La carte eSIM va-t-elle marquer la fin de la carte SIM physique ?

Maj. le 22 juillet 2015 à 14 h 53 min

Il y a quelques jours, on pouvait apprendre via le Financial Times que Samsung et Apple comptaient remplacer la carte SIM traditionnelle par une carte eSIM électronique et inamovible soudée au sein même de leurs futurs smartphones. Une puce qui n’aura plus besoin d’être changée lorsque vous changerez d’opérateur. De quoi s’interroger sur les impacts et la mise en œuvre de ce nouveau système.

cartes SIM
Les cartes SIM bientôt remplacées par l’eSIM.

Depuis le début de la téléphonie mobile et encore aujourd’hui, les opérateurs détiennent le monopole de la carte SIM. L’an dernier, Apple avait essayé d’imposer sa propre carte SIM avec l’iPad Air 2 mais seulement quelques opérateurs américains, britanniques et australiens avaient accepté d’utiliser la solution proposée par la pomme.

Dans le cas de l’eSIM, ce sera nettement différent puisque la puce sera soudée à l’appareil et compatible avec tous les opérateurs qui devront donc s’adapter. Toutefois, son implémentation sur le marché dépendra, quoi qu’il arrive de leur bon vouloir. Une récente citation d’Etienne Costes du cabinet Ernst & Young résume d’ailleurs assez bien la situation :

La généralisation des cartes SIM embarquées qui ne sont pas amovibles, ne peut se faire qu’avec la coopération de tous les acteurs (…) Sans accord, on risque de vendre des smartphones associés à des opérateurs, sans que leur propriétaire ne puisse en changer.

Tout le monde devra donc y mettre du sien pour que cette transition s’opére dans la plus totale transparence. Les puces electroniques qui devront être universelles pour pouvoir fonctionner chez n’importe quel opérateur au monde seront toujours conçues par les fabricants de cartes SIM. A ce niveau là, Gemalto qui reste leader sur ce marché déclare, bien que la valeur de son action ait chuté de 7%, suite au dernier rapport du Financial Times sur le sujet :

La eSim n’est pas une menace, mais une opportunité

Rien ne changera vraiment du côté de l’utilisateur, ni même de l’opérateur puisque le rôle de cette carte eSIM intégrée au téléphone sera le même que celui de la SIM amovible. Au niveau des mutations qui se préparent, Philippe Lucas qui gère les négociations pour Orange à la GSMA tempère les choses et déclare :

Il s’agit simplement de la numérisation de la distribution des cartes SIM. La carte portera toujours les secrets d’authentification et d’identification, qui appartiennent aux opérateurs. C’est un rôle crucial.

Via

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Google accusé d’avoir saboté Firefox pendant des années

Google aurait-il saboté Firefox pour imposer son navigateur Chrome ? C’est en tout cas ce qu’affirme un ancien cadre de Mozilla. Selon lui, Google a délibérément laissé traîner des bugs qui affectaient spécifiquement Firefox dans ses services en ligne. Une…

Apple et Qualcomm mettent fin à leur guerre des brevets

Apple et Qualcomm annoncent mercredi 17 avril 2019 enterrer la hache de guerre : fini la bataille judiciaire autour des brevets ! Les deux entreprises ont signé un accord de licence sur 6 ans, et le fondeur fournira les modems…

Canal+ a perdu 99 000 abonnés en France au premier trimestre 2019

Canal+ a perdu jusqu’à 99 000 abonnés en France au cours du premier trimestre 2019. Mois après mois, le groupe continue de voir son portefeuille d’abonnés se réduire sur le marché français. Malgré son carton à l’étranger, Canal+ enregistre un chiffre d’affaires en forte…

Windows 10 : bugs en pagaille suite aux mises à jour d’avril 2019

Windows 10 est touché par une série de bugs depuis le déploiement des dernières mises à jour d’avril 2019, annonce Microsoft. Les correctifs en date proposés par la firme entreraient en effet en conflit avec une poignée d’antivirus.  Le mardi 9 avril dernier, Microsoft…