Huawei : l’exclusion du constructeur va faire « des dégâts énormes », estime ARM

Maj. le 6 juin 2019 à 12 h 35 min

L’exclusion de Huawei du marché américain va faire des dégâts énormes sur le long terme, a mis en garde Hermann Hauser, le fondateur d’ARM. Interdite de faire affaire avec le constructeur chinois suite à un décret de Donald Trump, la firme britannique prédit de graves conséquences financières pour les entreprises américaines. 

huawei exclusion degats enormes arm

Ce 22 mai 2019, ARM a été contraint de couper les ponts à Huawei. Le design des coeurs des SoC ARM sont en effet composés de plus de 25% de technologies d’origine américaine. ARM n’a donc plus le droit de vendre ces licences à HiSilicon, filiale du groupe chinois. En conséquence, Huawei se retrouve privé de ses SoC Kirin, qui alimentent tous ses smartphones. Ce 2 juin, Hermann Hauser, le fondateur d’ARM, a longuement évoqué les conséquences désastreuses du décret de Donald Trump dans une interview accordée à nos confrères de The Mail On Sunday. L’homme prédit des « dégâts énormes » pour ARM et l’industrie américaine.

L’affaire Huawei va nuire aux entreprises américaines, prédit ARM

« C’est vraiment très dommageable pour Huawei à court terme, et à long terme, cela sera incroyablement dommageable pour Arm, Google et l’industrie américaine » explique Hermann Hauser. La sanction Trump va pénaliser tous les partenaires américains de Huawei dès cette année. D’après une étude de Goldman Sachs, Intel, Qualcomm et AMD risquent de perdre des millions de dollars. Certaines sociétés basées aux Etats-Unis, comme Neophotonics, seront même privées de plus de 40% de leur source de revenus. Les conséquences du décret Trump se feront aussi sentir jusqu’en Taïwan. Le fondeur TSMC risque en effet de perdre jusqu’à 1 milliard de dollars au cours du second semestre de 2019.

Pire, de nombreuses firmes européennes et asiatiques pourraient décider de boycotter les groupes américains. « Tous les fournisseurs dans le monde commenceront à vouloir réduire la menace d’une production entièrement dépendante du président américain. En ce moment, toutes les discussions que j’ai avec des entreprises en Europe confirment le fait qu’elles analysent leur portfolio de propriétés intellectuelles afin d’écarter tout ce qui américain » assure Hermann Hauser. De cette manière, ces firmes européennes ne seraient plus contraintes d’obéir aux décisions de Donald Trump.

Evidemment, ARM réfléchit lui aussi à un moyen de se libérer des technologies américaines. « La plupart des propriétés intellectuelles d’ARM ont été conçues en Europe, mais certaines d’entre elles, sans qu’on en soit conscient, ont été créées aux Etats Unis. Beaucoup de produits ARM sont composées de propriétés intellectuelles américaines » explique l’homme d’affaires. « ARM devait donc obéir aux ordres du président américain » regrette Hauser, qui précise que cette situation est inacceptable.

Affaire Huawei : vers un boycott des technologies américaines ?

« Si les États-Unis peuvent arrêter une entreprise chinoise, ils peuvent bien entendu arrêter n’importe quelle entreprise dans le monde. En exerçant leur incroyable pouvoir sur d’autres entreprises, toutes les firmes du monde se demandent: Est-ce que je veux être dans une position où le président américain puisse me fermer boutique ? » continue le fondateur d’ARM. Afin d’éviter de se retrouver sous la coupe de Donald Trump, « les personnes de l’industrie font très attention à ne pas acheter de produits américains », assure Hermann Hauser.

Lire également : Huawei, Android, ARM et Trump : le point sur la situation

Le décret du 45ème président des Etats-Unis ne nuit pas seulement à l’économie américaine, il fragilise aussi tous les accords et partenariats actuels ou futures entre une firme nationale, comme Qualcomm, Intel ou Google, et une société étrangère. Paradoxalement, la politique de Donald Trump va-t-elle pousser les géants européens à s’allier de préférence avec des firmes chinoises plutôt qu’américaines ? Que pensez-vous de l’analyse du fondateur d’ARM ? On attend votre avis dans les commentaires.

Source : The Mail On Sunday

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Carrefour est sur le point de vendre Rue du Commerce

Carrefour a reçu une offre ferme de Shopinvest (propriétaire des 3 Suisses) pour racheter 100% de Rue du Commerce. Le géant de la grande distribution ne détenait pourtant Rue du Commerce que depuis 2016. Carrefour ne serait pas parvenu à…

Samsung Electronics : le bénéfice opérationnel plonge de 56% au 3e trimestre

Samsung Electronics anticipe un plongeon de 56% de son bénéfice opérationnel au troisième trimestre 2019. Un résultat dû principalement à des difficultés dans un marché du semi-conducteur baissier depuis le début de l’année. La sortie du tunnel serait néanmoins proche.  Samsung Electronics enchaine…

Facebook Libra : PayPal lâche déjà l’affaire

La rumeur lancée par le Wall Street Journal se confirme. PayPal a annoncé vendredi qu’il quitte la Libra Association qui regroupe les membres fondateurs de la cryptomonnaie que Facebook souhaite lancer l’année prochaine. Le retrait de PayPal constitue un nouveau…

Free pourrait lancer FreeBank, une banque mobile à la Orange Bank

Free aurait l’intention de lancer une banque mobile concurrente d’Orange Bank. Ce 13 septembre 2019, Iliad, maison mère de l’opérateur de Xavier Niel, a en effet obtenu un numéro d’identifiant permettant d’exercer une activité bancaire. Tout porte à croire que l’arrivée d’une « FreeBank » sur le marché soit imminent.  Iliad…