Facebook : une nouvelle option permet de cacher les messages politiques

 

Facebook fait face à un nouveau défi en cette année 2020. L’élection présidentielle américaine arrive à grands pas et la firme de Mark Zuckerberg ne compte pas reproduire les erreurs du passé. Pour ça, le site a indiqué qu’il allait laisser la possibilité aux utilisateurs de désactiver les messages politiques. Des informations permettant d’aider les gens à voter seront également incluses dans les fils d’actualité.

L'application Instagram

Les élections présidentielles approchent et verront s’affronter le candidat sortant Donald Trump à son challenger Joe Biden. Un scrutin crucial pour les Etats-Unis, mais également pour Facebook. Le réseau social a en effet été beaucoup critiqué en 2016 sur ce point, mais compte bien se rattraper. Pour cela, Facebook va pleinement embrasser la politique américaine pendant quelques mois.

La firme de Palo Alto a en effet annoncé une vaste campagne d’information afin d'aider les utilisateurs à voter en novembre prochain. C’est Mark Zuckerberg en personne qui l’a annoncé dans une tribune publiée dans le journal USA Today.

Informer sur le vote

Le CEO indique que des cartons d’informations seront publiés dans les fils d’actualité des utilisateurs vivant aux Etats Unis, soit sur Facebook, soit sur Intagram. Ces cartons préviendront de la date du vote (on ne sait jamais), mais délivrerons également d’autres infos importantes.

L'application Facebook

Ainsi, les utilisateurs pourront vérifier s’ils sont bien inscrits sur les listes électorales en un clic. Ils  auront aussi la possibilité de voir où se situe leur bureau de vote ou encore se renseigner sur le vote par mail. Avec ces informations, Mark Zuckerberg indique pouvoir sensibiliser 160 millions d’utilisateurs américains. L'objectif est de convaincre au moins 4 millions de personnes hésitantes à se rendre aux urnes. Une campagne réalisée avec les autorités locales.

« Nous encourageons les gens à voter. Voter est synonyme de choix. C’est l’expression la plus puissante de la démocratie (…). Je crois que Facebook a une responsabilité, non seulement sur l’abstention qui concerne majoritairement les gens de couleur, mais également sur les renseignements qu’il peut apporter aux votants. »

Supprimer les campagnes de pub

Plus encore, Facebook annonce donner la possibilité aux utilisateurs de supprimer toute publicité politique pour ceux qui le souhaitent. En cochant une case dans les options (sur Facebook ou Instagram), il sera possible de désactiver ces posts payés par des organisations identifiées comme politiques.

Si vous choisissez de les laisser, une notification indiquera alors que la publicité a été achetée par un organisme à but politique, afin d’être le plus transparent possible :

« Nous avons une responsabilité de protéger l’intégrité du scrutin. En 2016, nous avons été lent à identifier une ingérence étrangère sur notre plate-forme. Depuis, nous avons conçu les systèmes les plus puissant du monde pour se protéger de telles manipulations (…). Nous avons appris de cette expérience et protégé plus de 200 élections à travers le monde. »

Facebook marche sur des œufs

Facebook sait qu’il n’a pas le droit à l’erreur en ce moment décisif. En 2015, une fuite de données de 87 millions d’utilisateurs a permis à la certains partis politiques de tirer avantage du réseau social : l’affaire Cambridge Analytica.

Certains partis, notamment en Angleterre et aux Etats-Unis, envoyaient alors des publicités agressives et très orientées politiquement. Des messages trompeurs qui, martelés pendant des mois dans les fils d’actualité des utilisateurs, ont pu permettre de changer le cours des élections. Certains experts affirment même que cette opération a contribué à la victoire du Brexit et de Donald Trump en 2016.

Depuis, Facebook a été dans le collimateur de l’Etat américain, Mark Zuckerberg ayant même été auditionné devant le Congrès. Sa société n’a plus le droit de faire la même erreur. Pour y remédier, Facebook va utiliser toutes les précautions possibles. Il y a peu, elle a par exemple annoncé que les médias appartenant à un gouvernement seront signalés comme des publications orientées.

