponible en pré-commande dans presque toutes les boutiques physiques et e-boutiques. Disponible dans quelques jours sans que l’on connaisse encore une date précise, comptez environ 650€ pour vous l’offrir. Ce prix est bien entendu différent d’une boutique à l’autre.

Prenons donc quelques exemples :

Un prix tout à fait correct et qui s’aligne avec la concurrence. Il ne reste plus qu’à trouver des acheteurs, le mien étant déjà pré-commandé. HTC ne lésine pas sur la publicité autour de son One et l’on peut apercevoir assez souvent, au détour d’une ruelle, le smartphone placardé çà et là sur des affiches flambant neuves. De même dans certaines boutiques physiques où le plan marketing ne se fait qu’autour du HTC One.

La question est : combien d’entre vous vont se laisser séduire ?

9/ Conclusion Test HTC One

Nous arrivons à la fin de ce test et plusieurs petites choses sont à noter.

Tout d’abord un point important que je tiens à souligner : le HTC One m’a convaincu ! Après une série de « One » depuis quelques temps et tous semblables les uns aux autres, le HTC One « premier » du nom sort radicalement des sentiers battus de ses prédécesseurs et en plus de nous offrir un design différent, ses caractéristiques techniques sont au-delà de nos espérances et l’optimisation logicielle est sans défaut. De quoi profiter pleinement de son écran FULL HD, de la puissance de son Qualcomm Snapdragon 600, de ses 2Go de RAM et de sa mémoire confortable.

Époustouflant, c’est l’adjectif qui me vient en premier à l’esprit. On sent réellement la nervosité de la bête lorsqu’on l’a en main. Il réagit au quart de tour et c’est un véritable plaisir de l’utiliser au quotidien. Un réel bond en avant de quelques années pour HTC qui assoit enfin son nom en tant que grand fabriquant de smartphone. Le taiwanais est capable et nous le prouve avec ce HTC One.

Mais quelques nuages viennent faire de l’ombre à ce tableau qui pourtant semblait devenir, au fur et à mesure, une magnifique oeuvre d’art. Mais l’artiste est encore apprenti et des erreurs se font encore voir. Nous parlerons notamment de l’absence de port MicroSD ou encore de la batterie non-amovible (principalement pour les bidouilleurs affirmés ou non). L’appareil photo, bien qu’étant bon, déçoit énormément. Non pas justement parce qu’il est ce qu’il est mais parce que HTC nous a mis l’eau à la bouche et nous a vendu du rêve qui n’en était pas visiblement pas un. L’appellation « UltraPixel » n’est là que pour décorer et attirer les jeunes novices, en pratique, l’appareil photo n’est pas plus bon qu’un autre de même gamme.

J’ai testé la vidéo en FULL HD (mkv et lecture via VLC pour Android) et le résultat est sans appel : rien à dire. Fluide, sans saccade, belle image, bref, couplé aux deux haut-parleurs, vous avez une petite TV d’appoint, idem pour le streaming, testé avec M6 Mobile et NCIS Los Angeles =)

L’aluminium, la fonction 4G, l’écran FULL HD, Sense 5.0 sont autant d’atouts, autant de points forts qui font de ce HTC un des meilleurs smartphones de 2013. Pour le moment en tout cas, l’année ne fait que commencer. Il aura su être convainquant malgré des points faibles qui pourront être corrigé par la suite.

Si je conseillerai le HTC One à mon entourage ? Sachez que c’est déjà fait !

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du Huawei Mate 20 : l’efficacité selon Huawei

Huawei lance les Mate 20 et Mate 20 Pro en France. Les deux nouveaux fleurons du numéro 2 mondial ont de quoi séduire. Nous avons pu les utiliser pendant quelques jours en avant-première. Voici notre test du Huawei Mate 20.

Test du Mate 20 Pro de Huawei : comment ne pas l’aimer ?

Le voici donc, ce Mate 20 Pro qui a alimenté pendant des semaines les rumeurs les plus folles sur le Net. Il aura la rude tâche de succéder au Mate 10 Pro, sorti l’année dernière, et qui ne démérite pas. Traditionnellement,…