Facebook censure des pubs de Donald Trump contenant un symbole nazi

 

Facebook a finalement décidé de censurer Donald Trump. Le réseau social a en effet supprimé plusieurs publicités de campagne contenant un symbole utilisé par les nazis pour désigner les prisonniers politiques de gauche dans les camps de concentration : le triangle rouge inversé. 

trump facebook censure nazi

Facebook suit finalement l'exemple de Twitter. En mai dernier, le réseau social de Jack Dorsey a signalé plusieurs tweets de Donald Trump pour incitation à la violence et propagation de fake news. De son côté, Facebook est jusqu'ici resté les bras croisés devant les abus du président américain, malgré la grogne de ses employés. Il aura fallu que Donald Trump s'appuie sur la symbolique nazie pour que le réseau social de Mark Zuckerberg réagisse.

Un triangle rouge inversé contre les antifas

Ce jeudi 18 juin, Facebook a retiré plusieurs posts de la campagne de Donald Trump qui utilisaient un symbole nazi en tant qu'emoji, le triangle rouge inversé. Pendant la Seconde Guerre mondiale, les nazis utilisaient ce symbole pour identifier les opposants politiques de gauche enfermés dans les camps de la mort. Depuis, le sigle a souvent été récupéré par les mouvements d'extrême gauche afin d'afficher leur opposition aux idées d'extrême droite.

Dans le cadre de la campagne de Trump, le triangle rouge inversé signifie l'opposition aux organisations anti-fascistes, les antifas. La publicité, aussi visible sur la page de l'équipe de campagne “Team Trump” et sur la page du vice-président Mike Pence, invitait les internautes à signer une pétition contre les militants antifascistes, qualifiés de “dangereuses hordes de groupes d’extrême gauche”.

Sur le même sujet : une nouvelle option Facebook permet de cacher les messages politiques

Dès le début des émeutes aux Etats-Unis suite au meurtre de George Floyd, le président américain a accusé les militants antifas de manipuler les manifestants dénonçant les violences policières et le racisme. Trump s'est même engagé à déclarer les antifascistes comme “organisation terroriste”.

“Nous avons enlevé ces posts et publicités parce qu’ils enfreignent notre règlement sur la haine organisée”annonce un porte parole de Facebook au Washington Post.“Nous n’autorisons pas les symboles qui représentent des organisations haineuses ou des idéologies haïssables à moins que ce soit pour les condamner” explique Nathaniel Gleicher, le directeur des règlements sur la cybersécurité chez Facebook, au média. Pour se défendre, le compte de campagne officiel de Trump, “Trump War Room”, a assuré que le symbole a souvent été récupéré par les antifas.

Source : Washington Post



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • facebook
    Facebook interdit désormais aux marques de cibler les mineurs avec leurs publicités

    Facebook a annoncé que les publicités s’adressant aux mineurs seront interdites sur l’ensemble de ses plateformes. Plus précisément, les publicitaires ne pourront plus s’appuyer sur les centres d’intérêt des utilisateurs de moins de 18 ans et devront se contenter d’informations comme…

  • facebook messenger emojis
    Facebook Messenger met les émojis en avant dans sa dernière mise à jour

    Facebook Messenger vient de recevoir une nouvelle mise à jour. Au programme, plusieurs fonctionnalités inédites toutes dédiées aux émojis, à l’image des Soundmojis, la dernière trouvaille de Facebook. En sa qualité de messagerie préférée des Français aux côtés de WhatsApp,…

  • joe biden decret tiktok
    Joe Biden accuse Facebook de tuer des gens, le réseau social répond

    Joe Biden s’est violemment attaqué à Facebook et aux réseaux sociaux. Le président des Etats-Unis a accusé les plateformes de “tuer des gens” en laissant circuler de fausses informations sur les vaccins. Facebook est rapidement monté au créneau pour se…

  • facebook soundmojis messenger
    Facebook Messenger lance les Soundmojis, des emojis qui font du bruit

    Facebook Messenger se dote d’une nouvelle fonctionnalité : les Soundmojis. Comme son nom l’indique, il s’agit ni plus ni moins d’emojis qui s’accompagnent d’un extrait sonore, comme des grillons, le bêlement d’une chèvre, un rire diabolique ou des applaudissements. Au…

  • facebook ios pistage
    Facebook panique : 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté l’anti-pistage d’iOS 14.5

    Alors que 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté le système anti-pistage publicitaire d’iOS 14.5, Facebook panique totalement. Face au manque de données collectées auprès des utilisateurs, le réseau social ne serait plus capable de fournir certaines mesures clés à ses…

  • Facebook iPhone
    Facebook accuse Apple de vouloir éliminer la concurrence avec ses applications par défaut

    Une nouvelle « étude » menée par Comscore et sponsorisée par Facebook affirme qu’Apple décourage l’installation d’applications tierces sur l’iPhone et prouve que les applications natives d’Apple dominent la plateforme mobile. Le conflit Facebook vs Apple ne date pas d’hier, Steve Jobs…

  • facebook smartphone main
    Facebook est jugé responsable en cas de trafic sexuel sur Messenger

    Facebook fait actuellement l’objet de plusieurs plaintes provenant de femmes exploitées par des proxénètes, qui les avaient contactées via Messenger. Les plaintes ont été jugées recevables au Texas et le réseau social pourra désormais être tenu responsable des trafics mis…

  • facebook whatsapp instagram
    Facebook ne sera finalement pas forcé de revendre WhatsApp et Instagram

    Un juge américain vient de rejeter deux plaintes antitrust majeures qui auraient pu forcer Facebook à se séparer de Instagram et de Whatsapp. La cour estime que le plaignant n’a pas fourni suffisamment de preuves contre le réseau social. Après…

  • doctolib smartphone
    Doctolib est accusé d’avoir transféré vos données personnelles à Facebook

    La plateforme médicale Doctolib aurait collecté les données personnelles de ses utilisateurs grâce à deux cookies, pour ensuite les transmettre au réseau social Facebook. Sans avertir les utilisateurs concernés, bien entendu.  Doctolib est une entreprise franco-allemande qui propose un service…

  • Facebook surveillance
    Facebook est désormais capable de déduire qui a créé un deepfake

    Facebook a développé une intelligence artificielle capable de non seulement détecter un deepfake, mais également de retrouver la trace de son créateur. Grâce à un système de modèles implémentés durant l’entraînement, l’IA peut repérer les deepfake créés selon la même…