Les trolls bientôt punis par la loi en Grande Bretagne

Cela semble insolite mais c’est bien réel. Ce week-end le ministre de la Justice britannique, Chris Grayling, a déclaré que les trolls encouraient jusqu’à deux ans de prison. Oui oui, deux ans.

Ces trolls sur Internet sont des lâches qui empoisonnent notre vie nationale. Personne ne tolèrerait que l'on distille un tel venin en personne, donc cela ne devrait pas non plus avoir sa place sur les réseaux sociaux

En fait, ceci s’inscrit dans un projet plus global qui vise à punir les cyber-harceleurs. Néanmoins, le ministre de la Justice semble furax et le fait savoir. Mais quelle mouche l’a piqué pour prendre ce problème tellement à coeur aussi soudainement ?

troll-loi

Et bien, cette réaction fait suite à des critiques et menaces diffusées sur Twitter à Chloe Madeley, la fille de deux présentateurs TV célèbres de l’autre côté de la Manche, cette dernière ayant, en résumant grosso modo, pris position en faveur d’un violeur ayant purgé sa peine de prison.

Le ministre de la Justice a donc tenu à faire savoir aux trolls que dorénavant il passerait aux choses sérieuses. Attention ! Ca va barder ! Et de déclarer au Daily Mail que les sanctions contre ces odieux trolls allaient être multipliées par 4.

Il s'agit d'une loi pour combattre la cruauté et marquer notre détermination à prendre position contre ces meutes aboyant sur Internet. Nous devons adresser un message clair : si vous trollez, vous risquez de passer deux ans derrière les barreaux

Ce qui est troublant dans cette déclaration c’est que l’on a l’impression que le ministre de la justice confond les trolls avec les véritables cyber-harceleurs. Les trolls visent à créer le débat, la polémique, à susciter des réactions. Rien à voir avec les cyber-harceleurs qui sont de vrais destructeurs.

Chris-Grayling
Chris Grayling, Ministre de la Justice britannique

Cette information fait référence à un amendement d’un projet de loi débattu depuis des mois dans lequel le « revenge porn » fera aussi l’objet d’un amendement. En France, la loi n’a pas été renforcée à ce sujet, néanmoins elle punit déjà de deux ans de prison et de 30 000 euros d’amendes les pratiques expliquées comme suit :

le fait de harceler une personne par des propos ou comportements répétés ayant pour objet ou pour effet une dégradation de ses conditions de vie se traduisant par une altération de sa santé physique ou mental

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
twifia operateur twifi
Ils appellent leur fille Twifia et obtiennent 18 ans d’internet gratuit

Le FAI suisse Twifi offre 18 ans d’internet gratuit, à condition d’appeler son bébé comme lui. De jeunes parents ont sauté sur l’occasion, et ont baptisé leur petite fille Twifia afin d’obtenir le précieux sésame.  Voilà une opération promotionnelle plutôt…