Elon Musk renonce au rachat de Twitter à près de 44 milliards d’euros

 

Le milliardaire Elon Musk vient de décider de se retirer de l'accord de 44 milliards de dollars qu'il avait conclu pour racheter Twitter, invoquant des désaccords persistants sur le nombre de comptes de spam sur la plateforme.

Alors que nous avions appris le moins dernier qu’Elon Musk menaçait déjà d’annuler le rachat de Twitter, l’abandon de la transaction était presque devenu une réalité dans la journée d’hier quand des sources du Washington Post avaient annoncé que l'accord de 44 milliards de dollars d'Elon Musk était « en péril », puisque le camp de Musk avait « cessé de s'engager dans certaines discussions autour du financement »

La nuit dernière, l’équipe de Musk a finalement adressé un document au directeur juridique de Twitter pour « résilier l’accord de fusion » entre les deux parties en raison d’une « violation substantielle » de l'accord et de « déclarations fausses et trompeuses » faites par Twitter avant l'accord.

Elon Musk abandonne le rachat de Twitter à cause des faux comptes

Pour justifier son retrait du deal, le milliardaire américain accuse notamment la société d’avoir gonflé sa base d’utilisateurs avec de faux comptes. Elon Musk affirme que Twitter n'a pas fait suffisamment d'efforts pour révéler le nombre réel de robots spammeurs et de faux comptes sur la plateforme, qui, selon la société, tourne autour de 5 % du nombre total d'utilisateurs. De son côté, Musk a contesté cette affirmation, une étude prouvait d’ailleurs que près de 20 % des comptes étaient des robots.

« Pendant près de deux mois, Elon Musk a cherché à obtenir les données et les informations nécessaires pour procéder à une évaluation indépendante de la prévalence des faux comptes ou des comptes de spam sur la plateforme de Twitter », écrit son équipe. « Twitter a échoué ou refusé de fournir ces informations ». Pourtant, on sait que l’entreprise lui avait finalement donné accès à l’API dite “firehose” (tuyau d’incendie) qui contient chaque tweet publié sur la plateforme.

En réponse, le président de Twitter, Bret Taylor, a déclaré que le géant des médias sociaux était prêt à poursuivre Musk en justice. « Le conseil d'administration de Twitter s'engage à conclure la transaction au prix et aux conditions convenus avec M. Musk et prévoit d'engager une action en justice pour faire respecter l'accord de fusion », a tweeté Bret Taylor vendredi après-midi. « Nous sommes convaincus que nous aurons gain de cause devant la Cour de chancellerie du Delaware ».

Bien qu’Elon Musk souhaite se retirer du contrat, il est donc toujours possible que la justice le pousse à conclure la transaction. Cependant, le scénario le plus probable est que Musk s’acquitte de l’indemnité de rupture de 1 milliard de dollars. Il est également bon de rappeler que la fin de l’accord ne veut pas dire qu’Elon Musk ne deviendra jamais le nouveau propriétaire de Twitter. Plusieurs sociétés d’investissement avaient déjà conseillé à Musk de se retirer du deal et faire une offre moins importante, qui correspondrait mieux à la valeur actuelle de l’entreprise. Il pourrait ainsi renégocier le rachat à un tarif beaucoup plus abordable, et économiser au passage quelques milliards de dollars.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !