Grindr laisse ses employés espionner des millions d’utilisateurs

Grindr a permis à ses employés d’accéder aux données des millions d’utilisateurs de l’application de rencontre. L’information dévoilée par Reuters confirme les craintes des autorités américaines qui s’inquiètent depuis l’acquisition de Grindr par un groupe chinois, allant jusqu’à considérer l’application comme un risque pour la sécurité nationale.

grindr

Grindr a laissé ses employés accéder aux données personnelles de ses millions d’utilisateurs. C’est ce qu’affirment d’anciens employés de l’entreprise qui se sont confiés à l’agence de presse Reuters. D’après leurs déclarations, des salariés du groupe chinois Kunlun ont pu consulter les données des utilisateurs de l’application de rencontre pour les personnes gay, bi et transgenres, ce qui suscite des inquiétudes concernant la vie privée et les informations sensibles liées aux utilisateurs de la plateforme.

Grindr : les données personnelles des utilisateurs seraient en danger

Grindr qui appartenait au départ à une entreprise américaine a été rachetée par Kunlun en 2015. De nombreuses actions ont alors été engagées, notamment une réorganisation de l’entreprise. Une partie de ses activités a été transférée en Chine, notamment la partie concernant le développement et le traitement des données. Dans le processus, plusieurs employés américains ont été licenciés.

Lire aussi : les meilleures applications de rencontre sur Android

D’après huit anciens salariés de la firme, des ingénieurs chinois ayant pour mission d’améliorer l’application ont eu accès aux données des utilisateurs pendant plusieurs mois, y compris des données sensibles telles que les messages privés, le statut VIH, pour ce citer que’elles. L’année dernière, le Comité pour l’investissement étranger aux États-Unis (CFIUS) a enquêté sur les pratiques de Kunlun. En avril 2018, on apprenait que Grindr partageait la séropositivité de ses utilisateurs avec des entreprises tierces.

D’autres informations ont fait état de deux failles permettant d’accéder à la géolocalisation des utilisateurs de Grindr. Dès septembre, CFIUS a demandé à Kunlun de restreindre l’accès aux données personnelles des utilisateurs de l’application aux ingénieurs basés à Pékin, ont précisé les sources. La firme chinoise a alors mené plusieurs actions pour rassurer les autorités américaines. Mais cela ne suffit vraisemblablement pas. Les pressions des États-Unis ont poussé la firme à accepter de vendre Grindr en juin 2020.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Chrome : Google va bloquer les faux sites HTTPS non sécurisés

Dans une prochaine mise à jour, Google Chrome va s’attaquer aux sites web présentant des pages HTTPS qui n’offrent pas les garanties de sécurité du standard. Il existe en effet de nombreuses pages web en HTTPS mais qui chargent du contenu non…

WiFi 6 : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le WiFi 6 commence peu à peu à s’imposer comme le standard des connexions sans fil domestiques. Mais à quoi correspond cette appellation exactement ? Quelles différences avec les autres générations de WiFi ? À quoi sert vraiment le WiFi…

Microsoft Edge et Internet Explorer : Flash sera supprimé en 2020

Microsoft a précisé quels sont ses plans pour la technologie Flash pour ses navigateurs Microsoft Edge et Internet Explorer. La firme de Redmond annonce une suppression complète pour fin 2020, mais avec des changements progressifs apportés par des mises à…

IPTV : l’ALPA demande à Google de déréférencer une série de sites web

L’IPTV continue d’inquiéter les ayants droit et divers organismes de défense de leurs intérêts. L’ALPA, l’association de lutte contre la piraterie audiovisuelle veut nuire à la visibilité des fournisseurs de services d’abonnement qui permettent aux utilisateurs d’accéder à des milliers…