Test des lunettes Bose Frames : du son plein les yeux

Maj. le 15 juillet 2019 à 17 h 47 min

Après avoir exploré vos épaules avec le SoundWear Companion, Bose s’intéresse désormais à vos yeux avec les Frames. Le constructeur commercialise des lunettes de soleil pas vraiment comme les autres. Leur principale caractéristique est d’embarquer un système audio remplaçant les traditionnels écouteurs.

Bose frames
Au premier plan le modèle Alto et en arrière-plan Rondo.
Source : Bose

Si l’idée peut sembler intéressante sur le papier, qu’en est-il dans la vie réelle ? Pour le savoir, rien ne vaut un bon vieux test. Nous avons donc vécu avec les Frames sur le nez pendant trois semaines. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’expérience est intéressante.

 

Edit du 15/07, 17h45 : contrairement à ce qui a été écrit, il est possible d’invoquer un assistant depuis les Frames.

Prix et date de sortie

Les lunettes Frames sont disponibles depuis quelques semaines au prix de 230 euros sur le site du constructeur ou chez les revendeurs Bose.

Design

Bose a toujours privilégié le fonctionnel et la qualité du son au détriment de l’esthétique, comme en témoigne la quasi-totalité des produits actuellement commercialisés. On ne pouvait donc que ressentir qu’un frisson d’inquiétude quant à l’aspect des lunettes de soleil qu’il concevait, produit qu’il est par définition impossible de dissimuler. Nous avions tort. Plutôt que de réinventer la poudre ou de prendre des risques comme l’avait fait Oakley avec les RAZRWIRE, Bose reste très classique. Deux modèles sont proposés : Alto, au design pompé très inspiré des mythiques Vuarnet Modèle 06 et Rondo, plus rond et inspiré des lunettes « de musicien » comme l’annonce la marque sur son site web. Quoiqu’il en soit, on prendra soin de les essayer avant de les acquérir.

Les montures des Rondo et Alto sont faites d’un nylon noir qualitatif, léger et résistant. Les verres (non polarisants pour notre modèle de test) bénéficient d’un traitement anti-rayures et sont annoncés comme filtrant 99 % des UVA/UVB. Elles sont enfin certifiées IP X2, c’est-à-dire qu’elles résisteront à des projections d’eau, mais en aucun cas à une baignade. L’étui rigide fourni, bien conçu, protégera efficacement les Frames lorsqu’elles ne sont pas utilisées.

Nous avons soumis les Frames à un opticien professionnel afin d’avoir son avis sur la qualité globale des lunettes. Après examen, il confirme leur bonne qualité de construction ainsi que le pouvoir filtrant des verres fournis. On pourra au besoin les remplacer par des verres correcteurs tant qu’ils ne sont pas progressifs. Nous sautons sur l’occasion et tentons l’expérience : le résultat est très satisfaisant.

Ergonomie

Les Frames embarquent une unique touche de commande. Logée sur la branche droite, elle sert à la mise sous tension, au pilotage de la lecture dans une playlist, à la prise d’appels téléphoniques et à l’appairage Bluetooth. Le constructeur conseille très fortement d’installer sur son smartphone (Android ou iOS) l’app compagnon Bose Connect. Elle autorise le choix de la langue des annonces vocales, mais surtout la mise à jour du logiciel interne des lunettes. Celle-ci nous est immédiatement proposée lors de la première utilisation : nous ne saurions trop vous conseiller de l’adopter afin de bénéficier d’une qualité sonore et d’une connexion améliorées.

Les utilisateurs de smartphones ou tablettes iOS pourront au passage bénéficier de la technologie Bose AR apportant une dimension « Réalité Augmentée » à l’expérience audio (en gros, l’intensité et la direction du son changent lorsqu’on se déplace). Actuellement, seules quelques applications de démo sont disponibles et Bose AR tient pour l’instant plus du gadget amusant que d’autre chose.

Qualité sonore

Bose a préféré des haut-parleurs classiques à la technologie de conduction osseuse, présente dans les produits concurrents. Ses ingénieurs ont ainsi réussi à loger deux paires d’enceintes dans les branches des Frames. Elles produisent un son clair et détaillé mais pauvre en basses. Rien d’étonnant à cela, les enceintes bénéficiant d’un volume de résonance assez faible. Relativisions toutefois cette absence de basses, la qualité audio restant tout à fait acceptable. Pas de crainte à avoir concernant une éventuelle nuisance pour l’entourage : à un mètre, le son produit par les lunettes est quasiment imperceptible.

Fidèle à sa détestable habitude, Bose ne communique aucune donnée technique concernant ses dispositifs audio ni sur les codecs pris en charge. Tout juste apprend-on que la connexion Bluetooth a une portée de 9 m et qu’il est possible de connecter les lunettes à plusieurs dispositifs, un seul étant actif à la fois.

