Refuser de donner le code de déverouillage de son smartphone à la police est une infraction

 

Refuser de fournir le code de déverrouillage de son smartphone à la police est désormais considéré comme une infraction, a tranché la Cour de cassation. Lors d’une arrestation, les forces de l’ordre peuvent donc exiger que l’individu interpellé communique le code permettant d’accéder aux données stockées sur l’appareil. La justice française estimera désormais que le code de déverrouillage est une clé de déchiffrement. 

refuser code smartphone police infraction

En avril 2019, un certain Malek B., 21 ans, échappait à la prison. Arrêté par des officiers de police, il avait refusé de donner le code de déverrouillage des 3 smartphones trouvés dans ses poches. Le jeune homme avait été inculpé pour « refus de remettre aux autorités judiciaires ou de mettre en œuvre la convention secrète de déchiffrement d’un moyen de cryptologie ». Finalement, la cour d’appel de Paris avait estimé que la police ne peut pas obliger un individu à donner le code de son smartphone. Me Karim Morand-Lahouazi, avocat de Malek B., soulignait à l’époque : « le code de déverrouillage d’un portable ne peut pas être considéré comme une clé de déchiffrement d’un moyen de cryptologie ». 

Quelques mois plus tard, la Cour de cassation rendait un jugement bien différent dans une affaire semblable. Les juges estimaient alors que refuser de fournir le code de déverrouillage de son smartphone à la police est illégal. La Cour affirmait que le droit de se taire et de ne pas s’auto-incriminer n’est pas bafoué dans la mesure où les données contenues par le téléphone auraient pu être obtenues par d’autres moyens.

Lire également : La police s’arme pour extraire les SMS, photos et données des smartphones Android et des iPhone

Un code de déverrouillage est une clé de déchiffrement, tranche la Cour de cassation

Comme le rapportent nos confrères de NextInpact, la Cour de cassation s’est récemment penchée sur le cas de Malek B. La Cour s’est opposée au jugement rendu par la cour d’appel de Paris en 2019. D’après les juges, le code de déverrouillage d’un smartphone peut être considéré comme une clé de déchiffrement d’un moyen de cryptologie. « La convention secrète de déchiffrement d’un moyen de cryptologie contribue à la mise au clair des données qui ont été préalablement transformées, par tout matériel ou logiciel, dans le but de garantir la sécurité de leur stockage, et d’assurer ainsi notamment leur confidentialité » déclare la Cour de cassation.

Les juges de la Cour de cassation estiment donc qu’un prévenu ait obligé de fournir le code de déverrouillage de son smartphone « si il est équipé d’un moyen de cryptologie ». Concrètement, un lecteur d'empreintes, un système de reconnaissance faciale ou un verrouillage par code secret peut être considéré comme un système de cryptologie. Un code ne permet pas simplement de verrouiller l’écran tactile d’un appareil. Avec le code ou un système biométrique, l’utilisateur chiffre aussi toutes les données stockées sur son terminal. La plupart des smartphones sur le marché sont donc concernés par la législation.

Or, un texte de loi contraint les individus à fournir une clé de chiffrement qui permet d’accéder à un terminal ayant été utilisé dans la préparation d’un crime. « Toute personne ayant connaissance de la convention secrète de déchiffrement d’un moyen de cryptologie susceptible d’avoir été utilisé pour préparer, faciliter ou commettre un crime ou un délit, est tenue de remettre ladite convention aux autorités judiciaires » rappelle l’arrêté de la Cour de cassation. Dans ce cas-ci, il y a de forts soupçons que le prévenu ait utilisé les smartphones en sa possession pour organiser son trafic de drogue. Si le smartphone n’a pas été utilisé pour fomenter un crime ou un délit, il n’y a aucune raison que la police ne réclame le code de déverrouillage.

Sur son compte Twitter, Matthieu Audibert, doctorant en droit privé et sciences criminelles et officier de gendarmerie, revient sur les circonstances dans lesquels un officier de police peut désormais exiger un code de smartphone. Concrètement, un officier de police doit « matérialiser » la demande de code, probablement sous la forme d’une autorisation écrite. De même, il est obligé de préciser au prévenu que tout refus est infraction. Enfin, les forces de police seront amenées à justifier la demande du code de dévérouillage devant les tribunaux. Pour ça, des experts doivent prouver que le code de déverrouillage a effectivement permis de chiffrer les données accessibles sur le smartphone. Là encore, il doit exister un fort soupçon que les données contenues soient liées à un crime.

Source : NextInpact



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
telephone avion
Téléphoner dans l’avion ? Les Etats-Unis disent non

La FCC américaine refuse d’autoriser les appels téléphoniques dans les avions, moins pour des raisons techniques que face à l’opposition des pilotes et personnels de bord ainsi que de certains passagers.  L’idée planait depuis 2013 : la FCC, gendarme américain…

antenne 5G
Huawei banni du Royaume-Uni à partir de septembre 2021

Huawei subit aujourd’hui un nouveau coup dur. La société chinoise a en effet été bannie du Royaume-Uni. Il lui sera donc impossible d’installer de nouvelles antennes 4G ou 5G dans le pays. Une décision attendue, Huawei étant dans le collimateur…

chrome mode sombre android résultats google
Google améliore le mode sombre de Chrome

Google va apporter des modifications d’interface à son navigateur Google Chrome sur Windows 10 et MaOS. Ici, c’est le mode sombre qui va avoir le droit à quelques petites modifications bienvenues. Si elles ne changeront pas drastiquement l’expérience, elles sont…

Windows 10
Project Latte : Microsoft veut porter les applications Android sur Windows 10

Microsoft pourrait bien frapper un grand coup en donnant la possibilité aux développeurs d’applications Android de porter leur création sur Windows 10, ce sans travail supplémentaire. Une solution qui pourrait grandement enrichir le Windows Store, mais qui nécessitera quelques conditions….

attestation deplacement reconfinement
Attestation de déplacement Covid : où télécharger les dérogations de sortie ?

Une nouvelle attestation de déplacement pour le confinement est disponible. Vous pouvez la générer numériquement sur votre smartphone, mais aussi la télécharger sous format Word ou PDF (version papier). Les bruits de couloirs faisaient écho d’un assouplissement du confinement progressif…

calcul rayon 20km confinement geoportail
Rayon 20 km confinement : calculer la zone autour de chez moi

Les nouvelles règles du confinement entrent en vigueur ce samedi 28 novembre. Comme l’a annoncé Emmanuel Macron, l’attestation de déplacement dérogatoire est toujours de mise. Et comme lors du précédent confinement, les Français auront la possibilité de prendre l’air autour…