À Londres, un chauffeur de taxi a nommé son entreprise « Goooglie Cars ». Une dénomination qui n’a pas plu à Google, qui a traîné l’homme devant les tribunaux. Le gérant vient d’être condamné et devra s’acquitter de la somme de 10 000 livres auprès du géant de Mountain View.

Goooglie Cars

La justice britannique a tranché : Sohail Nagi, gérant de l’entreprise Goooglie Cars et chauffeur de taxi installé dans le sud de Londres, a perdu son procès face à Google. l’entreprise lui reprochait d’avoir utilisé un nom beaucoup trop proche du sien et d’avoir spolié les couleurs de son logo.

Goooglie Cars utilisait un logo calqué sur celui de Google

Si l’affaire remonte en réalité à 2012, elle vient seulement d’être jugée. À l’époque, Google avait estimé que la dénomination de la société Goooglie Cars de taxi était trop similaire à la sienne. En outre, le logo utilisait la même typographie et les mêmes couleurs que ceux de Google. De quoi faire enrager le géant du Web. Suite à la plainte déposée par Google, le chauffeur de taxi avait alors modifié son logo, sans pour autant modifier le nom de l’entreprise. Il avait alors adopté des balles noires, lesquelles font référence au cricket et au lancer « googly » pratiqué dans ce sport. Mais Google n’a pas souhaité en rester là, arguant que Sohail Nagi avait mis trop de temps à obtempérer et n’avait changé son logo qu’après avoir reçu la plainte.

Le tribunal anglais vient finalement de juger l’affaire en faveur de Google. Sohail Nagi vient donc d’être condamné à payer 10 000 livres à Google, somme qui couvrira surtout les frais de la procédure. En revanche, le gérant pourra conserver le nom de sa société, malgré la demande de Google. Le juge a estimé que cette dénomination était difficilement associable à celle de Google. En clair, la compagnie de taxi Goooglie Cars continuera donc à exister toujours dans le sud de Londres, et Google ne pourra jamais rien y faire.

A lire aussi – Google : 269 personnes portent plainte pour discrimination à l’embauche



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
OLED : vos cheveux peuvent être recyclés en écrans dernier cri

Des scientifiques australiens ont trouvé une nouvelle méthode pour fabriquer des écrans OLED flexibles : utiliser des cheveux humains. Cette manière de faire peu conventionnelle permet de puiser dans une ressource jusque-là inexploitée. A un cheveu de révolutionner l’industrie. Des scientifiques…

Cette clé USB ne protège pas de la 5G, c’est une arnaque

La 5GbioShield est une clé USB censée protéger l’utilisateur des ondes 5G. Derrière cette affirmation farfelue se cache en réalité une arnaque bien montée par une société britannique. Vendue 315 euros, c’est en réalité un produit à 5 euros. Non,…