L’un des gros avantages des Frames en situation de mobilité est l’absence d’isolation phonique passive. Rien n’obstruant les oreilles, l’utilisateur reste donc en contact permanent avec ce qui l’entoure. Les piétons apprécieront, tout comme les cyclistes (à condition de rester attentif à son environnement et de respecter les textes de loi locaux) ou les skateboarders, par exemple.

On bannira les Frames lors de la conduite d’un véhicule à moteur, la réglementation interdisant l’utilisation de toute forme de kit mains libres lors de la conduite. En skate ou en vélo, le son a tendance à être masqué par le bruit du vent dès que l’on roule un peu plus vite. La prise d’appel téléphonique/rejet est possible, un micro plutôt sensible et bien équilibré étant intégré à la monture. Le son en conversation ne souffre pas de défaut particulier et votre interlocuteur perçoit clairement votre voix.

Utiliser les Frames est une expérience agréable, même si l’on perçoit rapidement leurs limites, notamment en termes de pilotage. Il faudra ainsi faire sans assistant vocal (ce qui n’est pas forcément un mal), mais surtout se passer du contrôle du volume depuis les lunettes. C’est à notre avis l’un des deux défauts majeurs du produit.

Autonomie

Le second défaut que nous relevons ne porte pas directement sur l’autonomie, mais s’y rattache. A en croire Bose, les Frames ont une autonomie de 3h30 maxi en écoute continue, ce que confirment nos tests. Cela peut sembler léger… et ça l’est. La recharge s’effectue à l’aide d’un câble USB dont le connecteur propriétaire est magnétique. Pourquoi ne pas avoir logé une batterie dans l’étui ? Ce système a pourtant fait ses preuves avec les écouteurs True Wireless et aurait évité l’utilisation d’un câble propriétaire.

Notre avis

Pour une première incursion dans le domaine très confidentiel des lunettes audio, les Frames de Bose forment un essai très intéressant. Légères et solides, elles produisent un son tout à fait honorable malgré un manque de basses. Rien de bien grave à condition de ne pas être un inconditionnel de musiques basseuses. Les montures, discrètes, peuvent recevoir des verres correcteurs. On regrettera tout de même une autonomie un peu faible, l'absence d'étui de charge et de commandes du volume sur l'appareil.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
OnePlus 7 Pro : notre avis après un mois de test

En 2019, OnePlus souhaite rivaliser avec les meilleurs du marché grâce au OnePlus 7 Pro. Nous l’avons testé au quotidien pendant plus d’un mois. Découvrez toutes nos impressions.

Test du Honor 20 : du neuf avec du View

Honor a dévoilé sa nouvelle gamme Honor 20. Nous avons utilisé en avant-première le plus abordable des deux modèles présentés. Découvrez notre test complet du Honor 20.

Test de l’Oppo Reno : comme un requin dans l’eau

Avec le Reno, Oppo s’attaque au milieu de gamme. Ecran OLED sans encoche, design réussi et performances correctes : le Reno d’Oppo serait-il le modèle parfait ? Réponse dans notre test !

Test du Sony Xperia 1 : un cinéma dans votre poche

Avec le Xperia 1, Sony propose une expérience multimédia unique sur le marché. Grâce à un écran au format 21:9 (le même qu’au cinéma) il souhaite rester au plus près des créateurs de vidéos. Nous l’avons testé pendant plusieurs jours et il a plus d’un atout dans son sac.

Test du Realme 3 Pro : la nouvelle référence des smartphones à 200 euros

Realme débarque en France avec un premier modèle baptisé Realme 3 Pro. La nouvelle marque chinoise attaque le marché par le bas avec un modèle à 199 euros. Comme ses concurrents, le constructeur mise sur un excellent rapport qualité-prix. Nous avons testé le Realme 3 Pro pendant quelques jours. Découvrez nos impressions.

Test du Zenfone 6 : Asus revient en force

En difficulté sur le marché des smartphones, Asus revient avec un Zenfone 6 original. Equipé d’une caméra rotative unique au monde, il intègre également tous les standards de 2019. Nous avons eu la chance de le tester pendant plusieurs semaines. Découvrez notre avis.

Test du OnePlus 7 : et si la vraie star c’était lui ?

Après le OnePlus 7 Pro, le constructeur chinois lance le OnePlus 7. Plus abordable, ce modèle n’en est pas moins séduisant. Nous l’avons utilisé pendant plusieurs jours. Découvrez notre test complet !

Prise en main du Honor 20 Pro : cap sur la photo !

Très attendu, le Honor 20 Pro est désormais officiel. Honor a dévoilé son arme pour lutter contre le 7 Pro de OnePlus, le Mi 9 de Xiaomi ou encore le Zenfone 6 d’Asus. La marque met avant la qualité photo…