En une panne, de gros journaux français perdent l’intégralité de leurs abonnés

En une panne informatique chez leur hébergeur, c'est une grosse partie des journaux français qui se retrouvent paralysés. En effet, ceux-ci viennent de perdre l'intégralité de leurs abonnés et leurs informations bancaires, qui constituent la majeure partie de leurs revenus.

Panne informatique

Internet est aussi sécurisé qu'il peut être à risque. L'époque où l'on stockait ses informations dans des grands dossiers et des salles remplies à ras bord est bien terminée, alors que nous gardons désormais toutes nos informations sur des serveurs distants ou des disques durs.

Mais que se passe-t-il lorsque ceux-ci ne répondent plus ? Pour nous autres consommateurs, c'est souvent la perte des photos de nos plus belles vacances… Mais quand il s'agit d'un acteur énorme, tout par à vau-l'eau. C'est la presse française qui en fait les frais aujourd'hui.

L'abonnement numérique est désormais répandu sur le net, d'où le fait que SFR mise sur son service Presse pour renaître. Et beaucoup d'acteurs ont centralisé leurs plateformes autour du prestataire de services GLI, qui a subi une panne informatique ces derniers jours.

Toutes leurs données ont été perdues, du code source aux sauvegardes effectuées, ce qui a rendu des journaux comme le Figaro, Les Echos, Libération, Le Point et de nombreux “petits acteurs” totalement paralysés. En effet, ils n'ont désormais plus accès à l'identité et aux informations bancaires de leurs abonnés, rendant leurs services caducs.

Terrible histoire donc, qui remet en avant les faiblesses de la centralisation et va mettre à mal le secteur de la presse française dont la période des vacances d'été est primordiale. Vous retrouverez toujours leurs informations dans vos lecteurs de flux RSS préférés, mais ce n'est pas ce qui constitue l'essentiel des revenus à l'heure actuelle.

Espérons que GLI comme ces journaux sauront vite rebondir de cette crise les frappant. On leur souhaite bon courage dans tous les cas. Pour les abonnés, soyez rassurés : il ne s'agit pas d'un piratage, vos données ne sont donc pas dans la nature.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
google paid extensions
Chrome : Google abandonne les extensions payantes

Google annonce sur son blog la fin des extensions Chrome payantes utilisant la plateforme du Chrome Web Store. Les développeurs qui souhaitent monétiser leur extension devront se tourner vers des solutions de paiement alternatives. Google ne souhaite plus cautionner les…