Orange annonce la mort du téléphone fixe traditionnel

Orange a décidé de mettre un terme à la commercialisation des lignes fixes du réseau RTC, c’est à dire à la téléphonie fixe sans internet. Une décision qui entrera en vigueur dès le 15 novembre 2018. La coupure des lignes débutera quant à elle en 2023, donnant du temps aux utilisateurs déjà abonnés de s’adapter.

telephone fixe

Dans son article intitulé « Le téléphone fixe, c’est bientôt fini », Le Parisien a lâché une petite bombe : les vieilles lignes fixes sans internet telles qu’on les connait connaîtraient leurs derniers instants. Bien sûr, tout ne va pas disparaître du jour au lendemain, mais le processus est enclenché. Nous vous expliquons ici comment cette transition va s’opérer concrètement.

Orange : la fin du téléphone fixe sans internet approche

Tout d’abord, vous devez savoir qu’Orange va arrêter la commercialisation des vieillies lignes fixes dès le 15 novembre 2018. Cela signifie qu’il ne sera plus possible de souscrire à un nouvel abonnement par ce biais. Par contre, si vous êtes déjà client et que vous utilisez une telle ligne, vous pourrez continuer de l’utiliser encore quelques années. Actuellement, 9,4 millions d’utilisateurs possèdent une ligne fixe sans accès internet.

L’extinction du réseau dit RTC (réseau téléphonique commuté) sera ensuite progressive. La coupure effective des lignes ne débutera qu’en 2023. On a donc largement le temps de s’adapter. L’opération sera effectuée groupe de communes par groupe de communes et les dernières lignes de ce type devraient être supprimées en 2028 seulement.

A terme, les utilisateurs devront donc tous migrer vers une offre box pour continuer de profiter de la téléphonie fixe. « Il y aura des équipements simplifiés pour les personnes âgées », a tenu à rassurer Laurent Benatar, directeur du Système d’information chez Orange. Il n’a par contre pas détaillé quelle solution hardware et quel genre de forfaits seront proposés ni quand. Clairement, les seniors sont particulièrement touchés par cette décision, le reste de la population étant en très grande majorité connecté à internet.

Orange : les entreprises vont devoir s’adapter

Il n’y a pas que les personnes âgées qui vont devoir s’adapter. De nombreuses entreprises continuent en effet d’avoir recours à ces vieilles technologies. « 70 % des entreprises sont encore équipées en RTC, au moins pour une partie de leurs installations téléphoniques », explique Arnaud Bouvier, directeur commercial de Gigaset France, au Parisien. Et la transition pourrait être difficile. « Il faut qu’il y ait une bonne communication pour que les professionnels puissent anticiper le changement. Sans quoi il risque d’y avoir des retards de livraison ou des ruptures de stock, comme lors du passage à la TNT », prévient Nicolas Baudoux, patron d’une société d’informatique qui équipe des entreprises en téléphonie par internet.

Pour éviter le chaos, des solutions sont en cours d’étude. « Nous veillons attentivement à ce que la transition soit préparée efficacement par les opérateurs et soit respectueuse des intérêts des utilisateurs », assure Delphine Gény-Stephann, secrétaire d’État auprès du ministre de l’Économie. « Des opérations de communication ciblées auprès des abonnés seront organisées. Des délais et des solutions seront proposés à tous », fait-elle savoir.

Elle explique également que l’État surveille de très près ce dossier et que chaque Français doit avoir accès « à un service téléphonique de qualité à un prix raisonnable ». Par contre, elle confirme qu’Orange a le droit d’utiliser la technologie de son choix pour ce faire et l’opérateur peut tout à fait abandonner les réseaux RTC, dont l’équipement arrive en fin de vie. Il est d’ailleurs de plus en plus compliqué pour Orange de mettre la main sur des pièces de rechange, relaie le quotidien.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Orange Bank séduit moins qu’à son lancement

Orange Bank connaît un tassement de ses recrutements ses derniers mois. Le « Free de la banque » gagne 15 000 à 20 000 clients par mois, alors qu’en à peine quelques semaines après son lancement Orange Bank revendiquait 100 000 clients….