Essai Porsche Taycan 4S, Taycan Turbo et Taycan Turbo S : on a pris le volant des 3 sportives électriques

Porsche Taycan Turbo S

Maj. le 6 juillet 2020 à 19 h 48 min

Porsche fait son entrée sur le marché de la voiture électrique avec trois déclinaisons de la Taycan. Nous avons pu prendre le volant de ces trois modèles pour nous faire une idée précise de leurs performances et de leurs différences.

Porsche Taycan Turbo S

Après s’être essayé à la voiture hybride avec sa Panamera et avoir définitivement tourné la page du diesel après la Cayenne Diesel, Porsche franchit un nouveau cap en lançant trois versions de la Taycan, sa toute première voiture électrique. Dérivée du concept Mission E présenté en 2015 au salon de Francfort, ce modèle s’inscrit dans le programme de mobilité électrique du constructeur qui a investi la somme de 6 milliards d’euros. Précision utile, la Porsche Taycan 4S correspond à l’entrée de gamme, tandis que la Taycan Turbo S est la plus puissante et la mieux équipée. Mais avant toute chose, un tour du propriétaire s’impose.

Porsche Taycan Turbo

 

Fiches techniques des Porsche Taycan 4S, Taycan Turbo et Taycan Turbo S

 Taycan 4STaycan 4S avec Batterie PlusTaycan TurboTaycan Turbo S
MoteurÉlectriqueÉlectriqueÉlectriqueÉlectrique
Puissance530 ch571 ch680 ch761 ch
Batterie79,2 kWh93,4 kWh93,4 kWh93,4 kWh
Autonomie annoncée407 km463 km450 km412 km
0 à 100 km/h4 secondes4 secondes3,2 secondes2,8 secondes
Temps de recharge22,5 minutes pour 80%22,5 minutes pour 80%22,5 minutes pour 80%22,5 minutes pour 80%
Volume du coffre81 litres à l'avant et 366 litres à l'arrière81 litres à l'avant et 366 litres à l'arrière81 litres à l'avant et 366 litres à l'arrière81 litres à l'avant et 407 litres à l'arrière
Prixà partir de 108 632 eurosà partir de 155 552 eurosà partir de 189 152 euros

 

Bonnet blanc, blanc bonnet

Qu’est-ce qui différencie visuellement une Porsche Taycan 4S d’une Taycan Turbo et Taycan Turbo S ? A vrai dire pas grand-chose et mis à part le badge inscrit sur la malle du coffre, le novice aura bien du mal à savoir de quel modèle il s’agit. Les trois arborent les mêmes lignes fluides et un profil typique Porsche. Et si la Turbo S est dotée de série de jantes caractéristiques, la 4S peut, elle aussi, en être équipée en option pour encore plus brouiller les pistes.

Porsche Taycan

Plus compacte que la Porsche Panamera, la Porche Taycan affiche un cx de 0,22 seulement pour offrir une moindre résistance au vent. L’aérodynamique a joué un rôle important dans le développement comme en témoignent les volets d’entrée d’air à l’avant qui participent également au refroidissement des systèmes embarqués.

Voiture électrique ou pas, Porsche conserve ses gènes sportifs qui se retrouvent dans le design de la Taycan. Le capot plat plonge vers l’avant de sorte que le conducteur ne voit que les côtés, tandis que les ailes affichent des galbes prononcés. Enfin, la signature lumineuse à 4 points chère à la marque est, bien entendu, de mise avec un design plus moderne.

Porsche Taycan Signature lumineuse

A l’arrière, Porsche profite des possibilités offertes par la technologie LED pour intégrer le même bandeau lumineux qui relie les deux phares comme sur le reste de la gamme récente. Celui-ci s’accompagne d’un monogramme en verre qui ajoute une touche de modernité à la voiture. Enfin, toujours dans un souci d’aérodynamique, un spoiler actif est discrètement intégré au-dessus du bandeau LED.

Porsche Taycan Turbo

 

Un intérieur soigné et confortable

L’Allemande se positionne surtout comme une sportive de luxe. La finition intérieure s’en ressent même si certains détails étonnent comme les plastiques durs dans les habillages des portières par exemple. Y compris sur la Taycan Turbo S de base affichée à plus de 189 000 euros.

Porsche Taycan

En revanche, aussi sportive soit-elle, la Porsche Taycan quelle que soit la version est toujours accueillante. L’habitacle offre un espace généreux, y compris aux places arrière, malgré la ligne de toit plongeante. Il y a suffisamment de place pour les jambes et pour les coudes tandis que l’option toit panoramique en verre rigide accentue encore la sensation d’espace.

Porsche Taycan

Côté aspects pratiques, la Porsche Taycan dispose de deux coffres. 81 litres à l’avant pour accueillir un bagage cabine par exemple, et une malle de 366 litres à l’arrière pour les Turbo et Turbo S quand la 4S profite de 407 litres. Si besoin le dossier des sièges peut être rabattu pour gagner de la place.

Porsche Taycan Coffre arrière
Porsche Taycan Coffre avant

 

La plus tech des Porsche

La marque de Stuttgart avait déjà commencé sa mue vers les technologies numériques avec ses modèles thermiques et la Porsche Taycan pousse les curseurs au maximum. Là encore, nos trois versions Taycan 4S, Taycan Turbo et Taycan Turbo S sont toutes logées à la même enseigne.

Porsche Taycan

L’instrumentation est entièrement numérique avec un grand écran incurvé de 16,8 pouces. Parfaitement intégré, celui-ci bénéficie d’une dalle lumineuse qui ne souffre pas des reflets. L’interface qui profite d’une définition élevée est particulièrement réussie et très simple à maîtriser.

Porsche Taycan

Tout se contrôle à partir du volant, qui a le bon goût de ne pas multiplier les boutons. L’ergonomie compte parmi les plus réussies et quelques minutes suffisent pour les manipuler sans quitter la route des yeux. Toutefois, le volant vient occulter les parties latérales de l’écran en fonction de l’affichage choisi. C’était déjà le cas avec la Porsche 911, mais il suffit de bouger légèrement la tête dans ce cas.

Porsche Taycan

L’instrumentation se divise en trois zones qui sont personnalisables : le compteur de vitesse à gauche, la carte au centre et diverses informations dans le compteur de droite. Il est possible d’afficher les informations de son choix comme, par exemple, les données du parcours, les modes de conduite, les G ou encore la cartographie pratiquement en plein écran.

Porsche Taycan

L’écran d’instrumentation intègre également quelques boutons tactiles sur les bords : un accès direct à l’éclairage à gauche tandis que le côté droit propose de désactiver l’ESP, de modifier les paramètres de suspension ou encore de lever la voiture (bien pratique pour les dos-d’âne qui ne sont pas conformes). Le troisième bouton en bas à droite est personnalisable.

Porsche Taycan

L’écran d’info-divertissement de la Taycan est une évolution du PCM (Porsche Communication Management) qui équipe les modèles les plus récents du constructeur. Hyper complet, il est facile de s’y perdre quand on n’est pas habitué à ce type de technologie. Toutes les fonctionnalités de la voiture sont accessibles en cliquant sur l’écran tactile de 10,9 pouces.

A lire aussi : Porsche réduit ses ventes de Taycan pour éviter de faire exploser les délais de livraison

Si tout cela vous semble trop compliqué, vous pouvez aussi choisir d’utiliser Apple CarPlay si vous utilisez un iPhone. Vous retrouverez ainsi une interface à laquelle vous êtes habitué pour passer des appels et écouter de la musique. Cette solution permet en outre d’utiliser les applications telles que Google Maps ou Waze, mais dans ce cas la navigation s’affichera uniquement sur l’écran d’info-divertissement et pas sur celui derrière le volant. Notez aussi que Porsche est le premier constructeur à intégrer nativement Apple Music (Volkswagen vient d’annoncer l’arrivée du service de streaming dans ses voitures) et un abonnement de six mois est offert. En revanche toujours pas d’Android Auto à l’horizon.

Porsche Taycan Apple Music

A l’instar de certains modèles d’Audi, la Taycan profite d’un troisième écran dédié aux commandes de la climatisation. Ce dernier est intégré dans la console centrale et s’articule autour d’une dalle tactile avec retour haptique de 8,4 pouces. Outre un accès direct aux commandes habituelles, c’est aussi là qu’on active les sièges chauffants ou que le passager peut régler le volume de la musique par exemple.

Porsche Taycan

Tout est parfaitement intuitif et finalement aussi pratique que les boutons physiques. Ce qui n’est pas forcément le cas du réglage des flux d’air de la climatisation, à l’image de ce que propose déjà Tesla. En effet, il faut à nouveau passer par l’écran d’info-divertissement pour déplacer des cercles qui symbolisent la direction des buses.

La partie inférieure de l’écran de contrôle des paramètres de confort dispose d’une zone qui fait office de touchpad. On peut ainsi commander l’écran d’info-divertissement en gardant une main sur le volant. Mieux, Porsche s’est inspiré du smartphone en proposant des gestes comme utiliser deux doigts pour monter ou baisser le volume.

Porsche Taycan

Enfin, un tiroir situé sur la partie supérieure regroupe des raccourcis pour afficher la navigation, la musique, la téléphonie ou les réglages sur l’écran principal. Passer d’un écran à l’autre surprend de premier abord mais on s’y fait finalement très vite.

Intégrer trois écrans ne suffisait pas à Porsche alors que la multiplication des dalles est en passe de devenir la norme (il suffit de regarder du côté de Honda avec la Honda e par exemple, ou encore de Byton). Un quatrième écran de 10,9 pouces est donc proposé en option sur la Porsche Taycan. Intégré en face du passager, il donne accès au système d’info-divertissement de sorte que le passager peut chercher une nouvelle destination ou choisir de la musique sans perturber le conducteur.

Porsche Taycan Ports USB arrière

Pour finir, un dernier écran est dédié aux places arrière afin de régler la climatisation uniquement. A propos des places arrière, elles sont à la même enseigne que les places avant avec deux ports USB type C qui sont astucieusement dissimulés en dessous du siège ce qui évite de se prendre les pieds dans les câbles. Bien vu.

 

Trois Taycan pour 4 niveaux de puissance

Si elles sont toutes identiques en matière de design et de technologies, quelle différence y a-t-il entre une Porsche Taycan 4S, une Taycan Turbo et une Taycan Turbo S ? La gamme se base sur la puissance de ces trois modèles.

D’abord la Taycan 4S est dotée en standard d’une batterie baptisée Performance dans la plus pure tradition Porsche. Celle-ci affiche une puissance maximale de 320 kW soit 435 ch avec un boost supplémentaire dédié au Launch Control (départ arrêté) qui pousse alors à 390 kW (530 ch). Avec la batterie Performance Plus, la Taycan 4S passe alors à 360 kW (490 ch) avec un boost à 420 kW (571 ch).

Porsche Taycan Turbo S

Des chiffres impressionnants sur le papier et dans les faits. On se retrouve très rapidement à des vitesses proscrites sans s’en rendre compte et dans un silence de cathédrale (surtout avec le double vitrage). Quant au Launch Control qui s’active en accélérant à fond tout en gardant le pied sur le frein avant de le relâcher, il vous scotche à votre siège tandis que l’instrumentation affiche 0,8g et que le compteur s’affole.

La Porsche Taycan Turbo va encore plus loin avec une puissance maximale de 460 kW (625 ch) et un boost à 500 kW (680 ch) tandis que la Turbo S affiche un boost à 560 kW (761 ch). Forcément, les accélérations sont encore plus franches que sur la 4S et le compteur monte jusqu’à 1,2g. Porsche annonce un 0 à 100 km/h en 4 secondes pour la Taycan 4S, 3,2 secondes pour la Taycan Turbo et 2,8 secondes pour la Turbo S. La voiture atteint les 200 km/h en 13,3 secondes pour la 4S dotée de la batterie Performance (12,9 secondes avec la Batterie Plus), 10,6 secondes pour la Turbo et 9,8 secondes pour la Turbo S. Enfin, la vitesse maximale est de 250 km/h pour la 4S et 260 km/h pour les deux modèles les plus puissants. Détail important, la Porsche Taycan est capable de reproduire ces performances quand d’autres se mettent en sécurité. Ainsi, nous avons par exemple pu enchainer les launch control sans ressentir une perte de rendement. Chapeau !

bmw vend des options par abonnement

Détail étonnant s’agissant d’une voiture électrique, la Taycan est équipée d’une boîte de vitesses à deux rapports : très court, le premier est dédié à l’accélération initiale avant que le second ne prenne le relais. La deuxième vitesse peut d’ailleurs être directement enclenchée par le système lors d’un démarrage en douceur.

