Le trafic internet français a explosé de 50% en 2020

 

Le trafic internet a explosé de 50% en France durant l'année 2020. C'est en tout cas ce que révèle le dernier rapport d'activité de l'Arcep, le gendarme des télécoms, dédié à l'état d'internet dans l'Hexagone. Comme en 2019, un groupe resserré de différents acteurs, comme Netflix, Google et Facebook concentre le maximum du trafic.

trafic internet
Crédits : Unsplash

Comme chaque année, l'Arcep, le gendarme des télécoms et d'internet, vient de publier son rapport d'activité sur l'état d'internet en France. Via cette étude-fleuve d'une centaine de pages, l'institution en profite pour faire le point sur les usages numériques des Français en 2020, une année notamment marquée par deux confinements en raison de la crise sanitaire.

En premier lieu, le trafic entrant vers les quatre principaux opérateurs français, à savoir Orange, Bouygues Telecoms, Free et SFR, est passé de 18,4 Tbit/s fin 2019 à 27,7 Tbits/s fin 2020. On parle ici d'une augmentation conséquente de plus de 50% en seulement un an. Le trafic a d'ailleurs explosé de 26% durant le premier trimestre 2020, date du premier confinement.

Le trafic sortant n'est pas en reste, avec une augmentation du trafic des quatre FAI de l'ordre de 46 % (2,6 Tbit/s). On note d'ailleurs l'écart significatif entre trafic entrant et sortant. En outre, cette étude permet de confirmer une tendance en place depuis plusieurs années maintenant : la concentration du trafic entre un groupe resserré d'acteurs phares et incontournables.

À lire également : Fibre – l’Arcep estime qu’il y a trop de raccordements ratés “inacceptables”

tableau trafic sortant arcep
Crédits : Arcep

Le trafic internet français concentré autour de Google et Netflix

Comme en 2019, Google, Facebook, Netflix et Akamai représentent à eux seuls 50% du trafic français. Pour rappel, Akamai Technologies est une société américaine spécialisée dans la mise à disposition de serveurs cache pour les entreprises. En sa qualité de principal fournisseur CDN au monde (réseau de diffusion de contenu), les contenus de nombreux sites passent par Akamai comme Disney+ par exemple, ce qui explique d'ailleurs pourquoi le service de streaming n'est pas dans le classement de l'Arcep.

De son côté, Netflix occupe à lui seul 20% du trafic français. Pour autant, ce score reste moins bon que celui de 2019, où Netflix représentait 24% du trafic internet hexagonal. Le bridage de la bande-passante de ses flux durant le premier confinement ainsi que l'augmentation global du trafic internet en France peuvent expliquer cette sous-performance du leader mondial du streaming.

Source : Arcep



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !