Facebook, Twitter et Google : l’UE veut savoir comment les GAFA luttent contre les fake news

Facebook, Twitter et Google vont devoir rendre compte à l’UE. En effet, la Commission européenne demande à ce que les géants du web publient chaque mois un rapport sur les différentes actions mises en place pour lutter contre les fake news, et notamment celles liées à la pandémie.

commission européenne fake news gafa
Crédits : Pixabay
La Commission européenne à Bruxelles

L’UE veut agir rapidement et avec force contre « l’énorme de vague de désinformation » qui déferle depuis le début de la pandémie. Le chef de la diplomatie européenne Joseph Borell et la vice-présidente de la Commission européenne Vera Jourova ont annoncé ce mercredi 10 juin qu’ils allaient demander aux réseaux sociaux de publier un rapport mensuel sur les outils et actions mis en place pour lutter contre la désinformation. 

« Cela a réellement montré que la désinformation ne heurte pas seulement le cœur de notre démocratie, elle peut également affecter la santé de nos citoyens. Elle peut impacter négativement l’économie et saper les réponses des autorités publiques, et donc affaiblir les mesures sanitaires », a déclaré la responsable lors d’une conférence de presse.

Il est vrai que la crise sanitaire a été un terreau formidable pour la désinformation. Pour preuve, une étude australienne a récemment montré qu’une personne sur 8 accuse Bill Gates d’être à l’origine du coronavirus. D’autres adeptes de la théorie du complot n’ont pas hésité à détruire des antennes 5G partout en Europe, persuadés que la 5G serait responsable de la pandémie mondiale.

À lire également : Play Store – Google s’excuse d’avoir supprimé cette application qui parle du coronavirus

Il faut poursuivre les efforts

Les deux représentants tiennent toutefois à saluer les efforts déployés par les réseaux sociaux pendant la crise sanitaire pour endiguer le flux de fausses informations. Twitter a par exemple intégré un système de fact checking. Si un tweet contient des informations potentiellement fausses, la mention « Vérifiez les faits » y est apposée.

C’est d’ailleurs ce système qui a valu à Twitter d’être en guerre avec Donald Trump, après avoir retoqué l’un des tweets du président. Google a de son côté bloqué plus de 80 millions de publicités liées au Covid-19 (vente de masque, de pseudo remèdes miracles, etc.). Concernant ces rapports mensuels, ils devront porter sur le sujet de la désinformation, sur son origine géopolitique et sur le public ciblé.

Selon Vera Jourova, la prochaine vague de désinformation pourrait concerner la vaccination. Elle appuie ses propos sur une étude qui démontre que la volonté des Allemands de se faire vacciner a baissé de 20% en deux mois seulement.

À lire également : Coronavirus – la Chine se met à propager des fake news sur le COVID-19

Source : Le Figaro



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Snapchat copie l’une des fonctionnalités phares de TikTok

Snapchat teste une nouvelle fonctionnalité inspirée de TikTok alors que l’application chinoise est sous la menace d’un blocage aux États-Unis après avoir été bannie en Inde. C’est dans ce contexte que Snapchat a annoncé l’arrivée d’une fonctionnalité chère à son…