Millenium abandonne l’eSport !

Millenium met un terme à ses activités eSport. Son fondateur Cédric Page a annoncé ce 19 octobre 2018 que la structure et ses dernière équipes allaient disparaître d’ici la fin de l’année 2018. En cause, la difficulté de construire un club de premier plan international sans investir des millions d’euros. La France perd une de ses figures eSport majeure, mais ce n’est pas vraiment une surprise. 

millenium team esport

Coup de tonnerre dans l’eSport français. Cédric Page, le fondateur de Millenium, a annoncé ce 19 octobre 2018 que la structure abandonnait toute ambition eSport et n’aura plus aucune équipe d’ici la fin de l’année. « J’ai décidé d’arrêter les activités du club Millenium, à l’échéance des derniers contrats de nos joueurs », a-t-il déclaré. La France perd ainsi une de ses structures les plus anciennes et emblématiques, mais aussi un des plus gros palmarès de l’eSport français.

Millenium ferme son club eSport

La raison invoquée ? L’investissement financier que requiert l’eSport de haut niveau en 2018. « Ces dernières années, la croissance de l’esport et l’arrivée de nouveaux entrants ont fait exploser les budgets nécessaires au fonctionnement d’un club esport aux ambitions internationales, notamment suite au développement des franchises et à l’inflation des coûts salariaux », explique Cédric Page, qui est désormais Directeur Général Gaming chez Webedia. Le meilleur exemple de la folie qui s’empare de l’eSport est sans doute l’Overwatch League, la compétition officielle de Blizzard qui coûte des dizaines de millions de dollars aux équipes seulement pour pouvoir participer et intégrer le championnat, dont le fonctionnement s’inspire des compétitions des sports traditionnels US (basketball, football américain, hockey sur glace…)

« L’objectif pour ces acteurs n’est plus d’avoir des clubs financièrement à l’équilibre mais de développer des actifs qui pourraient avoir une valeur de revente très supérieure à l’investissement initial. C’est un pari audacieux dans lequel se sont engagées la plupart des équipes internationales de premier plan, au travers de levées de fonds conséquentes, comme Fnatic, G2, Cloud9 ou Vitality en France. Ces investissements vont permettre d’accélérer la professionnalisation du secteur, mais les clubs qui ne pourront pas suivre financièrement seront inévitablement relégués à jouer les seconds rôles au niveau compétitif », estime-t-il.

Millenium qui abandonne l’eSport, pas une surprise

C’est donc tout ou rien pour Millenium, qui a finalement choisi le rien. Bien sûr, les connaisseurs ne seront pas choqués outre-mesure tant la stratégie de Millenium, racheté par le géant Webedia en 2014, lui-même holding de Fimalac, avait changé au cours des derniers mois, avec notamment des ambitions en berne. On retient notamment deux événements importants. Le plus récent a eu lieu en juin 2018, quand Millenium a décidé d’arrêter League of Legends, jeu eSport par excellence en Europe et un incontournable des compétitions et des grandes équipes.

Ensuite, les équipes d’autres jeux ont été saignées puis supprimées. On peut par exemple citer le roster HearthStone, qui fut sans doute l’un des meilleurs du monde avec des joueurs comme Sintolol et Fenomeno, mais aussi Ekop, Dethelor, et les Français Dizdemon et Felkeine. Tous congédiés par Millenium les uns après les autres (sauf Felkeine, qui est parti de lui-même rejoindre l’ArmaTeam). Tout cela après avoir pourtant remporté le championnat du monde à la Blizzcon 2016 grâce à leur joueur russe Pavel.

Mais le premier grand signe annonciateur de ce changement a eu lieu à la fin de l’année 2016, quand Millenium et Rémy « Llewellys » Chanson, alors directeur du Millenium eSport Club, se sont séparés. Ce dernier avait refusé d’appliquer la nouvelle politique de la structure en matière d’eSport et avait alors préféré fonder sa propre société eSport en faisant renaître ArmaTeam, qui est aujourd’hui un pilier de la communauté Hearthstone francophone. Encore mieux, malgré des moyens très faibles par rapport aux équipes concurrentes, comme les mastodontes Tempo Storm ou G2, les joueurs ArmaTeam parviennent à faire des résultats. Outre des qualifications régulières aux playoffs saisonniers Europe Hearthstone, Odemian et Maverick ont chacun remporté un major HCT (Hearthstone Championship Tour) en 2018. Comme quoi, la passion est parfois suffisante.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Red Dead Redemption 2 : la liste des codes de triche

Red Dead Redemption 2 s’inscrit dans la lignée des jeux Rockstar et propose lui aussi toute une liste de codes de triche permettant d’offrir une toute nouvelle expérience de jeu aux joueurs. Nous vous les proposons ci-dessous, avec une petite…

Pas de PS5 en 2019 ? Sony absent de l’E3 2019

PlayStation ne tiendra aucun événement, conférence ou stand à l’E3 2019 et sera aux abonnés absents du mondial du jeu vidéo, a fait savoir Sony. Une décision inattendue qui fait beaucoup jaser dans l’industrie vidéoludique et la communauté PlayStation. Alors…