Test de l’Atom d’Unihertz : Petit, mais costaud

Maj. le 22 février 2019 à 9 h 41 min

Unihertz s’est spécialisé dans la mise au point de smartphones miniatures. Après un Jelly Pro qui nous avait laissé sur notre faim, le constructeur chinois récidive avec l’Atom. Si l’appareil tient toujours au creux de la main, il s’améliore sur bien des points tout en offrant une résistance à l’immersion et aux poussières.

Fiche technique

Ecran2,45'' 240x432 pixels
Protection de l'écranCorning Gorilla Glass
Indice de protectionIP68
ProcesseurMediatek Helio P23 2 Ghz / octa-core
GPUMali à Mali-G71
Mémoire vive4 Go
Stockage64 Go non extensible
OSAndroid 8.1 Oreo
Caméra frontale / dorsale8 Mpxls / 16 Mpxls
SIM2 nano SIM
4GOui, catégorie 6 sur les deux SIM
Batterie2000 mAh non amovible
Capteurslecteur d'empreintes, gyroscope, accéléromètre, proximité, compas, luminosité ambiante
Wifi802.11 a/b/g/n
Bluetooth4.2
GPSA-GPS, GLONASS
ConnecteursUSB-C, sortie casque
Dimensions96 x 45 x 18 mm
Poids108 g

 

Design

Avec son design compact et son écran miniature, l’Atom rappelle irrésistiblement les téléphones à slider du début des années 2000. Petite différence, toutefois : il ne dispose pas de clavier coulissant. Mais à part cela, tout y est : petit écran, grosses bordures et design basique qui en fait un produit relativement discret.  Ce design en marge des canons actuels est en partie dû à la conformité IP68 annoncée par Unihertz. A la fois compact et très résistant, l’Atom pourra vous suivre partout, y compris à la plage ou au ski sans craindre grand-chose. 

Outre l’écran de 2,45’’, la face avant héberge une caméra 8 Mpxls, deux touches tactiles ainsi qu’un bouton d’accueil doté d’un lecteur d’empreintes digitales. On trouve sur ses flancs les traditionnelles touches de mise sous tension et de contrôle du volume, accompagnées d’un bouton programmable. Celui-ci est par défaut affecté au Push-to-talk, fonction très appréciée en Chine. Le flanc droit héberge un connecteur USB-C ainsi qu’un tiroir pour recevant les deux cartes nano SIM. Finissons ce rapide tour du propriétaire par la face arrière où l’on trouve un module photo (16 Mpxls) ainsi qu’une LED faisant office de flash.

 

Écran et interface

Peut-on réellement faire tenir l’interface Android sur un écran de 2,45’’ affichant 240 x 432 pixels ? Aussi étonnant que cela puisse paraitre, la réponse est positive. Bien sûr, les icônes affichées sur seulement trois colonnes sont plus petites et le clavier demande une patience d’ange pour être utilisé, notamment si l’on a des grosses mains. Heureusement, l’utiliser de Google Assistant évite le plus souvent l’utilisation du clavier virtuel et seul le paramétrage initial reste un poil éprouvant.

Unihertz a eu l’excellente idée de fournir une version « quasi-pure » d’Android 8.1, seuls des réglages spécifiques à l’appareil et quelques applications ayant été rajoutées (une boite à outils, un outil de tracking GPS, une fonction SOS ainsi qu’une messagerie audio Push to talk). L’ensemble fonctionne correctement et l’interface reste étonnamment fluide. Nous avons par exemple pu nous adonner aux joies simples du visionnage de vidéos sur Netflix sans autre problème que la taille de l’écran (presbytes s’abstenir). Bien sûr, le son n’est pas extraordinaire, le petit haut-parleur mono faisant ce qu’il peut. On le remplacera par des écouteurs Bluetooth ou filaire, Unihertz ayant réussi à préserver le jack audio.

