KFC lance le premier smartphone qui a du goût

Maj. le 28 août 2018 à 21 h 13 min

KFC et Huawei s’associent dans le but de sortir un smartphone. C’est l’occasion pour la chaîne de restauration de fêter un événement : ses 30 ans en Chine ! Cette édition limitée du Huawei 7 Plus sera proposée sur un site de vente en ligne et mettra en avant le spécialiste du poulet frit.

Huawei KFC smartphone

Alors qu’il sera bientôt possible de rentrer dans un KFC en Chine pour se voir suggérer un menu rien qu’avec son visage. L’enseigne décide cette fois de proposer un smartphone qui lui ressemble.

La chaîne de restauration veut fêter dignement le 30e anniversaire de son apparition en Chine et décide de s’associer avec le fabricant pour proposer une édition du Huawei 7 Plus revêtant les couleurs de la marque.

KFC et Huawei proposent un smartphone aux couleurs de l’enseigne de restauration rapide

Le smartphone sera disponible via un site de vente en ligne local, Tmall. Le tarif du smartphone sera de 161 dollars. C’est un prix qui semble correct au vu de la fiche technique de l’appareil. Voyons de plus près de quoi il s’agit exactement !

Le Huawei 7 Plus dispose d’un écran de 5,5 pouces HD, le SoC est un Snapdragon 435 couplé à 3 Go de RAM et 32 Go de mémoire de stockage qui peut être étendu via microSD. Concernant la partie photo, il est question d’un capteur photo de 12 MP à l’arrière et de 8 MP à l’avant pour les selfies.

Enfin, l’autonomie de l’appareil sera confiée à une batterie de 4000 mAh, tandis qu’Android 7.0 Nougat est aux commandes. L’application KFC est préinstallé au côté de K-Music une sorte de Jukebox numérique fonctionnant avec les haut-parleurs des quelques 4000 enseignes installées en Chine.

Ce n’est clairement pas un smartphone haut de gamme au même titre que le Huawei P20 qui commence à se montrer. Néanmoins, le smartphone bénéficie d’un rapport qualité / prix intéressant.

Dans un autre registre, le chinois bénéficie d’une grande notoriété à en croire Huawei qui aurait vendu plus de smartphone fin 2016 qu’Apple.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Huawei est prêt à remplacer Android et Windows dès 2019

Malgré les pressions venant de toutes parts, Huawei continue d’afficher sa détermination à sortir de son isolement. Richard Yu, le responsable de la division mobile du groupe chinois à confirmé que ses alternatives à Android et Windows pourraient être lancées…

Affaire Huawei : pourquoi ARM a cédé face à la Maison Blanche ?

L’affaire Huawei a pris un nouveau tournant avec la défection d’ARM – l’entreprise conçoit l’architecture et les coeurs qui sont utilisés par l’ensemble des fondeurs du marché, dont HiSilicon (filiale de Huawei), MediaTek, Apple, Qualcomm ou encore Samsung. Or ARM…

Huawei : TSMC n’abandonne pas la firme chinoise

Huawei a enfin droit à une bonne nouvelle. Le fondeur TSMC a en effet décidé de ne pas abandonner le constructeur chinois. Contrairement à Panasonic, ARM ou Toshiba, l’entreprise taïwanaise continuera de fournir des composants à Huawei malgré le décret…

Huawei : Panasonic refuse aussi de fournir le constructeur

Huawei essuie un nouveau revers. Panasonic, le géant japonais de l’électronique, refuse maintenant de fournir ses composants au constructeur chinois. Apparement, certains produits élaborés par la firme reposent sur des technologies américaines. Comme ARM avant lui, Panasonic est donc contraint de plier…

Huawei : des opérateurs refusent de vendre ses smartphones 5G

Huawei continue d’encaisser les répercussions du décret de Donald Trump. Lâché par ses fournisseurs et banni d’Android, le constructeur chinois doit maintenant faire face à l’abandon de certains opérateurs britanniques, japonais et taïwanais. Une poignée de télécoms refusent en effet…

Huawei demande à l’Europe de l’aider contre les États-Unis

Huawei se cherche des alliés dans la guerre qu’il est en train de mener face aux États-Unis. Le groupe chinois tente de convaincre l’Union Européenne de l’aider, arguant notamment que les Américains n’hésiteront pas à s’en prendre à d’autres entreprises…