Mauvaise connexion internet : les gamers sont-ils responsables ?

Une mauvaise connexion internet rend la vie bien compliquée de nos jours, et notre premier réflexe, c’est bien sûr de blâmer notre opérateur. Mais ceux-ci et les acteurs télécoms en général trouvent toujours des arguments plus ou moins convaincants pour se justifier. En Australie, la National Broadband Network (NBN) rejette tout simplement la faute sur les gamers, qui consommeraient selon l’organisme trop de bande-passante.

connexion internet

Que c’est frustrant d’avoir une mauvaise connexion internet ! Qualité vidéo faible, lags sur les jeux en ligne, téléchargements et uploads particulièrement longs… Une mauvaise expérience dont on tient généralement notre opérateur pour responsable. Mais, c’est bien connu, la faute est toujours celle de l’utilisateur, qui n’utilise pas correctement le produit ou service dont il bénéficie.

La mauvaise connexion à internet, la faute des jeux vidéo ?

Nouvel exemple rapporté récemment par ABC News avec le National Broadband Network (NBN), en Australie. Le directeur de l’organisme, Bill Morrow, a déclaré lors d’une audience parlementaire que les gamers étaient dans le viseur dans le but d’améliorer l’état et la vitesse d’internet dans le pays. « Lorsque que les utilisateurs sont en train de jouer, il y a constamment un gros besoin de bande-passante« , s’est-il plaint auprès du comité.

Pour lui, la solution est simple : réduire les débits des utilisateurs les plus gourmands, notamment aux heures de pointe. « Nous pouvons seulement offrir un service si vous n’impactez pas les autres« , estime-t-il. Il est bien sûr aisé de taper sur les joueurs de jeu vidéo, une communauté qui a l’habitude d’être maltraitée par les politiques et les médias, même si la légitimité de l’industrie s’impose de plus en plus. Mais il paraît étonnant que Morrow ne mentionne que le jeu en ligne, alors que le streaming vidéo par exemple contribue également beaucoup à la congestion du trafic. Par exemple en France, Netflix représente déjà 14% du trafic internet.

Viser ainsi les gamers et envisager de poser des limitations à leur connexion internet pose bien sûr la question de la neutralité du net, dont les États-Unis se sont déjà débarrassés. Ce principe garantissant un accès égal à internet pour tous et empêchant les fournisseurs d’accès de pratiquer des discriminations à l’égard de la source, de la destination et du contenu des données est fondateur d’internet. On voit déjà venir les abus de sa remise en cause : vous voulez jouez avec de bons débits, alors payez plus cher. Nous devons aussi nous montrer vigilant en France. Si l’Union Européenne a assuré qu’elle n’était pas en danger chez nous, la situation peut vite évoluer. La fin de la neutralité du net est considérée comme une « obligation » pour le PDG d’Orange, Stéphane Richard.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Firefox spamme les internautes avec des offres d’abonnement VPN

Mozilla commence à vendre des abonnements VPN directement depuis son navigateur Firefox. Un moyen de se rémunérer tout en gardant les données des utilisateurs à l’abri.Un partenariat a été conclu avec ProtonVPN, mais d’autres services devraient suivre dans le futur. Firefox…

eBay.com lance un programme de reprise immédiate de smartphone

eBay.com vient de lancer un programme de reprise immédiate de smartphones. Réservé pour le moment à la version américaine du site, et à une sélection de smartphones, ce programme permet de récupérer immédiatement plus d’argent que chez la plupart des…