Dark web : les dealers se mettent eux aussi au Black Friday

 

Les dealers se mettent eux aussi au Black Friday sur le dark web. Les cybercriminels profitent de cet événement commercial pour vendre leurs produits illicites à prix cassé. La drogue, les cartes de crédit volées, et les logiciels de piratage sont les produits les plus demandés. 

homme encapuché et logo black friday

Les cybercriminels présents sur le dark web profitent du Black Friday pour faire d'énormes remises sur les drogues, les cartes bancaires volées, ou les logiciels de piratage. Depuis une semaine, près de 1600 publications sur le thème du Black Friday ont été repérées sur des forums criminels, comme le précise l'entreprise spécialisée en sécurité informatique Cyber Risk. Des offres vont jusqu'à proposer -30% sur certains produits, et une réduction supplémentaire est accordée aux clients dont le montant de transaction dépasse les 2000€.

Les gens sont toujours à la recherche de bonnes affaires, que ce soit les consommateurs normaux ou les cybercriminels. Voilà pourquoi au mois de novembre, les utilisateurs des forums du dark web affluent pour créer des chats et des groupes de discussion dédiés à la recherche et au partage des meilleures offres du Black Friday”, explique dans les colonnes du journal The Independent Alex Guirakhoo, analyste de recherche pour Digital Shadows, une autre entreprise spécialisée en cybersécurité.

À lire également : Dark Web – la police a démantelé deux grands sites de la face cachée d'internet 

Les périodes de soldes sont devenues monnaie courante sur le dark web. Cependant, il semble que le Black Friday soit une période extrêmement importante pour les cybercriminels. Contrairement aux commerçants classiques, les trafiquants réservent leurs produits pour cette date spécifique. Voilà pourquoi le nombre de produits illicites disponibles sur le dark web explose subitement le 29 novembre.

Par ailleurs, le pic d'activité devrait être atteint le 2 décembre, lors du Cyber Monday. En 2018, cet événement commercial (qui était autrefois réservé aux achats en ligne uniquement) est devenu le jour de soldes sur internet le plus important aux États-Unis. En France, on estime que les Français vont dépenser plus de 20 milliards d'euros en ligne pendant les soldes de novembre.

Les dealers se servent des réseaux sociaux pour faire leurs pubs

Les criminels n'hésitent pas à utiliser les réseaux sociaux comme Telegram ou Instagram pour mettre en avant leurs produits disponibles sur les marchés du dark web. Certains incluent même dans leur publication des codes promotionnels et des coupons de réductions afin d'obtenir des rabais sur de la cocaïne ou des logiciels de piratage. Ces efforts en termes de communication “paient” puisque la vente de drogues en ligne a rapporté plus de 28 millions de dollars entre 2017 et 2018.

Nous avons vu les mêmes stratégies employées par les commerçants en ligne et les boutiques physiques, utilisées par ces criminels sur ces marchés illégaux”, explique James Chapelle, cofondateur de Digital Shadows. La société spécialisée en cybersécurité vous recommande d'ailleurs d'être vigilant lorsque vous cliquez sur des publicités ou des liens sur ces réseaux sociaux. Certains trafiquants y glissent des malwares.

Source : The Independent



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
leboncoin vinted payer plusieurs fois
Leboncoin, Vinted : vous pouvez désormais payer en plusieurs fois

Leboncoin et Vinted permettent désormais de payer vos achats en plusieurs fois. Une application développée par la firme française Obvy propose en effet aux internautes de régler leurs achats de particulier à particulier en 3, 4 ou 10 fois via carte bancaire….

google paid extensions
Chrome : Google abandonne les extensions payantes

Google annonce sur son blog la fin des extensions Chrome payantes utilisant la plateforme du Chrome Web Store. Les développeurs qui souhaitent monétiser leur extension devront se tourner vers des solutions de paiement alternatives. Google ne souhaite plus cautionner les…