Pornographie en ligne : Macron laisse 6 mois à Orange, Free, SFR et Bouygues pour activer le contrôle parental par défaut

Emmanuel Macron demande à Orange, Free, SFR et Bouygues Télécom de mettre en place un contrôle parental activé par défaut afin d'empêcher des mineurs de consulter des sites porno. Le chef d’état laisse un délai de 6 mois aux FAI pour obtempérer. 

porno macron free sfr orange bouygues controle parentale

Ce 20 novembre 2019, Emmanuel Macron a profité du 30ème anniversaire de la Convention internationale des droits de l’enfant pour lancer un ultimatum aux fournisseurs d’accès internet français. Le chef de l’état a exigé que Free, SFR, Orange et Bouygues Télécom mettent en place un « contrôle parental par défaut » activé chez tous leurs abonnés dans un délai de six mois. « On n'emmène pas un enfant dans un sex-shop à treize ans » explique Emmanuel Macron en référence à l’âge moyen auquel les mineurs sont exposés pour la première fois à des images pornographiques. Selon le président, le porno véhicule de dangereux stéréotypes.

« Il faut permettre aux parents de reprendre davantage la main, avec un contrôle parental par défaut pour garantir son application, alors qu’aujourd’hui c’est une démarche volontaire » assène le dirigeant. Pour consulter des sites pornographiques, les internautes devront d’abord désactiver le filtre mis en place par leur opérateur. Conscient que le projet risque de gêner « beaucoup de plateformes, beaucoup d’opérateurs numériques », Emmanuel Macron s’est engagé à forcer la main des FAI les plus récalcitrants. « Dès maintenant, nous préparons la loi. Si dans six mois, nous n’avons pas de solution, nous passerons une loi pour le contrôle parental automatique » met en garde l’homme politique.

Lire également : les Britanniques vont devoir prouver leur âge pour accéder à des sites pornographiques

Macron menace de bloquer les sites porno qui ne vérifient pas l’âge des internautes

Dans la foulée, Emmanuel Macron a aussi plaidé pour la mise en place d’un véritable processus de vérification permettant de vérifier l’âge des internautes qui souhaitent se rendre sur un site pornographique. « On va maintenant préciser dans notre code pénal que le simple fait de déclarer son âge en ligne ne constitue pas une protection suffisante contre l’accès à la pornographie des mineurs de moins de 15 ans » ajoute le président de la France. Les tribunaux seront autorisés à bloquer les sites qui ne se confirment pas à cette nouvelle législation. « Il s’agira de généraliser des dispositifs de vérificateurs d’âge efficaces sur des sites pornographiques. Le choix des moyens sera laissé à l’appréciation des sites » tempère le chef d’état.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Amazon lance Honeycode : créez des applications web et mobiles sans coder

Amazon lance Honeycode, une plateforme qui permet de développer des applications web et mobiles sans compétences en programmation. En se basant sur des templates prédéfinis, les utilisateurs ont la possibilité de créer rapidement des applications sans écrire une seule ligne…