Google accusé d’espionner les utilisateurs de smartphones Android en Europe

Google doit faire face à une nouvelle plainte portée par le Bureau européen des unions de consommateurs, qui représente des organismes de consommateurs en provenance de sept pays européens. Il lui est reproché de violer le RGPD en pistant la localisation des utilisateurs Android sans leur accord ou en leur forçant la main.

google plainte violation rgpd

Des organisations de consommateurs de sept pays européens aux Pays-Bas, en Pologne, en République tchèque, en Grèce, en Norvège, en Slovénie et en Suède ont porté plainte aux côtés de leur autorités nationale respective contre Google pour violation du Règlement Général sur la Protection des Données dit RGPD. Il est notamment reproché à la firme de Mountain View de suivre à la trace la localisation des utilisateurs Android, rapporte Reuters.

Google ne respecte pas le RGPD en pistant la géolocalisation des utilisateurs Android selon la plainte

Fin 2017, Google avouait traquer notre smartphone Android même si la localisation GPS est désactivée. La plainte collective, portée par le Bureau européen des unions de consommateurs (BEUC), souligne le fait que le géant américain utilise tout un éventail de méthodes visant à forcer les utilisateurs à activer la fonctionnalité d’Historique de localisation et d’Activité web et app afin d’accéder à leur géolocalisation en temps réel. « Ces pratiques injustes laissent le consommateur dans le noir en ce qui concerne l’utilisation de leurs données personnelles », estime le BEUC.

D’après l’organisme, « ces pratiques ne sont pas conformes au RGPD puisque Google manque d’une base légale valide pour traiter les informations en question. En particulier, le rapport montre que le consentement de l’utilisateur n’est pas donné librement dans ces circonstances », explique l’institution, qui se base sur une recherche menée en Norvège. L’amende infligée peut représenter jusqu’à 4% du chiffre d’affaires de l’entreprise, mais il s’agit de la sanction maximale, qui ne sera sans doute jamais prononcée. Dès la mise en vigueur du RGPD, Google était visé par une plainte réclamant 3,7 milliards de dollars pour violation du RGPD.

Interrogé par Reuters, un porte-parole de Google a défendu la société en assurant que « l’Historique de localisation est désactivé par défaut, et il est possible de le modifier, de le supprimer ou de le mettre en pause à tout moment. S’il est actif, il peut aider à l’amélioration de certains services, comme la prédiction du trafic routier« . Problème, il admet toutefois que pour proposer une bonne expérience utilisateur, Google « peut collecter et exploiter » les données de localisation » quand l’option est éteinte en fonction des paramètres du smartphone.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !