Le malware Android Grabos a été téléchargé 17 millions de fois sur le Play Store

Maj. le 12 octobre 2018 à 0 h 36 min

Les chercheurs de McAfee ont découvert qu’un malware Android baptisé Grabos a été téléchargé plus de 17 millions de fois sur le Play Store Android. Dissimulé dans 144 applications différentes, le logiciel malveillant incitait les utilisateurs à télécharger des applications tierces par le biais de notifications. Une fois téléchargées, les applications se lançaient automatiquement sans le consentement de l’usager. 

android malware grabos

Chaque semaine, Android est pris pour cible par une nouvelle menace. Selon les chercheurs en sécurité de McAfee, un malware pernicieux baptisé Grabos a récemment été téléchargé entre 4,2 et 17,4 millions de fois sur le Play Store Android. Ce logiciel malveillant a été découvert dans un total de 144 applications mobiles différentes. Selon les experts, la plupart des applications contenant Grabos ont été mises à jour pour la dernière fois entre le mois d’août et le mois d’octobre 2017.

Grabos a été repéré pour la première fois dans l’application Aristotle Music audio player 2017, téléchargée plus de 5 millions de fois. Cette application a rencontré un franc succès, car elle permettait aux utilisateurs de télécharger gratuitement de la musique à condition de noter l’application sur le Play Store. De quoi donner l’illusion qu’il s’agissait d’une application de très haute qualité. Cependant, les utilisateurs n’avaient pas conscience que cette application dissimulait un malware.

Le malware Android Grabos est capable de pister l’utilisateur

L’objectif principal de Grabos est de rapporter de l’argent à ses créateurs en incitant les utilisateurs à télécharger d’autres applications. Pour ce faire, les applications embarquant Grabos proposent à l’utilisateur d’installer d’autres applications par le biais de notifications. Une fois installées, les applications se lancent automatiquement sans le consentement de l’utilisateur. Par ailleurs, McAfee révèle que le malware est aussi capable de pister la position des utilisateurs.

Les chercheurs ont révélé l’existence de Grabos à Google en septembre 2017, et le malware a rapidement été supprimé. Cependant, 24 heures après le rapport de McAfee, la firme de sécurité slovaque ESET a à son tour repéré 8 applications malveillantes sur le PlayStore. Le malware embarqué par ces applications était conçu pour dérober des données financières. Heureusement, il n’a été téléchargé que quelques centaines de fois.

Cependant, la menace est particulièrement effrayante car il s’agissait d’un malware « multi-stage », ne se déclenchant que quelque temps après l’installation de l’application. Cette particularité lui permet de mieux se dissimuler dans les applications du Play Store. Android reste l’un des OS les plus vulnérables aux malwares, et même la récente initiative Google Play Protect ne permet pas de garantir la fiabilité des applications du Play Store. Pour réduire le risque d’infection de votre smartphone au minimum, souvenez-vous de toujours vérifier les notes des applications, les commentaires des utilisateurs, et d’étudier attentivement les permissions demandées. N’hésitez pas non plus à télécharger un antivirus Android.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Ce malware Android va piller votre compte PayPal en seulement 5 secondes !

Un malware Android cherche actuellement à s’emparer de comptes PayPal, révèle une enquête. Selon les chercheurs, le logiciel malveillant se cache dans le code d’une application Android, disponible sur certaines plateformes tierces. On vous explique comment ce malware procède.  L’application…

Google Play Store : ces 8 applications Android espionnent 2 milliards d’utilisateurs

Huit applications Android sur le Google Play Store sont accusées d’espionner leurs utilisateurs afin de générer des revenus publicitaires frauduleux. Pour parvenir à extorquer d’importantes sommes aux annonceurs et aux marques, ces applications ont analysé à leur insu le comportement en ligne de milliards d’internautes….