Intel perd 500 millions de dollars sur le second trimestre 2022, une première depuis des lustres

L’année 2022 est compliquée pour Intel. Pour la première fois depuis des dizaines d’années, la firme affiche une perte de 500 millions de dollars sur ses résultats financiers. Les causes sont multiples : la guerre en Ukraine ralentit les ventes, tandis que l’inflation augmente les prix et les constructeurs fabriquent moins de PC pour éviter le surplus.

intel suspendre salaire employés non vaccinés

Les effets de la pandémie et de la guerre en Ukraine commencent à se faire ressentir pour les marques. Intel, au même titre que Meta et d’autres grands groupes de la tech, a annoncé des chiffres dans le rouge pour ce second semestre. Avec des revenus totaux de 15,3 milliards de dollars sur les derniers mois, le constructeur affiche une baisse de 17 % par rapport à l’année précédente, 22 % par rapport au début de l’année.

Dans le même temps, la marge de la firme a baissé à 36,5 %, contre 57,1 % l’année dernière. Résultat : Intel affiche un bilan négatif, avec une perte globale de 500 millions de dollars. C’est historique : cela fait plusieurs dizaines de milliers d’années que le groupe n’avait pas enregistré de perte. Comme souvent, les facteurs sont bien entendu multiples.

Sur le même sujet — Intel Arc Alchemist : on connaît désormais les prix de toutes les cartes graphiques

Pourquoi Intel perd de l’argent pour la première fois depuis des années

Premièrement, il faut savoir qu’Intel tente d’économiser ses ressources depuis la pénurie de composants, notamment en vue du lancement de sa 13e génération de processeurs, qui aura lieu le 17 octobre prochain. De plus, le constructeur évoque « un déclin rapide de l’activité économique » pour justifier la chute de ses ventes, causé entre autres par l’inflation mondiale ainsi que la situation géopolitique qui découle de la guerre en Ukraine.

Ce n’est pas la première fois qu’Intel mentionne cette situation. Il y a quelques jours, la firme a prévenu les utilisateurs les prix de ces processeurs vont augmenter d’ici cet automne, conséquence, justement, à l’inflation. Enfin, les constructeurs de PC font également des économies, en fabriquant moins de machines pour éviter le surplus. Par conséquent, moins de CPU et GPU sont achetés à Intel.

« Les résultats de ce trimestre sont inférieurs aux normes que nous avons fixées pour l’entreprise et nos actionnaires », a déclaré Pat Gelsinger, PDG d’Intel. « Nous devons faire mieux et nous le ferons. Le déclin soudain et rapide de l’activité économique en a été le principal moteur, mais ce manque à gagner reflète également nos propres problèmes d’exécution. »

 



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !