Samsung est bien parti pour générer des milliards de dollars grâce aux Macs ARM

 

Samsung pourrait redevenir un partenaire d'Apple dans la fabrication de puces. Apple reste une entreprise fabless, et repose depuis 5 ans sur TSMC pour fabriquer les puces des iPhone. Or, le volume additionnel de puces lié aux macs ARM, et la préférence d'Apple de ne pas dépendre d'un seul fournisseur pourrait faire gagner des milliards à Samsung. 

Apple Silicon M1
Crédits : Apple

En présentant trois nouveaux Macs équipés d'un nouveau processeur ARM baptisé M1, Apple a réellement, pour une fois, fait sa révolution. Apple est en effet le seul constructeur informatique à abandonner l'architecture x86 et les processeurs Intel, au profit de l'architecture ARM. Il faut dire que la firme a acquis une certaine expertise grâce aux iPhone et iPad. Avec des performances impressionnantes, surtout face à la concurrence Android.

En concevant entièrement ses puces, Apple peut totalement optimiser l'imbrication entre son matériel, le système d'exploitation et ses logiciels. De sorte que la firme peut délivrer des performances jusqu'ici inconnues sur des produits comme le MacBook Air et le Mac mini, avec une autonomie digne des meilleurs PC Always-On. Et sans que cela ne coûte nécessairement plus cher, puisque le MacBook Pro 13″ avec M1 coûte 1449 €, le MacBook Air 1129 € et le Mac mini ARM edition (on lui invente un surnom) démarre 130 € moins cher que la génération précédente, à 799 €.

Samsung et Apple, une longue histoire

Ce qui est frappant d'ailleurs, en regardant les trois nouveaux produits de la firme, c'est qu'on a peu ou prou la même fiche technique dans trois produits différents. Puce Apple M1 format MacBook Air, Mac mini ou MacBook Pro, c'est à vous de choisir. Avec un MacBook Air qui peut par exemple rendre plusieurs flux 4K ProRes simultanément, le tout sans que son ventilateur donne l'impression que l'on va s'envoler, vu qu'il n'en a aucun. C'est dire les progrès énormes qu'a su réaliser Apple en termes d'efficience énergétique !

Mais alors même que la firme de Cupertino conçoit désormais ses puces, il faut souligner que “Apple Silicon”, la division dédiée à cela, est un “fondeur fabless”. C'est à dire que la fabrication proprement dite des puces, et la recherche et développement nécessaire à l'élaboration de nouveaux procédés de gravure, est externalisée chez des fabricants tiers. Une méthode dans l'air du temps, qui a permis à AMD de repasser devant Intel. Longtemps – jusqu'en 2015 – Samsung Foundry comptait parmi les principaux fournisseurs de Apple.

Les liens entre les deux firmes sont en effet plus fort qu'on ne pourrait le croire. Apple s'y fournit en de nombreux composants depuis le premier iPhone. Mais dès 2015, Apple a préféré opter pour une fabrication des puces chez TSMC. Il y avait sans doute de très bonnes raisons à cela. Des bruits de couloirs nous font notamment comprendre que TSMC avait une meilleure technologie d'empaquetage que Samsung à l'époque.

TSMC pourrait se retrouver en surcapacité, Apple n'aura alors pas d'autre choix que de faire appel à Samsung

Or, les capacités de production de TSMC sont particulièrement sollicitées en ce moment, entre les nouvelles cartes graphiques Nvidia, AMD, et nouveaux processeurs Ryzen, en plus de toutes les autres firmes de premier-plan qui sous-traitent la fabrication des puces chez TSMC. Samsung de son côté est en ce moment dans une phase de développement agressive de sa fonderie. Allant jusqu'à concurrencer TSMC par les prix.

TSMC et Samsung sont les deux seuls acteurs du marché à maîtriser la gravure en 5nm – et sont les mieux placés pour passer rapidement au 3 nm et au-delà. Avec sa stratégie, Samsung a ainsi réussi à récupérer l'ensemble des commandes Qualcomm pour fabriquer le Snapdragon 875. Et avec le lancement des nouveaux Macs dotés d'une puce M1, il semble qu'Apple pourrait être intéressé par les capacités de production de Samsung.

Lire également : Samsung explique comment il compte graver des SoC en 3nm, en vidéo

Une perspective qui semble d'autant plus probable que Apple a plutôt pris pour habitude de partager la sous-traitance entre plusieurs fournisseurs et éviter de dépendre d'une seule source. Dès lors, en fonction des ventes des nouveaux Macs, Apple pourrait se retrouver contraint de frapper à la porte de Samsung Foundry. Avec à la clé des milliards de dollars de revenus pour l'entreprise sud-coréenne. Reste à voir si cela va se concrétiser à court terme. Réponse dans les prochaines semaines.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
mac m1 linux
Apple vend désormais des Mac M1 reconditionnés

Apple vend pour la première fois des Mac mini alimentés par un processeur M1 reconditionnés sur sa boutique en ligne. Ces ordinateurs sont évidemment proposés à des prix moins élevés que les versions neuves. Dans la foulée, Apple commercialise aussi…

iphone indice de réparabilite
Apple dévoile l’indice de réparabilité des iPhone et Mac

Apple est l’un des tout premiers constructeurs à afficher l’indice de réparabilité de ses produits, notamment celui des iPhone et des Macs, comme le veut la Loi depuis le 1er janvier 2021. Rien n’indique que les constructeurs concurrents seront aussi…