Edge et Internet Explorer : leur part de marché combinée s’effondre à 14%, Microsoft touche le fond

Edge et Internet Explorer ne représentent, à tous les deux, plus que 14% de parts de marché en août 2018 (-1,1%) : un triste record que n’avait jamais atteint Internet Explorer avant le lancement de Edge, et un désaveu sévère pour Microsoft qui a pourtant toutes les cartes en main pour pousser l’adoption du navigateur maison de Windows 10. La perte de part de marché semble avoir été principalement engloutie par Chrome qui caracole à 66,3% dans le monde. 

edge internet explorer delete

Les utilisateurs de Windows boudent visiblement de plus en plus Internet Explorer et Edge, malgré les efforts de Microsoft – parfois un rien désespérés – pour inverser la tendance. Selon ComputerWorld qui se base sur les chiffres de Net Applications, la part de marché d’Internet Explorer, de Microsoft Edge, et des deux réunis, a encore baissé en septembre, pour s’établir à de nouveaux records dont Microsoft se serait sans doute bien passé : 9,94% pour Internet Explorer et à peine plus de 4% pour Edge. Soit 14% lorsque l’on prend les deux ensemble, en baisse de 1,1% en septembre.

Les parts de marché de Edge et Internet Explorer sont en chute libre

Plusieurs données montrent que le désamour des utilisateurs est largement consommé. D’abord, la part de marché d’Internet Explorer. Microsoft s’attendait bien à une baisse, avec la montée en puissance de Windows 10 qui n’en fait qu’un composant système. Mais Windows 10 (37,44% de parts de marché en septembre) est encore au coude à coude avec Windows 7 (42,19 %), qui fait encore d’Internet Explorer le navigateur internet par défaut.

Or la part de marché d’Internet Explorer est aujourd’hui de moins de 10% – du jamais vu. Et Edge ne prend visiblement pas vraiment le relai. Edge est uniquement disponible sous Windows 10 et Xbox One – malgré le fait qu’en 2018 Microsoft a également lancé des versions Android et iOS, cela ne semble pas avoir empêché les parts de marché de continuer à se contracter. Or lorsque l’on restreint le calcul des parts de marché aux seuls utilisateurs de Windows 10, le constat est encore plus accablant pour Microsoft : ils ne sont que 10,9% à l’utiliser.

A ce rythme, si rien ne change, la part de marché d’Internet Explorer et d’Edge sera ainsi de moins de 13% en décembre, sous les 12% fin janvier 2019 avant de passer en-dessous des 10% l’été prochain. Microsoft touche le fond, mais toutes les conditions sont là pour qu’il recède encore. D’autant que la stratégie de Microsoft pour inverser la tendance ne semble pas produire pour le moment ses fruits : Microsoft a notamment arrêté de mettre à jour Internet Explorer sur Windows 7 depuis 2016, et fait régulièrement l’auto-promotion de Edge dans Windows 10, procédé qui agace de nombreux utilisateurs.

Résultat, sur Windows 10, Edge n’a bien souvent qu’un rôle limité : celui de faciliter le téléchargement et l’installation d’un navigateur concurrent. Principalement Chrome, d’ailleurs, qui a gagné un peu plus d’1% de part de marché sur la même période pour s’établir à 66,3% sur la même période (selon Net Applications). Le seul autre navigateur qui se dégage est Firefox avec 9,6% de parts de marché (en baisse de 0,6 point), Safari (desktop) avec 3,6% de parts de marché (stable).

Microsoft pourrait sans doute tirer des leçons de Safari, puisque, toujours selon les chiffres de Net Applications, 38% des utilisateurs de macs l’utilisent comme navigateur par défaut. Utilisez-vous Edge ? Pourquoi ce navigateur ou un autre ? Partagez votre avis dans les commentaires.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !