Facebook Messenger : une grave faille de sécurité permettait de découvrir avec qui vous discutez

Maj. le 8 mars 2019 à 19 h 17 min

Quelques heures après la parution de cet article, Facebook nous a contacté afin de préciser que la faille de sécurité ne dépend pas de Messenger mais des navigateurs web. « Il s’agit d’un problème de navigateur, et non de Messenger. Nous avons d’ores et déjà recommandé aux développeurs des navigateurs d'empêcher ce type de problème. Nous avons également mis à jour la version Web de Messenger afin d’éviter que ce problème de navigateur n’impacte Messenger » explique le réseau social. 

Un nouveau bug a permis à des pirates d’espionner vos conversations dans Facebook Messenger. D’après des chercheurs en cybersécurité, une grave faille des navigateurs web permettait en effet à des pirates de découvrir avec qui vous étiez en train de discuter. Alerté par les experts, le réseau social a rapidement réagi et corrigé ce dysfonctionnement. 

facebook messenger

En passant par un navigateur web comme Chrome, un pirate était capable d’exporter la liste des personnes avec qui vous étiez en train de discuter, révèlent les chercheurs d’Imperva, une firme dédiée à la cybersécurité. D’après les tests, la faille ne permettait pas de s'emparer de l’historique de conversation, des fichiers échangés ou de quoi que ce soit d’autres. Pour rappel, Imperva avait déjà dévoilé une faille Facebook en novembre dernier.

Une faille de sécurité a laissé des pirates espionner vos conversations sur Facebook Messenger

Le bug se cantonne donc à la version web de Messenger. L’application Android ou iOS n’est pas concernée. Comme le souligne Imperva, il s’agit d’une attaque de type Cross-Site Frame Leakage, exploitant une faille directement dans le navigateur et indépendante de Facebook. Lors d’attaques de ce genre, un pirate exploite les éléments iframe afin de deviner avec qui vous êtes en contact. Pour l’heure, on ignore si un hacker a eu l’occasion d’exploiter cette faille.

Lire aussi : une grosse faille permettait de vous faire dire n’importe quoi sur Facebook

Bien décidé à redorer son blason, le réseau social a donc pris l’initiative de supprimer tous les éléments iframe potentiellement problématiques de la version web de Messenger en novembre 2018. « Le problème détaillé dans le rapport vient de la façon dont les navigateurs traitent le contenu intégré dans les pages Web et n’est pas spécifique à Facebook » explique le réseau social. Le problème n’est pas de la responsabilité de Facebook mais des navigateurs web.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
La SNCF va vendre des billets de train via Facebook Messenger

La SNCF va désormais proposer la vente de billets par l’intermédiaire de l’application Facebook Messenger. Son assistant Ouibot va aider les utilisateurs à trouver le trajet adéquat, comme il pouvait déjà le faire avant, puis de l’acheter directement, ce qui…

Facebook veut devenir une messagerie privée et sécurisée

Facebook est en train de changer de modèle, explique Mark Zuckerberg. De réseau social, il veut passer à une plateforme de messagerie et de groupes privés sécurisée. Un changement dicté par la demande des utilisateurs, de moins en moins enclins…

Facebook Messenger : comment activer le mode sombre caché

Facebook Messenger est maintenant doté d’un mode sombre. Mais il est un peu caché et pour l’activer, il ne suffit pas de se rendre dans les paramètres de l’application, il faut passer par une petite manipulation sous la forme d’easter…

Facebook va lancer sa propre cryptomonnaie, WhatsApp Coin

Facebook prépare sa propre cryptomonnaie, qu’il serait prêt à lancer dès le premier semestre 2019. Celle-ci servira de devise pour les utilisateurs de WhatsApp dans un premier temps et devrait également être disponible sur plusieurs plateformes d’échange comme Coinbase. A…

TikTok dépasse le milliard de téléchargements, Facebook peut trembler

TikTok confirme son incroyable succès et vient de dépasser le seuil du milliard de téléchargements dans le monde. L’application a été plus installée qu’Instagram en 2018 et était même presque aussi populaire que Facebook l’année dernière. Elle a d’ailleurs été…

Facebook : supprimer son historique va bientôt devenir possible

Facebook va sortir courant 2019 une fonctionnalité permettant aux utilisateurs de supprimer leur historique sur le réseau social. Une option qui va en contradiction avec le modèle de publicité ciblée de la plateforme mais indispensable pour regagner la confiance des…