Impôts 2022 : comment bien déclarer vos revenus en cryptomonnaies

 

Depuis le 7 avril dernier, vous pouvez déclarer vos revenus au service des impôts. Si rien ne change réellement pour l’ensemble de l’opération, le cas particulier des cryptomonnaies pose encore de nombreuses questions. Plus-value, comptes à l’étranger, flou juridique sur les NFT, on vous explique tout ce qu’il faut savoir avant d’envoyer votre déclaration.

arnaque android bitcoin
Crédits : Pixabay

Si vous vous êtes lancé dans les cryptomonnaies en 2021 et que vous vous sentez un peu perdus pour votre déclaration de revenus, cet article est fait pour vous. En effet, si la France n’en est pas au stade des États-Unis qui permettent de payer ses impôts en Bitcoin et autres devises numériques, ces dernières sont bel et bien prises en compte par l’État au moment de la déclaration.

Toutefois, la manipulation change d’année en année pour tenter de correspondre à l’état actuel du marché, ce qui ne facilite pas vraiment les choses. Or, on le sait, faire une erreur dans sa déclaration de revenus peut avoir de lourdes conséquences, pouvant notamment mener à devoir payer une amende. Pour vous éviter le pire et surtout pour vous faire gagner du temps, nous avons résumé tout ce qu’il faut sur les impôts et les cryptomonnaies.

Impôts et cryptomonnaies : que faut-il déclarer ?

Commençons par le plus important. Peu importe ce que vous auront rapporté vos cryptomonnaies, la moindre transaction devra être déclarée au fisc. Achat, revente, plus-value ou non, aucune distinction ou exception n’est à faire. Tout comme vos revenus plus classiques, l’État doit être mis au courant de vos activités sur le marché de la crypto.

Ensuite, il est nécessaire de savoir combien exactement vos actifs en cryptomonnaies vous ont rapporté en 2021. En effet, si ce chiffre ne dépasse pas 305 €, alors vous ne serez pas imposé : cet argent restera bien au chaud dans votre portefeuille. En revanche, si vos revenus excèdent ce palier, alors vous devrez vous acquitter d’une taxe équivalente à 30 % de cette plus-value.

Sur le même sujet : Impots.gouv est en panne, des documents disparaissent du site !

Notez que ce chiffre restera le même en 2023, mais pourra faire l’objet d’un barème progressif en fonction des cas. Même constat pour les revenus provenant d’un bien physique acheté avec des cryptomonnaies. En réalité, la seule exception est celle des sommes stockées dans un stablecoin ou tout autre actif numérique, qui ne seront pas soumises à une taxe.

Pour résumer : si votre revente de cryptomonnaies puis conversion en monnaie fiat dépasse les 305 €, alors vous devrez le mentionner dans votre déclaration.

Qu’en est-il des NFT ?

Le cas des NFT est légèrement plus compliqué. Largement popularisés en 2021, les tokens non fongibles bénéficient encore à l’heure d’un flou juridique. En effet, il est bien difficile pour l’administration française de classer le type de revenus généré par ces derniers. Parfois considérés comme des œuvres d'art, d’autres fois comme des actifs numériques, les NFT peuvent être un véritable casse-tête au moment de votre déclaration.

cryptomonnaie
Crédits : Unsplash

La première chose à savoir est donc que jusqu’à 5000€ de revenus, vous pouvez bénéficier d’une exonération d’impôts. Quoiqu’il arrive, vous ne serez pas imposé dans le cas où la transaction a été effectuée en cryptomonnaies. Malgré tout, on vous conseille de vous faire assister par un expert en fiscalisation dans le cas où vos gains atteignent plusieurs milliers d’euros, afin d’être certains de ne pas commettre d’erreur.

Enfin, d’autres cas particuliers sont à noter. Par exemple, le lending et le staking, pratiques qui consistent à placer ses actifs numériques des plateformes d’investissement, fonctionnent au cas par cas. Pour les plateformes centralisées, telles que Binance, la taxe sera de 30 %. En revanche, vos revenus se trouvant sur des plateformes décentralisées, à l’instar d’Uniswap, ne seront pas imposés.

Comment déclarer ses revenus en cryptomonnaies

Une fois toutes ces vérifications effectuées, il est temps de passer à l’étape déclaration. Pour ce faire, il vous faudra tout d’abord télécharger le formulaire Cerfa 2086. Si vous préférez déclarer vos revenus en ligne, sachez que votre plus-value finale sera calculée automatiquement par la plateforme sur le formulaire 2042. On vous rappelle que le gouvernement propose depuis peu une application dédiée aux impôts, que vous pouvez télécharger en vous rendant sur ce lien.

Pour finir, sachez que l’État oblige ses ressortissants à mentionner leurs éventuels comptes à l’étranger. Pensez donc à bien les ajouter à votre déclaration. Cela peut être votre cas si vous utilisez des plateformes Coinbase, Revolut, Binance ou encore ZenG. N’hésitez pas à contacter les services du fisc en cas de doute afin de vous faire aiguiller dans votre démarche.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !