Google, Apple, Facebook, Amazon : la France va taxer les GAFA dès 2019

Google, Apple, Facebook, Amazon et les géants du numérique vont devoir passer à la caisse. Le ministre des Finances Bruno Le Maire a assuré qu’en cas d’échec des discussions sur une taxe GAFA pour l’Union Européenne, la France allait prendre des mesures à l’échelle nationale dès 2019.

taxe gafa

La France commence à s’impatienter alors que les discussions pour l’instauration d’une taxe pour les géants du numérique et notamment les GAFA (Google, Apple, Facebook, Amazon) s’enlisent à l’échelle européenne. Le ministre des Finances, Bruno Le Maire, a annoncé dans l’émission Les quatre vérités, sur France 2, que si aucune décision n’était prochainement prise par l’UE, la France prendrait des mesures au niveau national.

« Nous avons obtenu hier un accord avec le vice-chancelier allemand sur ce sujet-là et je me donne jusqu’au mois de mars pour qu’on obtienne une taxation des géants du numérique », a-t-il déclaré. En cas d’échec, « nous le ferons dès 2019 au niveau national : nous taxerons les géants du numérique si les États européens ne prennent pas leurs responsabilités », assure-t-il.

La France veut taxer les GAFA en 2019 même sans accord de l’UE

La France, qui est à l’origine de cette initiative, espérait pouvoir convaincre les pays membres de l’UE d’ici la fin de l’année 2019. Mais se heurte à la résistance de plusieurs pays. L’Irlande par exemple, habituée à accueillir les sièges sociaux des grands groupes grâce à sa fiscalité avantageuse. Mais aussi l’Allemagne, qui craint des représailles des États-Unis sur son industrie automobile.

Pour rappel, Bruno Le Maire proposait de taxer les GAFAM à hauteur de 3% de leur chiffre d’affaires en Europe. Avant de se montrer moins gourmand devant les réticences de nos voisins. On se dirige aujourd’hui plutôt vers une taxation de la vente de publicités en ligne, souligne Challenges, qui concernerait surtout Google et Facebook mais bien moins Apple, Amazon ou Microsoft.

Malgré les difficultés, le ministre français des Finances assure ne « rien lâcher » et que les grands groupes devront passer à la caisse. « L’argent, il est chez les géants du numérique, qui font des profits considérables grâce aux consommateurs français, et qui payent 14 points d’imposition en moins que les autres entreprises, que les TPE, que les PME, que l’industrie française », s’est-il insurgé. Reste à savoir quand et dans quelle mesure cette taxe va s’appliquer. Mais nul doute que les GAFA trouveront une parade.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !