France.com : plainte contre le gouvernement après la saisie brutale d’un nom de domaine

 

France.com appartient désormais à la France suite à une saisie de nom de domaine. L'ancien propriétaire du site, un expatrié américain, qui le tenait depuis 1994, parfois en partenariat avec des agences gouvernementales hexagonales, porte-plainte contre la France. La saisie est l'issue d'une procédure lancée en 2015. Mais le plaignant pourrait tout de même gagner contre l'Etat, qui a admis ne pas posséder de droits sur le mot “France”.

france com
Crédits : Pixabay / Phonandroid

France.com est désormais propriété de la France. Mais peut-être pas pour longtemps. En 1994, Jean-Noël Frydman, un expatrié résidant aux Etats-Unis, achète le nom de domaine. Il en fait une vitrine de contenus francophones, une sorte de “kiosque digital”. Parfois il collabore avec des agences gouvernementales françaises pour ses contenus. Pourtant, sans qu'il ne le sache, une procédure de saisie est lancée contre son site par le ministère des Affaires étrangères en 2015. Et le 12 mars dernier, sans prévenir, son site change brutalement de mains.

France.com : le gouvernement est la cible d'une plainte après la saisie brutale du nom de domaine

Jean-Noël Frydman ne compte néanmoins pas en rester là. Il dépose une plainte fédérale contre la République Française, Jean-Yves Le Drian (ministre des Affaires étrangères au moment du lancement de la procédure) et VeriSign qui gère l'extension .com. Selon nos confrères d'Engadget, Jean-Noël Frydman a ses chances : il base sa plainte sur le fait que les autorités françaises ont elles-mêmes reconnu que le gouvernement français ne possédait, ironiquement, pas de droits sur le mot “France”, par ailleurs utilisé dans des milliers de marques et appellations.

L'autre point qui pourrait empêcher la France de garder la mainmise sur le nom de domaine : le gouvernement n'a pas essayé de négocier, et de résoudre la situation à l'amiable. Et a au contraire agi comme s'ils avaient un droit de préemption sur ce domaine, pourtant exploité depuis 24 ans par un tiers. Alors que la justice française avait estimé en 2017, date du jugement qui a lancé la procédure de saisie, que France.com violait le droit des marques, le domaine de premier niveau .com est de juridiction américaine.

La justice des Etats-Unis pourrait donc, soit donner raison à la France et définir un précédent en vertu duquel la France ou d'autres Etats pourraient saisir d'autres noms de domaines, soit tout simplement rendre la propriété de ce domaine à Jean-Noël Frydman.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
photo 1558961363 fa8fdf82db35
Google Chrome veut un web sans cookies dès cette année

Google veut la peau des cookies tiers sur Chrome. Cette technologie qui permet de faire de la publicité ciblée est depuis longtemps pointée du doigt pour son manque de respect de la vie privée des utilisateurs. Google veut faire évoluer…

google search
Google pourrait bloquer son moteur de recherche en Australie

Google et Facebook reprochent au gouvernement australien un projet de loi qui les forcerait à négocier une plus juste rémunération avec les médias. Le texte prévoit notamment qu’un arbitre indépendant fixe les montants que les plateformes devront payer si les…

yggtorrent
YggTorrent : le site pirate de téléchargement est en panne

Rien ne va plus du côté du site de téléchargement YggTorrent. Celui qui recense des dizaines de milliers de téléchargements, le plus souvent illégaux, est en panne depuis quelques heures. À moins que la panne ne soit finalement qu’une simple…

duckduckgo
DuckDuckGo bat un nouveau record et profite du scandale WhatsApp

100 millions de requêtes quotidiennes pour DuckDuckGo, un record pour le moteur de recherche respectueux de la vie privée qui a de plus en plus la cote. En pleine affaire WhatsApp, le moteur profite surtout de l’inquiétude des internautes à…

wifi 6
WiFi 6, WiFi 6E : qu’est ce que c’est et à quoi ça sert ?

Le WiFi 6 commence peu à peu à s’imposer comme le standard des connexions sans fil. Mais à quoi correspond cette appellation exactement et à quoi correspond le WiFi 6E dont on parle également ? On vous propose d’en apprendre…