Xiaomi est retiré de la liste noire américaine

 

Xiaomi célèbre une grande victoire aujourd’hui, puisque la justice américaine vient de retirer la marque de la liste noire des États-Unis. Pour rappel, la firme chinoise avait été déclarée indésirable le 15 janvier dernier par Donald Trump. Un destin bien différent de celui de Huawei, dont le cas est beaucoup plus compliqué.

Xiaomi

C’était l’une des dernières décisions de l’administration Trump : placer Xiaomi sur la liste noire américaine, catégorisant la marque comme une entreprise militaire, bras armé de la Chine. La firme a bien évidemment contesté la décision et une cour de justice de Washington DC vient de lui donner raison. Il lui est de nouveau possible de vendre des produits au pays de l’oncle Sam et de des actions aux investisseurs américains.

Xiaomi s’est bien entendu félicitée de cette décision dans un communiqué, pointant du doigt l’acharnement de l’ancienne administration présidentielle à son égard  :

« Xiaomi croit que la décision de la placer comme « société militaire de la Chine Communiste » (ndlr : catégorie dans laquelle avait été placée la marque) était arbitraire et résultait d’un caprice, et le juge est d’accord avec ce point. Xiaomi compte bien continuer son combat devant la cour pour classer cette décision comme hors la loi et la supprimer définitivement. »

Il faut en effet signaler que cette levée des sanctions n’est que temporaire et que la justice américaine devra se pencher plus longuement sur ce cas pour donner une décision finale. Toutefois, c’est une première étape encourageante pour Xiaomi.

Xiaomi, un cas bien différent de Huawei

Le cas de Xiaomi rappelle un autre : celui de Huawei, sur la liste noire depuis 2019. En réalité, la situation des deux entreprises est très différente. Premièrement, Xiaomi ne vend que des produits destinés au marché grand public, ce qui n’est pas le cas de Huawei, qui fabrique également des produits professionnels comme des antennes 5G.

A lire aussi – Test Xiaomi Mi 11 : une timide évolution du Mi 10

De même, Xiaomi est une société cotée en bourse et ses finances sont moins nébuleuses que celles de Huawei. Pour rappel, Huawei est soupçonnée de liens avec l’armée chinoise, et par extension d’espionnage pour le compte de Pékin. Xiaomi peut donc souffler, mais n’est pas pour autant sorti d’affaire, la justice américaine devant statuer définitivement sur son cas.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !