RTX 3090, 3080 et 3070 Super : Nvidia a choisi Samsung plutôt que TSMC

 

Nvidia a préféré renouveler sa confiance à Samsung plutôt que de passer chez TSMC pour produire les futures RTX 3000 Super, les futures variantes overclockées de la gamme – malgré des problèmes initiaux de rendement. Le fondeur TSMC a visiblement déjà trop de commandes sur les bras…

RTX 3090

Le quotidien économique Korea Economic Daily révèle que Samsung a remporté le contrat pour la fabrication des GPU des futures cartes Nvidia RTX 3000 series SUPER. Le fondeur gravera les GPU en 8 nm dans sa fabrique de Hwaesong. C'est le deuxième deal signé entre Nvidia et Samsung Foundry depuis septembre. Et la partie était loin d'être gagnée.

Samsung a en effet souffert de problèmes de rendement sur son note 8 nm ce qui a contraint l'approvisionnement de cartes RTX 3000 sur fond de demande particulièrement soutenue. On s'attendait ainsi à ce que Nvidia se tourne vers le fondeur taïwanais TSMC. Or ce dernier sous-traite déjà la fabrication de nombreux composants pour d'autres leaders de l'industrie : les SoC des consoles PS5 et Xbox Series X, les puces des iPhone, des nouveaux macs M1, les puces AMD (CPU et GPU) mais aussi une partie de la production de Qualcomm, Broadcom, Marvell, ou encore MediaTek.

D'ailleurs, on apprend dans Korea Economic Daily que selon des sources proches du dossier, ce qui a conduit Nvidia à choisir in fine Samsung, c'est la capacité du fondeur à honorer les commandes plus vite. Il faut dire que Samsung a réalisé de lourds investissements dans ses lignes de production 8 nm / EUV pour résoudre les problèmes initiaux de rendement. La firme a également remplacé le dirigeant Samsung Foundry par Choi Si-young, avec pour mission de réduire l'écart avec TSMC dans les prochaines années.

Lire également : Nvidia GeForce RTX 3070, 3080 et 3090 – date, prix, fiche technique, tout savoir sur les cartes graphiques

Le nouveau directeur de Samsung Foundry explique ainsi que cet écart se réduira particulièrement lors de l'arrivée des premières puces du node 4 nm sur le marché. La firme a également acheté du terrain près d'une unité de production à Austin au Texas, ce qui semble confirmer que le groupe est en phase d'expansion sur la fabrication de silicium. Samsung investirait ainsi quelques 10 000 milliards de Won (6,54 milliards d'euros) par an pour atteindre ses objectifs.

Source : The Korea Economic Daily



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !