Instagram met en avant les antivaccins en pleine pandémie de COVID-19

 

L’algorithme d’Instagram pousserait-il ses utilisateurs vers des contenus mensongers sur le COVID-19 et vers des publications antivaccin ? C’est en tout cas la conclusion d’une étude. Cette dernière indique que le réseau social a tendance à mettre en avance ce genre de publications.

Instagram
Crédits : Solen Feyissa/Unsplash

Les contenus relayant des fausses informations sur le COVID-19 et des idées antivaccins pullulent sur les réseaux sociaux, comme sur Instagram. Pire encore, ces publications seraient mises en avant par son algorithme. Une étude menée par le Center for Countering Digital Hate (CCDH) qui lutte contre la haine en ligne, pointe du doigt le fait que les utilisateurs sont naturellement dirigés vers du contenu douteux.

C’est The Next Web qui relaie les résultats de cette étude. Le CCDH a créé quinze comptes Instagram et les ont chacun abonné à des pages différentes. Certaines suivaient ainsi des pages en lien avec les autorités sanitaires et d’autres étaient abonnés à des pages antivax. Une troisième catégorie ne suivait aucun des deux « camps ».

Instagram pousse des contenus antivaccins dans sa section découverte

Tous les jours, les chercheurs se sont connectés à chacun des comptes et ont analysé les pages recommandées, mises en avant selon vos préférences. Il s’est avéré que seuls les comptes suivant les autorités officielles n’ont pas reçu des recommandations vers des comptes douteux. Sur les deux mois qu’ont duré l’expérience, les chercheurs ont repéré 104 publications avec de la désinformation. La moitié d’entre elles étaient en lien avec le COVID et cinq racontaient n’importe quoi sur les vaccins. Les comptes ont également été incités à suivre des pages complotistes, QAnon ou affichant du contenu antisémite.

A lire aussi – Instagram : plusieurs influenceuses féministes portent plainte contre Facebook pour censure

L’algorithme d’Instagram promeut donc des pages douteuses, que l’usager soit adepte ou non de ces idées. Le CCDH a écrit une lettre ouverte à Mark Zuckerberg l’appelant à « réparer Instagram ». Facebook n’a pas tardé à réagir, affirmant que les résultats de l’étude n’étaient plus à jour, des ajustements de l’algorithme ayant été effectués depuis.

Cependant, ce n’est pas l’avis de Lee Harpin, l’un des auteurs de l’étude, qui affirme que la section Découverte promeut toujours autant des contenus incitants à la haine, capture d’écran à l’appui. Le débat autour de l’algorithme d’Instagram est donc toujours d’actualité.

Source : The Next Web



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !