Tesla sommé de partager les données de son Autopilot avec les autorités américaines

 

Tesla fait face à une enquête des autorités américaines pour plusieurs accidents impliquant l’Autopilot. Le constructeur est d’ailleurs sommé de fournir les données relatives à cette fonctionnalité à la National Highway Traffic Safety Administration avant le 22 octobre.

tesla retards livraison
Crédits : Unsplash

Tesla doit s’expliquer devant les autorités américaines. En effet, de nombreux véhicules ont été impliqués dans des accidents et la National Highway Traffic Safety Administration s’intéresse plus particulièrement à la gestion de l’Autopilot, cette fonctionnalité phare.

L’organisation a demandé au constructeur de lui fournir les données détaillées du fonctionnement de l’Autopilot, et ce avant le 22 octobre prochain. Si Tesla ne coopère pas, il pourrait être pénalisé d’une amende de 115 millions de dollars. Cette demande entre pleinement dans l’enquête que la NHTSA menée depuis le mois d’août.

A lire aussi – Tesla : cette vidéo prouve que la conduite autonome est loin d’être au point

La demande de l’organisation vise à connaître les gardes fous concernant l’application de l’Autopilot en conditions réelles, c’est-à-dire comment Tesla s’assure qu’une fois ce mode activé, le conducteur garde les yeux rivés sur la route et se montre prêt à réagir en cas de pépin. Il est vrai qu’une fois la Tesla en mode automatique sur l’autoroute, il est tentant de relâcher son attention. La HHTSA veut aussi savoir qu’elles sont les limites de l’utilisation de l’Autopilot. Pensé pour être activé sur l’autoroute, rien n’empêche les conducteurs de l’utiliser sur les routes plus petites ou en ville.

Tesla doit fournir ses données de l’Autopilot

Plus encore, Tesla doit fournir les conclusions des précédents accidents concernant l’Autopilot ainsi que le nombre de véhicules l’utilisant. Enfin, les plaintes de clients doivent également figurer dans le dossier.

Depuis l’arrivée de Tesla sur les routes, de nombreux accidents ont été comptabilisés avec l’Autopilot activé. Le bilan fait de six morts (cinq conducteurs et un piéton). Au total, ce sont 12 cas qui intéressent plus particulièrement la NHTSA. Si cela peut paraître comme une goutte d’eau comparé aux chiffres annuels sur les routes américaines, les autorités prennent très au sérieux ces cas isolés. L’Autopilot représente en effet un avant-goût du futur de l’automobile. Il faudra trancher sur des questions comme la responsabilité. Est-elle imputable au conducteur qui n’a pas fait attention, au constructeur qui propose un logiciel défectueux ou à un tiers ?

Dans tous les cas, cette enquête devrait durer un moment et il faudra voir si Tesla accepte de coopérer ou non sur ce sujet sensible pour son image.

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !