Rachat d’Activision : la finalisation est en bonne voie, Microsoft en profite pour tacler Sony

 

Microsoft devrait bien être en mesure de racheter Activison-Blizzard. La FTC, organisme américain du commerce, serait sur le point de donner son approbation en faveur de la transaction. Dans le même temps, la firme de Redmond se justifie dans un éditorial publié dans le Wall Street Journal.

microsoft rachete activision blizzard

Le deal du siècle est en bonne voie. L’US Federal Trade Commission (FTC) serait enclin à approuver le rachat d’Activision Blizzard par Microsoft, indique le New York Post, puisque deux des quatre membres du conseil le verraient d’un œil sympathique. Un soulagement après des rumeurs de plaintes de la part de l'organisme.

C’est une victoire importante pour Microsoft qui compte boucler le rachat en 2023. Le fait est que ce deal est un véritable game changer pour l’industrie et que de nombreux obstacles se dressent face à sa concrétisation, comme les organismes de régulation ou les objections de la concurrence. 

Microsoft se veut rassurant sur le rachat d’Activision Blizzard

Annoncé début 2022, le rachat d’Activision Blizzard est le plus important de l’industrie du jeu vidéo, puisqu’il s’élève à 69 milliards de dollars. S'il se fait, Microsoft mettrait la main sur un portefeuille important de licences, comme Diablo, Warcraft, Candy Crush mais aussi et surtout Call of Duty.

Cette dernière fait grincer des dents Sony, le principal concurrent de Microsoft sur le segment des consoles. Caloffe pour les intimes est en effet une licence phare de la PlayStation, l’une de celles qui vont vendre des consoles chaque année. Bien que Phil Spencer, le boss de Xbox, ait proposé un contrat de dix ans à Sony, la société japonaise reste méfiante et craint de ne plus pouvoir en profiter.

A lire aussi – Test de Diablo 2 Resurrected : le mal est de retour et ça fait du bien

Brad Smith, le vice-président de Microsoft, a défendu son bout de gras dans une tribune publiée dans le Wall Street Journal. Pour lui, la fusion est bonne pour les joueurs, puisqu’elle leur offrira la possibilité de profiter de leurs titres préférés sur plus de plateformes, comme le PC ou le Cloud. D’ailleurs, Smith compare plus sa société à Apple ou Google qu’à Sony.

Sony, justement, se prend un sacré tacle dans cet édito. Smith rappelle que Microsoft n’est que le troisième constructeur de consoles, et que la firme Japonaise ne doit pas craindre pour sa suprématie pour l’instant. Pourtant, c’est bien elle qui a été l’opposante la plus virulente à la transaction. Une position comparable à celle de « Blockbuster (une chaîne américaine de vidéo clubs) face à l’émergence de Netflix ». Des mots durs, mais qui traduisent bien la vision de Microsoft : ils représentent le futur et Sony le passé. Ces derniers apprécieront.

En tout cas, le rachat d’Activision Blizzard semble maintenant en très bonne voie.

Source : New York Post



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !