Facebook : un boulanger français dépense 5000€ pour supprimer une fausse page

 

Facebook est un réseau social fort sympathique, mais il peut aussi provoquer des sueurs froides. Un boulanger du Puy-de-Dôme en a fait l'expérience, lorsqu'un mystérieux inconnu a créé une fausse page pour discréditer sa boulangerie. Pour faire supprimer cette page, l'artisan français a dû débourser plus de 5000 euros. Il a donc décidé d'attaquer Facebook en justice pour se faire indemniser. 

facebook boulanger

Pour les commerçants, Facebook peut-être un outil de publicité formidable. Le réseau social permet de diffuser des publicités efficaces à moindre coût, et les entreprises peuvent également créer des pages pour tisser des liens avec leurs clients. Malheureusement, rien n'est jamais tout blanc, et certains utilisent aussi Facebook pour discréditer leurs concurrents. C'est exactement ce qui est arrivé à Philippe Seramy, artisan-boulanger du village de Bourg-Lastic dans le Puy-de-Dôme.

L'histoire débute en mai 2017. Un matin, monsieur Seramy reçoit un coup de fil d'un ami. Ce dernier lui annonce avoir découvert une page Facebook dédiée à sa boulangerie. Toutefois, la page est loin de faire l'éloge du petit commerce. On y trouve des commentaires hostiles, des photos trafiquées et autres subterfuges visant à donner une mauvaise image à la boulangerie. Abasourdi par cette révélation, l'artisan décide de s'inscrire sur Facebook pour consulter la page en question.

Facebook : le boulanger porte plainte contre Facebook

Fou de rage, il décide de faire appel à un prestataire pour supprimer la page. Ce dernier fait toutes les démarches, réunis les documents demandés par le réseau pour attester de la bonne foi du commerçant, mais l'entreprise américaine rejette sa demande. Philippe contacte alors une avocate qui adresse directement une demande au siège européen de Facebook, situé en Irlande. Elle fait aussi appel aux services d'un traducteur pour traduire les documents en anglais, et demande également l'aide d'un huissier irlandais. Au total, Philippe Seramy a dépensé plus de 5000 euros pour faire supprimer la page mensongère.

Six mois après le début de la procédure, Facebook vient enfin d'accepter la requête. Face au prix que lui a coûté toute l'affaire, le boulanger compte bien poursuivre le réseau social en justice pour se faire indemniser. Il exige également de savoir qui a créé cette page afin de l'attaquer pour diffamation. Autant dire que Philippe Seramy est déterminé à obtenir sa vengeance. En tous les cas, on se doute que le boulanger risque de ne pas « liker » Facebook après ces longs mois de galère… cette anecdote met en lumière un autre côté sombre du réseau, peu après la révélation que Facebook est conçu pour nous rendre accros.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Facebook Dating
Facebook Dating : l’application de rencontre est disponible en France

Facebook Dating arrive dans l’Hexagone, c’est officiel. Les Français, accompagnés de leurs voisins européens, peuvent dès aujourd’hui se créer un profil sur l’application du réseau social. Déjà testé à travers le monde, le service directement intégré à l’application Facebook, a…

facebook interdit anti vaccin
Facebook interdit désormais les publications anti-vaccins

Facebook va finalement interdire toutes les publications qui dissuadent les internautes de se faire vacciner. Bien décidé à lutter contre la prolifération de fake news, le réseau social s’est engagé à serrer la vis. Dans un second temps, Facebook va…

facebook refuse moderer trump
Facebook interdit désormais les messages qui remettent en cause la Shoah

Facebook va finalement interdire les contenus négationnistes dans le monde entier. Jusqu’ici, le réseau social de Mark Zuckerberg se contentait d’appliquer la législation en vigueur pays par pays. Les publications niant l’Holocauste étaient ainsi bannies en France et en Allemagne mais…

facebook censure photo oignons trop sexy
Facebook censure une photo d’oignons, ils seraient “trop sexy”

Facebook vient de censurer une photo montrant des oignons. D’après l’algorithme du réseau social, le cliché est “trop sexualisé” pour être publié sur la plateforme. Une nouvelle fois, l’algorithme de Facebook a fait de l’excès de zèle.  Ce 3 octobre 2020, Jackson…

facebook hq menlo park
Facebook menace de fermer Facebook et Instagram en Europe

Une décision de la haute Cour d’Irlande force désormais Facebook à ne plus rapatrier les données personnelles d’utilisateurs européens aux Etats-Unis. Le réseau social fait appel de la décision et menace de fermer ses différents réseaux sociaux en Europe s’il…