Unihertz Atom - 1

Performances

L’Atom est construit autour d’un processeur Mediatek Helio P23 à 8 coeurs et d’un GPU  Mali-G71. Il embarque 4 Go de RAM et 64 Go de mémoire Flash (50 Go disponibles our l’utilisateur), non extensible. Avec un score mesuré de 84208 au Bench Antutu, il est très loin derrière les smartphones les plus performants du moment. Ce n’est finalement pas si grave puisque l’OS fonctionne avec une fluidité acceptable et qu’il est hors de question de l’utiliser pour exécuter des jeux 3D, son écran rendant fou en quelques minutes les gamers les plus acharnés. On l’utilisera plutôt comme un téléphone classique capable de se synchroniser avec les services Google, à l’instar de ce que proposent les features phones de Nokia, la compacité et la conformité IP en plus.

La connexion réseau est assurée par un double modem 4G de catégorie 6 (300 Mbps en descente, 50 Mbps en montée), assurant ainsi une connexion 4G+ sur les deux cartes SIM. Si votre opérateur les propose, les technologies VoLTE et Voix sur IP sont nativement prises en charge. Le son en conversation est bon et la sensibilité très correcte.

 

Appareil photo

Si l’appareil photo du Jelly nous avait déçus, celui de l’Atom fait nettement mieux sans toutefois atteindre la perfection (loin de là). Le capteur du module dorsal embarque 16 Mpxls ainsi qu’une LED faisant office de flash. Les images produites sont très correctes en lumière du jour, nettement moins en intérieur. L’appareil photo offre quelques possibilités intéressantes comme la création de timelapse, un mode Pro afin d’effectuer manuellement quelques réglages ainsi qu’une fonction panoramique. Cette dernière déçoit un peu, l’image finale étant d’une définition trop faible pour être véritablement exploitable. La captation vidéo est disponible en full HD 30 i/s maxi. Ce n’est pas énorme mais cela devrait suffire pour capturer de temps en temps quelques souvenirs animés.

Autonomie

L’Atom est équipé d’une batterie non amovible de 2000 mAh, soit le double de celle qui équipait le Jelly. Elle offre une grosse journée et demie d’autonomie, ce qui est plutôt intéressant. Ce score très honorable est dû à la petite taille de l’écran (qui consomme donc bien moins d’énergie) et notre peu d’entrain à nous esquinter les yeux et les doigts dans une utilisation trop fréquente de l’interface. Sans vouloir paraitre trop cynique – ce n’est pas le genre de la maison – l’Atom est le smartphone rêvé pour se désintoxiquer du Net :  le moindre tweet, l’envoi de messages ou l’utilisation des réseaux sociaux sont rendus pénibles par la taille du clavier. Comme mentionné plus haut, on peut aussi passer par l’assistant Google mais ce n’est pas toujours pratique en public.

 

Prix et disponibilité

L’Atom est disponible au prix de 249 € hors abonnement. Vous trouvez cela cher ? ça l’est si l’on considère qu’à ce prix on trouve des produits offrant de meilleures performances et disposant d’un écran plus grand. Mais ce serait faire abstraction de la spécificité de l’Atom : sa miniaturisation et sa grande résistance, capable de vous suivre partout. On peut envisager son achat comme smartphone secondaire, dans les situations où la compacité et l’étanchéité sont primordiaux.

Lorsque nous montrons l’Atom autour de nous, deux types de réactions surviennent : « C’est inutilisable ce truc » et « C’est intéressant. Combien ça coûte ? » On récolte la première essentiellement chez les inconditionnels des réseaux sociaux ou du jeu sur smartphone (ce qui n’a rien d’étonnant). La seconde provient plutôt d’utilisateurs ayant déjà pété leur smartphone hors de prix lors de pratiques sportives, à la plage ou lors de trails. S’ils sont un peu refroidis par le prix – que nous jugeons nous aussi un poil trop élevé – ils concèdent qu’un tel produit convient parfaitement à leurs besoins. Espérons qu’Unihertz aura la bonne idée de revoir son tarif !

 

Notre avis

L'Atom fait partie de ces produits atypiques conçus pour des besoins très spécifiques. Il est toutefois très abouti en terme d'équipement, Unihertz ayant manifestement tenu compte des remontées des utilisateurs pour sa seconde génération de smartphones miniatures. Bien sûr, la taille de son écran et surtout l'étroitesse de son clavier virtuel ne permettent pas de l'utiliser en tant que smartphone principal. Mais sa conformité IP68, son autonomie très correcte et la présence d'un GPS performant devraient séduire les amoureux de randonnées et les baroudeurs ne souhaitant s'encombre d'un smartphone volumineux et fragile.
En définitive, son véritable défaut (qui lui coûte 0,5 point sur la note finale) est son prix, qu nous jugeons trop élevé.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers tests !
Test du Honor 20 : du neuf avec du View

Honor a dévoilé sa nouvelle gamme Honor 20. Nous avons utilisé en avant-première le plus abordable des deux modèles présentés. Découvrez notre test complet du Honor 20.

