Facebook : un boulanger français dépense 5000€ pour supprimer une fausse page

Maj. le 25 octobre 2018 à 10 h 23 min

Facebook est un réseau social fort sympathique, mais il peut aussi provoquer des sueurs froides. Un boulanger du Puy-de-Dôme en a fait l’expérience, lorsqu’un mystérieux inconnu a créé une fausse page pour discréditer sa boulangerie. Pour faire supprimer cette page, l’artisan français a dû débourser plus de 5000 euros. Il a donc décidé d’attaquer Facebook en justice pour se faire indemniser. 

facebook boulanger

Pour les commerçants, Facebook peut-être un outil de publicité formidable. Le réseau social permet de diffuser des publicités efficaces à moindre coût, et les entreprises peuvent également créer des pages pour tisser des liens avec leurs clients. Malheureusement, rien n’est jamais tout blanc, et certains utilisent aussi Facebook pour discréditer leurs concurrents. C’est exactement ce qui est arrivé à Philippe Seramy, artisan-boulanger du village de Bourg-Lastic dans le Puy-de-Dôme.

L’histoire débute en mai 2017. Un matin, monsieur Seramy reçoit un coup de fil d’un ami. Ce dernier lui annonce avoir découvert une page Facebook dédiée à sa boulangerie. Toutefois, la page est loin de faire l’éloge du petit commerce. On y trouve des commentaires hostiles, des photos trafiquées et autres subterfuges visant à donner une mauvaise image à la boulangerie. Abasourdi par cette révélation, l’artisan décide de s’inscrire sur Facebook pour consulter la page en question.

Facebook : le boulanger porte plainte contre Facebook

Fou de rage, il décide de faire appel à un prestataire pour supprimer la page. Ce dernier fait toutes les démarches, réunis les documents demandés par le réseau pour attester de la bonne foi du commerçant, mais l’entreprise américaine rejette sa demande. Philippe contacte alors une avocate qui adresse directement une demande au siège européen de Facebook, situé en Irlande. Elle fait aussi appel aux services d’un traducteur pour traduire les documents en anglais, et demande également l’aide d’un huissier irlandais. Au total, Philippe Seramy a dépensé plus de 5000 euros pour faire supprimer la page mensongère.

Six mois après le début de la procédure, Facebook vient enfin d’accepter la requête. Face au prix que lui a coûté toute l’affaire, le boulanger compte bien poursuivre le réseau social en justice pour se faire indemniser. Il exige également de savoir qui a créé cette page afin de l’attaquer pour diffamation. Autant dire que Philippe Seramy est déterminé à obtenir sa vengeance. En tous les cas, on se doute que le boulanger risque de ne pas « liker » Facebook après ces longs mois de galère… cette anecdote met en lumière un autre côté sombre du réseau, peu après la révélation que Facebook est conçu pour nous rendre accros.



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Facebook : comment activer le mode sombre de l’interface web

Facebook propose depuis peu un mode sombre sur son interface web. Cet élégant thème remplace les nombreuses zones blanches de l’interface du réseau social par différentes teintes de gris. On vous explique comment activer ce dark mode tant attendu en quelques…

Facebook teste un nouveau fil d’actualités organisé en 3 onglets

Facebook teste actuellement un nouveau fil d’actualités divisé en trois onglets différents sur Android. Ce nouveau flux vise à permettre aux utilisateurs d’accéder plus facilement aux publications les plus récentes ou aux posts déjà consultés. Le réseau social a confirmé l’existence d’un test en interne. …

Facebook passe le cap des 37 millions d’utilisateurs en France

Facebook a franchi le cap des 37 millions d’utilisateurs en France à la fin de l’année 2019, annonce le réseau social. Malgré les scandales à répétition, la plateforme a attiré un million d’internautes français en plus au cours de l’année…

Facebook : le mode sombre débarque sur l’application Android

Facebook s’apprête à déployer le mode sombre sur l’application Android. Plusieurs utilisateurs ont pu l’essayer, comme le précisent nos confrères du site Android Police. Le réseau social poursuit donc tranquillement l’uniformisation de ses services, puisque le « dark mode » a déjà…