Rachat d’Activision : une nouvelle plainte contre Microsoft pourrait bloquer l’acquisition

 

La FTC a intenté une action antitrust visant à empêcher Microsoft d'acquérir Activision Blizzard, fabricant de franchises de jeux vidéo telles que “Call of Duty”, “Overwatch” et “World of Warcraft”, en alléguant que cela permettrait à Microsoft de « supprimer des concurrents » dans le secteur.

Activision Microsoft
Crédit : stlegat / 123RF

Coup de tonnerre pour le rachat d’Activision-Blizzard à 69 milliards de dollars par Microsoft. Alors que tout portait à croire il y a quelques jours que l’organisme américain du commerce était sur le point de donner son approbation en faveur de la transaction, le régulateur semble finalement avoir changé d’avis.

En effet, la Federal Trade Commission a voté cette semaine à 3 contre 1 en faveur d'une action en justice visant à bloquer l'acquisition. La plainte, qui a été déposée jeudi 8 décembre, affirme que l'opération ferait de Microsoft un concurrent trop puissant dans le secteur des jeux vidéo et qu'elle finirait par supprimer la concurrence. Nos confrères de Politico avaient donc vu juste, puisque dès la fin du mois dernier, ceux-ci avaient déjà indiqué que l’organisme était susceptible de déposer une plainte antitrust contre Microsoft.

La FTC veut empêcher Microsoft de retirer ses jeux de la PlayStation

« Microsoft a déjà montré qu'il peut et veut retenir le contenu de ses rivaux en matière de jeux », a déclaré Holly Vedova, directrice du Bureau de la concurrence de la Commission fédérale du commerce des États-Unis. « Aujourd'hui, nous cherchons à empêcher Microsoft de prendre le contrôle d'un studio de jeux indépendant de premier plan et de l'utiliser pour nuire à la concurrence sur de multiples marchés de jeux dynamiques et en pleine croissance », a ajouté Mme Vedova.

En d’autres termes, l’organisme américain du commerce a peur que Microsoft retire certains titres des consoles PlayStation pour en faire des exclusivités Xbox. Dans sa plainte, la FTC rappelle que lorsque Microsoft a racheté ZeniMax (le propriétaire de Bethesda Softworks), elle a assuré aux agences antitrust européennes qu'elle ne retiendrait pas les jeux des plateformes de consoles concurrentes. Pourtant, quelque temps après la conclusion de l'accord, les jeux Starfield et Redfall sont devenus des exclusivités Microsoft.

Le vote de la FTC pour bloquer l'acquisition d'Activision a été salué par les groupes de défense des consommateurs, dont certains ont passé des mois à demander aux régulateurs d'adopter une approche plus proactive à l'égard des grandes tentatives d'acquisition.

Microsoft assure ne pas vouloir créer plus d’exclusivités

Cela fait plusieurs mois maintenant que Microsoft a tenté à plusieurs reprises d'assurer au public que l'exclusivité n'était pas son objectif avec cette acquisition. Récemment, l’entreprise aurait garanti que la franchise Call of Duty resterait sur les platesformes PlayStation pendant au moins 10 ans et qu'elle serait également disponible sur les consoles Nintendo pendant la même période si l'accord était conclu.

Cependant, la FTC affirme que l'acquisition donne toujours à Microsoft un avantage déloyal et pourrait « freiner l'innovation sur ces marchés de jeux plus naissants ». De son côté, Sony s'est opposé catégoriquement à l'acquisition de nombreuses fois et a déclaré que l'accord aurait « des implications négatives majeures pour les joueurs et l'avenir de l'industrie du jeu ».

Comme on pouvait s’y attendre, Microsoft va évidemment contre-attaquer. Le président de Microsoft, Brad Smith, a laissé entendre dans une déclaration jeudi que l'entreprise allait probablement contester la décision de la FTC. « Bien que nous pensions qu'il fallait donner une chance à la paix, nous avons une confiance totale dans notre dossier et nous sommes heureux d'avoir l'occasion de présenter notre cas au tribunal », a déclaré Smith. Selon lui, l’acquisition « élargira la concurrence et créera davantage d'opportunités pour les joueurs et les développeurs de jeux ».

Dans une lettre adressée aux employés d'Activision Blizzard, le PDG Bobby Kotick a de son côté déclaré au personnel qu'il voulait « réaffirmer sa confiance » dans la conclusion de l'acquisition. « L'allégation selon laquelle cette transaction est anticoncurrentielle ne correspond pas aux faits, et nous pensons que nous gagnerons ce procès », a-t-il déclaré.

Il faudra probablement attendre plusieurs semaines avant de voir si cette nouvelle plainte de la FTC va ou non faire échouer le deal. Ce n'est pas la première fois que la FTC intente une action en justice pour bloquer une grande opération de rachat. En décembre 2021, la FTC a déposé une plainte pour bloquer la fusion Nvidia-ARM, en invoquant des inquiétudes similaires quant au fait qu'une fois que Nvidia aura pris le contrôle d'ARM, elle retiendra certaines technologies afin de prendre l'avantage sur ses rivaux. La transaction avait finalement échoué.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !