Microsoft lance Windows Sandbox : exécutez les applications douteuses dans un espace isolé

Microsoft vient d'annoncer Windows Sandbox, une nouvelle fonctionnalité qui fera partie de la prochaine mise à jour poussée dans la première moitié de 2019. Il s'agit en fait d'un environnement qui permet de lancer des applications douteuses dans un espace protégé et isolé du reste du système. Autrement dit une sorte de machine virtuelle gratuite, préconfigurée et surtout jetable. Windows Sandbox sera prochainement disponible pour les Insiders disposant d'un processeur AMD. 

windows 10 sandbox
Capture d'écran de Windows Sandbox

Microsoft vient d'annoncer une fonctionnalité potentiellement très pratique pour éviter les virus : Windows Sandbox. Il s'agit en fait d'un environnement – sorte de machine virtuelle jetable – isolé du reste du système et qui permet ainsi de lancer des applications douteuses sans aucun risque. Microsoft le définit comme suit “un environnement de bureau, isolé et temporaire, où vous pouvez lancer des programmes auxquels vous ne faites pas confiance sans craindre un impact persistant sur votre PC. Tout logiciel installé dans Windows Sandbox reste seulement dans ce bac à sable (sic) et n'affecte pas l'hôte”. 

Windows Sandbox va vous protéger des applications douteuses, sans vous empêcher de les lancer

A en croire les captures d'écran, lorsque l'on utilise Windows Sandbox, une nouvelle fenêtre s'affiche à la manière d'une machine virtuelle : on retrouve un nouveau bureau Windows, dans Windows. Il est alors possible de lancer n'importe quelle application. Une fois terminé il suffit de fermer la sandbox pour faire tout disparaître sans aucune conséquence pour le reste du système. Microsoft précise tout de même quelques conditions pour utiliser Sandbox. Il faut posséder une licence Windows 10 Pro ou Enterprise, et une machine sous architecture AMD64 – les machines Intel sont étonnamment exclues à ce stade.

Lire aussi : l'antivirus Windows Defender devient plus sécurisé grâce à un mode sandbox

En outre, la configuration minimale requise est un PC avec un bios compatible avec la virtualisation (fonctionnalité qui doit être manuellement activée), au moins 4 Go de RAM (8 Go recommandés), 1 Go d'espace de stockage libre (de préférence sur SSD), au moins un CPU dual-core (quatre coeurs avec hyperthreading recommandés). Pour l'instant Windows Sandbox n'a été qu'annoncé. Mais la fonctionnalité sera prochainement disponible en test pour les insiders dès la build 18305 ou ultérieur – la dernière disponible actuellement est la build 18298.

Que pensez-vous de Windows Sandbox ? Etes vous impatient de pouvoir profiter de cette fonctionnalité ? Partagez votre avis dans les commentaires.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
windows 10 mode sombre ameliore
Windows 10 va enfin avoir droit à un mode sombre amélioré

Le mode sombre de Windows 10 s’améliore dans la dernière mise à jour pour les Insiders. Il n’est pas connu pour être le plus homogène, de nombreux recoins du système étant encore figés sur le blanc. Mais Microsoft est en…