Taxe GAFA : la France a accepté de ne plus rien prélever jusqu’à fin 2020

 

La taxe GAFA ne donnera plus lieu à aucun prélèvement jusqu'à fin 2020. La France a en effet accepté de décaler le paiement des acomptes dûs par les entreprises visées par le texte. En échange, Washington ne mettra aucune de ses menaces à exécution, notamment la levée de sanctions visant les produits français. Ces compromis doivent permettre la reprise des négociations au sein de l'OCDE. 

Crédits : Pexels

La France et les Etats-Unis ont décidé de faire un pas l'un vers l'autre : une source du ministère de l'Economie révèle en effet que Paris a accepté de décaler le prélèvement de la taxe GAFA jusqu'à fin 2020. L'annonce fait suite à un appel téléphonique entre Emmanuel Macron et Donald Trump dimanche. Les entreprises visées par le texte (activité numérique, au moins 25 millions d'euros de chiffre d'affaires en France et 750 millions d'euros dans le monde) s'étaient déjà acquittées d'un premier prélèvement de 3% de leur chiffre d'affaires en novembre 2019 – elles ne devront a priori plus rien verser au titre de cette taxe d'ici fin 2020.

En échange, Washington s'est engagé à ne pas mettre en place de sanction visant des produits français en 2020. L'exécutif américain menaçait en effet la France de lever de nouvelles barrières douanières sur 2,4 milliards d'euros d'exportations françaises, dont le vin. Si les lignes bougent, c'est que les deux parties souhaitent désormais laisser l'OCDE poursuivre les négociations autour d'une taxe commune et une refonte des textes qui régissent comment les firmes transnationales sont taxées.

Ces discussions pourraient avoir un impact sur la manière dont les grandes multinationales paient leurs impôts dans 130 pays . La France s'est d'ailleurs engagée à retirer sa taxe numérique une fois que l'OCDE aura choisi une position commune. Dans le cas contraire, la taxe française restera en vigueur, et les entreprises seront tenues de verser les acomptes d'avril et novembre 2020. Les Etats-Unis pourront alors faire le choix de mettre leurs menaces à exécution.

Pourtant, Washington a désormais tout intérêt à peser sur les discussions à l'OCDE tout en les laissant aller à leur terme. La posture française a en effet fait des émules : l'Italie, l'Espagne, le Royaume-Uni, l'Autriche ou encore la République Tchèque ont tous fait part de leur intention de prélever les géants du numérique sur leur sol – avec des taux parfois bien supérieurs à 3%.

Source : BBC



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • smartphone pc
    Un smartphone sur 4 a été acheté en ligne en 2020 à cause du COVID-19

    En 2020, les ventes en ligne de smartphone ont encore augmenté, jusqu’à atteindre 26 % des achats totaux. Cette hausse de popularité s’explique en partie par la pandémie de COVID-19, qui a empêché les utilisateurs de se rendre en magasin. Les…

  • bitcoin chine interdiction
    Pourquoi le cours du Bitcoin, de l’Ether et du Dogecoin s’effondre

    Le Bitcoin, l’Ether, le Dogecoin et la plupart des cryptomonnaies enregistrent une forte baisse de leur cours. Aux origines de cette nouvelle phase baissière, on trouve les nouvelles menaces de régulation formulées par la Chine. Rappelant une position adoptée depuis 2017,…

  • bitcoin chine electricite
    Bitcoin : La Chine plonge dans le noir les fermes de minage

    La Chine continue de sévir face aux mineurs de cryptomonnaies. Après avoir interdit le minage dans plusieurs régions clés du pays, le gouvernement chinois traque désormais les récalcitrants. Les autorités exigent d’ailleurs que les fournisseurs d’électricité coupent le courant des…

  • ledger clé usb factice
    Ces fausses clés USB envoyées par la poste menacent de voler vos bitcoins

    Des pirates envoient de fausses clés USB par la poste aux clients de Ledger. Ces appareils factices imitent les portefeuilles physiques de la marque française dans l’espoir de dérober les cryptomonnaies des utilisateurs. Les escrocs derrière cette opération exploitent des…

  • accord clima bitcoin
    Bitcoin : bannis de Chine, des mineurs de BTC migrent au Texas

    La Chine a finalement banni les fermes de minage de Bitcoin (BTC) de son sol. Chassés par les forces de l’ordre chinoises, les mineurs ont migré vers d’autres pays plus ouverts aux cryptomonnaies. Apparemment, de nombreux mineurs ont choisi de…

  • elon musk tesla
    Elon Musk continue d’influencer le cours du Bitcoin à la force de ses tweets

    Encore un tweet d’Elon Musk qui fait bondir le cours du Bitcoin. Le patron de Tesla a annoncé sur Tweeter que, contrairement aux rumeurs, sa société n’a vendu que 10 % de ses possessions en cryptomonnaie, ce qui a visiblement rassuré…

  • tesla virer elon musk
    Tesla va accepter les paiements en Bitcoin quand la cryptomonnaie polluera moins

    Tesla ne tourne pas le dos au Bitcoin. Elon Musk, fondateur de la firme automobile, s’est engagé à accepter les paiements en cryptomonnaies dès que le minage de Bitcoin s’appuiera sur de l’énergie verte et renouvelable.  En février dernier, Tesla…

  • smartphones reconditionnes
    Redevance sur les smartphones reconditionnés : les députés ont voté un compromis

    La redevance copie privée étendue aux smartphones reconditionnés vient d’être adoptée par l’Assemblée Nationale. Les smartphones d’occasion seront bien soumis à une redevance, mais celle-ci sera d’un montant nettement inférieur à celle qui s’applique aux smartphones neufs. Des exceptions sont…

  • bitcoin
    Le cours du Bitcoin risque de s’effondrer autour des 20 000 dollars

    Le cours du Bitcoin risque de s’approcher du seuil des 20 000 dollars dans un avenir proche, mettent en garde des analystes financiers. Après une hausse fulgurante au delà des 60 000 dollars, la mère des cryptomonnaies a été plombée…

  • bitcoin
    Le Bitcoin est “une arnaque contre le dollar”, selon Donald Trump

    Donald n’aime pas vraiment le Bitcoin, qui selon lui menace la suprématie du dollar américain. Il s’agit là du seul vrai argument de l’ancien président qui n’apprécie par qu’il existe une compétition entre les monnaies. Les experts, de leur côté,…