Porsche Taycan Turbo S

Quelle que soit la version, Porsche a mis toute son expertise dans le développement de la Taycan et cela se ressent contrairement au poids de la machine. Les 2,3 tonnes se font totalement oublier faisant même passer la Porsche Panamera pour un pachyderme. Grâce aux très nombreuses technologies (roues arrière directrices, suspension pneumatique, etc.) et à un centre de gravité très bas similaire à celui de l’exceptionelle Porsche 918 hybride grâce à l’intégration de la batterie dans le dessous de caisse, la Taycan semble littéralement collée à la route. La précision du train avant se passe de reproche et on se prendrait presque pour un pilote professionnel tant il est facile d’enchaîner les virages avec une conduite pour le moins dynamique.

A lire aussi : voitures électriques, les modèles les plus attendus pour 2020

Tout cela dans un silence qui risque de dépayser les clients de la marque, ou presque. Porsche a particulièrement travaillé l’insonorisation de l’habitacle pour limiter les bruits de roulement et les bruits aérodynamiques. Le constructeur propose néanmoins le Porsche Electric Sport Sound qui va amplifier le bruit des moteurs électriques via le système audio embarqué. Si l’effet n’est pas désagréable pour le conducteur, il semble plus artificiel pour ceux qui sont assis aux places arrière, au point d’en devenir désagréable à la longue. Dans ce cas il reste possible de le désactiver via l’écran d’info-divertissement.

Porsche Taycan Turbo

 

Deux batteries différentes pour la Porsche Taycan

La batterie est un autre élément différenciant de la Porsche Taycan. La 4S est équipée d’une batterie de 79,2 kWh quand les Turbo et Turbo S bénéficient d’une capacité de 93,4 kWh. Cette dernière peut aussi équiper la 4S dans sa version Batterie Plus.

Côté autonomie, le constructeur annonce 407 km pour la Taycan 4S, 463 km pour la 4S avec batterie Plus, 450 km pour la TaycanTurbo et 412 km pour la Turbo S. Malheureusement, les chiffres relevés lors de notre essai n’ont pas vraiment de valeur, la tentation d’enchainer les launch control et d’accélérer sur autoroute étant trop grand et venant fausser les résultats. Ceci étant, une consommation de 22 kWh aux 100 km semble envisageable, ce qui n’est pas rien pour un tel véhicule.

Porsche Taycan Turbo

Plutôt étonnant, deux chargeurs sont intégrés sur les flancs avant droit et gauche. Une prise AC type 2 à gauche (pour nous dit-on, éviter au propriétaire de faire le tour de la voiture au moment de recharger sa Taycan quand il rentre à la maison), et une CCS type 2 à droite. La trappe s’ouvre via un bouton sur l’écran tactile de la climatisation qui affiche également l’état de la recharge une fois la voiture branchée. Il est aussi possible de choisir un système extérieur tactile d’ouverture en option qui est discrètement intégré dans de petites ailettes.

Porsche Taycan Turbo S

Seul véhicule du marché à bénéficier d’une architecture 800 Volts pour le moment, la Taycan peut profiter d’une recharge rapide en 270 kW sur les bornes compatibles. 22,5 minutes suffisent pour passer de 5 à 80% de capacité et nous avons pu effectuer une recharge sur une borne Ionity à plus de 150 kW. A propos de la recharge, le système embarqué permet de planifier un parcours en indiquant les pauses nécessaires. Toutefois, on aurait aimé bénéficier de plus d’informations comme par exemple le type de prises et leur occupation plutôt que de faire une confiance aveugle dans la planification de la voiture.

