Facebook fait face à un nouveau défi en cette année 2020. L’élection présidentielle américaine arrive à grands pas et la firme de Mark Zuckerberg ne compte pas reproduire les erreurs du passé. Pour ça, le site a indiqué qu’il allait laisser la possibilité aux utilisateurs de désactiver les messages politiques. Des informations permettant d’aider les gens à voter seront également incluses dans les fils d’actualité.

L'application Instagram

Les élections présidentielles approchent et verront s’affronter le candidat sortant Donald Trump à son challenger Joe Biden. Un scrutin crucial pour les Etats-Unis, mais également pour Facebook. Le réseau social a en effet été beaucoup critiqué en 2016 sur ce point, mais compte bien se rattraper. Pour cela, Facebook va pleinement embrasser la politique américaine pendant quelques mois.

La firme de Palo Alto a en effet annoncé une vaste campagne d’information afin d’aider les utilisateurs à voter en novembre prochain. C’est Mark Zuckerberg en personne qui l’a annoncé dans une tribune publiée dans le journal USA Today.

Informer sur le vote

Le CEO indique que des cartons d’informations seront publiés dans les fils d’actualité des utilisateurs vivant aux Etats Unis, soit sur Facebook, soit sur Intagram. Ces cartons préviendront de la date du vote (on ne sait jamais), mais délivrerons également d’autres infos importantes.

L'application Facebook

Ainsi, les utilisateurs pourront vérifier s’ils sont bien inscrits sur les listes électorales en un clic. Ils  auront aussi la possibilité de voir où se situe leur bureau de vote ou encore se renseigner sur le vote par mail. Avec ces informations, Mark Zuckerberg indique pouvoir sensibiliser 160 millions d’utilisateurs américains. L’objectif est de convaincre au moins 4 millions de personnes hésitantes à se rendre aux urnes. Une campagne réalisée avec les autorités locales.

« Nous encourageons les gens à voter. Voter est synonyme de choix. C’est l’expression la plus puissante de la démocratie (…). Je crois que Facebook a une responsabilité, non seulement sur l’abstention qui concerne majoritairement les gens de couleur, mais également sur les renseignements qu’il peut apporter aux votants. »

Supprimer les campagnes de pub

Plus encore, Facebook annonce donner la possibilité aux utilisateurs de supprimer toute publicité politique pour ceux qui le souhaitent. En cochant une case dans les options (sur Facebook ou Instagram), il sera possible de désactiver ces posts payés par des organisations identifiées comme politiques.

Si vous choisissez de les laisser, une notification indiquera alors que la publicité a été achetée par un organisme à but politique, afin d’être le plus transparent possible :

« Nous avons une responsabilité de protéger l’intégrité du scrutin. En 2016, nous avons été lent à identifier une ingérence étrangère sur notre plate-forme. Depuis, nous avons conçu les systèmes les plus puissant du monde pour se protéger de telles manipulations (…). Nous avons appris de cette expérience et protégé plus de 200 élections à travers le monde. »

Facebook marche sur des œufs

Facebook sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur en ce moment décisif. En 2015, une fuite de données de 87 millions d’utilisateurs a permis à la certains partis politiques de tirer avantage du réseau social : l’affaire Cambridge Analytica.

Certains partis, notamment en Angleterre et aux Etats-Unis, envoyaient alors des publicités agressives et très orientées politiquement. Des messages trompeurs qui, martelés pendant des mois dans les fils d’actualité des utilisateurs, ont pu permettre de changer le cours des élections. Certains experts affirment même que cette opération a contribué à la victoire du Brexit et de Donald Trump en 2016.

Depuis, Facebook a été dans le collimateur de l’Etat américain, Mark Zuckerberg ayant même été auditionné devant le Congrès. Sa société n’a plus le droit de faire la même erreur. Pour y remédier, Facebook va utiliser toutes les précautions possibles. Il y a peu, elle a par exemple annoncé que les médias appartenant à un gouvernement seront signalés comme des publications orientées.

Des débuts encourageants qui laissent espérer une élection apaisée. Facebook devra toutefois faire face à l’inventivité des partis politiques qui vont certainement tout faire pour contourner ces nouvelles règles.

Source : USA Today



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook censure des pubs de Donald Trump contenant un symbole nazi

Facebook a finalement décidé de censurer Donald Trump. Le réseau social a en effet supprimé plusieurs publicités de campagne contenant un symbole utilisé par les nazis pour désigner les prisonniers politiques de gauche dans les camps de concentration : le triangle rouge inversé.  Facebook suit finalement…