Des débuts encourageants qui laissent espérer une élection apaisée. Facebook devra toutefois faire face à l’inventivité des partis politiques qui vont certainement tout faire pour contourner ces nouvelles règles.

Source : USA Today



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
  • facebook
    Facebook interdit désormais aux marques de cibler les mineurs avec leurs publicités

    Facebook a annoncé que les publicités s’adressant aux mineurs seront interdites sur l’ensemble de ses plateformes. Plus précisément, les publicitaires ne pourront plus s’appuyer sur les centres d’intérêt des utilisateurs de moins de 18 ans et devront se contenter d’informations comme…

  • facebook messenger emojis
    Facebook Messenger met les émojis en avant dans sa dernière mise à jour

    Facebook Messenger vient de recevoir une nouvelle mise à jour. Au programme, plusieurs fonctionnalités inédites toutes dédiées aux émojis, à l’image des Soundmojis, la dernière trouvaille de Facebook. En sa qualité de messagerie préférée des Français aux côtés de WhatsApp,…

  • joe biden decret tiktok
    Joe Biden accuse Facebook de tuer des gens, le réseau social répond

    Joe Biden s’est violemment attaqué à Facebook et aux réseaux sociaux. Le président des Etats-Unis a accusé les plateformes de “tuer des gens” en laissant circuler de fausses informations sur les vaccins. Facebook est rapidement monté au créneau pour se…

  • facebook soundmojis messenger
    Facebook Messenger lance les Soundmojis, des emojis qui font du bruit

    Facebook Messenger se dote d’une nouvelle fonctionnalité : les Soundmojis. Comme son nom l’indique, il s’agit ni plus ni moins d’emojis qui s’accompagnent d’un extrait sonore, comme des grillons, le bêlement d’une chèvre, un rire diabolique ou des applaudissements. Au…

  • facebook ios pistage
    Facebook panique : 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté l’anti-pistage d’iOS 14.5

    Alors que 75% des utilisateurs d’iPhone ont adopté le système anti-pistage publicitaire d’iOS 14.5, Facebook panique totalement. Face au manque de données collectées auprès des utilisateurs, le réseau social ne serait plus capable de fournir certaines mesures clés à ses…

  • Facebook iPhone
    Facebook accuse Apple de vouloir éliminer la concurrence avec ses applications par défaut

    Une nouvelle « étude » menée par Comscore et sponsorisée par Facebook affirme qu’Apple décourage l’installation d’applications tierces sur l’iPhone et prouve que les applications natives d’Apple dominent la plateforme mobile. Le conflit Facebook vs Apple ne date pas d’hier, Steve Jobs…

  • facebook smartphone main
    Facebook est jugé responsable en cas de trafic sexuel sur Messenger

    Facebook fait actuellement l’objet de plusieurs plaintes provenant de femmes exploitées par des proxénètes, qui les avaient contactées via Messenger. Les plaintes ont été jugées recevables au Texas et le réseau social pourra désormais être tenu responsable des trafics mis…

  • facebook whatsapp instagram
    Facebook ne sera finalement pas forcé de revendre WhatsApp et Instagram

    Un juge américain vient de rejeter deux plaintes antitrust majeures qui auraient pu forcer Facebook à se séparer de Instagram et de Whatsapp. La cour estime que le plaignant n’a pas fourni suffisamment de preuves contre le réseau social. Après…

  • doctolib smartphone
    Doctolib est accusé d’avoir transféré vos données personnelles à Facebook

    La plateforme médicale Doctolib aurait collecté les données personnelles de ses utilisateurs grâce à deux cookies, pour ensuite les transmettre au réseau social Facebook. Sans avertir les utilisateurs concernés, bien entendu.  Doctolib est une entreprise franco-allemande qui propose un service…

  • Facebook surveillance
    Facebook est désormais capable de déduire qui a créé un deepfake

    Facebook a développé une intelligence artificielle capable de non seulement détecter un deepfake, mais également de retrouver la trace de son créateur. Grâce à un système de modèles implémentés durant l’entraînement, l’IA peut repérer les deepfake créés selon la même…