Porsche Taycan Turbo

La récupération d’énergie permet de rouler pratiquement sans consommer en agglomération. Malgré ses freins impressionnants visuellement, 90% des freinages de la Taycan sont assurés par le frein moteur sans même pincer les énormes disques. D’ailleurs, à moins d’envisager de faire la course sur circuit (avec un engin de plus de deux tonnes), on peut se poser la question de l’intérêt de choisir des freins Porsche Ceramic Composite Brake (PCCB) qui sont proposés en option sur la 4S, si ce n’est pour alléger la voiture.

Porsche Taycan Turbo S

Porsche annonce jusqu’à 265 kW de récupération même s’il n’est pas possible de conduire avec une seule pédale comme c’est le cas sur d’autres voitures électriques. Trois modes de récupération sont proposés : Off (mode roues libres), On (récupération à chaque décélération) et Auto qui est annoncé comme étant le plus efficient et qui cumule roue libre, décélération et systèmes d’aide à la conduite. Ces derniers sont d’ailleurs extrêmement nombreux comme l’aide au stationnement avec les caméras à 360°, le régulateur de vitesse adaptatif avec aide au maintien dans la file. Mais notre Taycan Turbo S avait tendance à jouer au ping-pong dans notre file allant d’une bande blanche à l’autre. Mais s’agissant d’une des premières unités arrivées en France, il n’est pas exclu qu’une mise à jour viennent résoudre le problème.

Porsche Taycan Turbo S

Enfin, Porsche sait parfaitement que si l’autonomie de la voiture est importante, le réseau de charge l’est tout autant. Raison pour laquelle les propriétaires pourront accéder à des bornes de recharge dans certains des centres de la marque. De plus, le constructeur faisant partie du réseau Ionity, ses clients peuvent aussi profiter de tarifs préférentiels pour la recharge rapide sur autoroute.

 

Conclusion

Qu’il s’agisse de la « petite » version 4S ou de la puissante Turbo S, la Taycan est une Porsche à part entière. Séduisante et rigoureuse, elle sait se montrer civilisée ou sauvage selon les desiderata de son propriétaire. Dommage que certaines fonctionnalités soient encore en option comme, par exemple, l’accès confort (1 104 €) qui permet d’ouvrir la voiture sans sortir la clef de sa poche. Une petite mesquinerie pour une voiture affichée à partir de 108 632 €. Il n'empêche, cette Porsche Taycan marque une nouvelle étape dans le passage à l’ère électrique de l’automobile et on en redemande.

 

Test réalisé par Driss Abdi



Notre verdict

Coup d’essai réussi avec brio par Porsche. Même dans sa version de base, la Taycan vous colle à votre siège avec son couple impressionnant. Mieux, c’est l’une des très rares voitures électriques à être capable de reproduire les launch control sans jamais faillir, preuve de la maîtrise du constructeur. Séduisante et hautement technologique, la Porsche Taycan fait clairement envie même si certaines options auraient mérité d’être de série.

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Tesla ne travaille en réalité pas sur une smartwatch

Mise à jour 13 août 2020 – Suite à la publication de notre article, l’une de nos sources les plus fiables nous a indiqué que le constructeur n’a rien à voir avec le développement de cette montre connectée, malgré les…

Tesla Model 3 : l’écran tactile pourrait bientôt devenir un problème

L’écran tactile présent dans la Tesla Model 3 se pose comme un véritable tableau de bord. Le conducteur peut accéder à ses systèmes d’infodivertissement, mais également aux fonctionnalités essentielles du véhicule comme les essuie-glaces. Cependant, un accident de la route…

Prime à la conversion : le montant maximal baisse dès le 3 août

La prime à la conversion va connaître quelque changements dès le 3 août 2020. Alors que les Français ont pu profiter de 200 000 primes proposant des montants bien plus élevés qu’à l’accoutumée, il faudra se contenter des enveloppes habituelles…

La Peugeot 3008 électrique pourrait avoir 650 kilomètres d’autonomie

La Peugeot e-3008 sera la première voiture haut de gamme 100% électrique produite en France. A l’occasion de la présentation de ses résultats financiers, le patron de la marque a indiqué qu’elle pourrait atteindre les 650 kilomètres d’autonomie. L’autonomie, c’est…