Test du OnePlus 7 Pro : OnePlus atteint les sommets

OnePlus lance le OnePlus 7 Pro, un smartphone truffé de technologies dernier cri. La marque qui monte souhaite rivaliser avec les ténors du marché ultra-premium que sont Samsung ou Apple. Objectif atteint ? Nous l’avons testé.

Test du P Smart Plus 2019 : la valeur sûre de Huawei à moins de 300 euros

Huawei lance le P Smart Plus 2019, une version revue et corrigée de son smartphone à succès lancé en 2018. Le constructeur adopte l’encoche « goutte d’eau » et le triple capteur photo. Suffisant pour rivaliser avec les ténors de ce segment ? Réponse dans notre test complet !

Test du Honor 20 Lite : le principal, c’est l’essentiel

Quelques semaines avant le lancement de son Honor 20, le constructeur chinois, désormais numéro 5 mondial, lance le Honor 20 Lite. Cette version allégée aux saveurs d’apéritif réunit les standards de 2019 pour moins de 300 euros. Nous l’avons testé.

Test du Xiaomi Mi 9 : corps d’athlète, cerveau de génie

Dévoilé en Chine puis annoncé pour l’Europe à Barcelone, le Xiaomi Mi 9 est le premier smartphone équipé du processeur Snapdragon 855. Mais sa puissance est-elle son seul atout ? Nous l’avons testé pendant plusieurs jours. Voici notre verdict.

Test du Galaxy S10 de Samsung : for me, formidable

Pour les 10 ans de la gamme Galaxy, Samsung a lancé quatre smartphone : le Galaxy Fold, son modèle pliable, le Galaxy S10en, le S10 et le S10 Plus. Nous avons testé le Galaxy S10 pendant plusieurs jours, découvrez toutes nos impressions.

Test du Xperia 10 Plus : quand Sony fait son cinéma

En 2019, Sony a choisi de se démarquer. Le japonais lance trois nouveaux smartphones équipés d’un écran 21:9, le format utilisé au cinéma. Nous avons testé le Xperia 10 Plus, son modèle milieu de gamme. Découvrez nos impressions.

Test Xiaomi Redmi Note 7 : du haut niveau pour 200euros

Quelques jours après le MWC de Barcelone et l’annonce du Xiaomi Mi 9, le constructeur chinois a remis le couvert. Avec le Redmi Note 7, la marque s’attaque au marché d’entrée de gamme. Commercialisé à 199 euros, le dernier né…

Test du Meizu 16th : le retour inattendu !

Pour fêter son retour en France, Meizu lance le Meizu 16th. Derrière ce nom se cache un condensé de technologie pour un prix abordable. Découvrez notre test complet du Meizu 16th.

Test du Nokia 8.1 : le petit prince du milieu de gamme

Après une année 2018 réussie, Nokia attaque 2019 avec un Nokia 8.1 prometteur. Annoncé comme la référence photo de la marque, ce nouveau modèle a bien d’autres atouts dans son jeu. Nous avons eu l’occasion de l’utiliser pendant quelques jours. Découvrez notre test complet !

Test du Honor View 20 : petit trou, grand smartphone !

Honor a lancé le 22 janvier 2019 le Honor View 20. Il est l’un des premiers smartphones dotés d’un écran à trou. Mais il a bien d’autres atouts à faire valoir. Nous l’avons testé en avant-première. Voici nos impressions.

Test du Xiaomi Mi 8 Lite : entre gâchis et frustration

Après les Xiaomi Mi 8 et Mi 8 Pro, le constructeur chinois lance son Mi 8 Lite. Comme son nom l’indique, ce modèle sorti fin 2018 est une version allégée des deux haut de gamme. Commercialisé à 270 euros, il est un concurrent direct…