Couverture 4G : l’ANFR fait un bilan positif avec près de 50 000 sites autorisés en décembre 2019

La couverture 4G a fortement progressé sur l’année 2019 selon le dernier bilan de l’ANFR. Au 1er décembre il y aurait ainsi près de 50 000 sites autorisés en France, avec de fortes progressions chez les quatre opérateurs. Même s’il ferme la marche, Free Mobile a beaucoup réduit l’écart avec ses concurrents. 

Une tour d’antennes 3G, 4G et GSM / Crédits : Pexels

L’ANFR vient de publier son dernier « observatoire mensuel des déploiements des réseaux mobiles » de l’année 2019. Un document qui détaille essentiellement les progrès des opérateurs en matière de sites autorisés en 4G et donc de couverture – un site étant compris comme un lieu physique du territoire où l’opérateur installe ses antennes. Les quatre opérateurs ont de ce point de vue tous fait d’importants progrès au cours de l’année. Si bien que début décembre 2019 on se retrouve avec près de 50 000 sites autorisés (dont 43 960 en service) contre près de 45 000 un an plus tôt (dont 39 486 sites en service).

Les opérateurs classés par nombre de sites d’antennes actifs

Voici le classement des opérateurs par nombre de sites autorisés au mois de novembre 2019 :

  1. Orange (20 646 sites, + 245 en novembre 2019)
  2. SFR (18 218 sites, + 127 en novembre 2019)
  3. Bouygues Télécom (17 729 sites, + 45 en novembre 2019)
  4. Free Mobile (14 205 sites, + 218 en novembre 2019)

D’une année sur l’autre, l’ordre du classement n’a pas bougé d’un iota, ce qui masque une très forte réduction des écarts. En décembre 2018, Orange annonçait en effet 17 822 sites autorisés, SFR 16 861 sites, Bouygues 16 551 sites et Free Mobile 11 866 sites. Free Mobile et Orange sont ainsi les opérateurs qui font le plus progresser leur couverture 4G. L’autre info de ce rapport, c’est la forte progression du nombre de sites autorisés sur la bande 700 MHz.

Très forte progression dans la bande 700 MHz

Les fréquences ne sont pas interchangeables : les fréquences basses pénètrent mieux à l’intérieur des bâtiments et portent plus loin, mais sont plus limitées en termes de débit. A l’inverse les fréquences hautes ont moins de portée, tout en autorisant des débits plus élevés. Ainsi sur la bande 700 MHz on est passé de 5 023 sites autorisés en décembre 2018  à 19 610 sites en décembre 2019 – sans doute la progression la plus spectaculaire, et qui devrait se ressentir le plus sur le terrain.

35 704 sites étaient autorisés sur la bande 800 MHz à la même date contre 40 477 un an plus tard. Autre progression notable, les bandes 2,1 et 2,6 GHz. Le nombres de sites autorisés pour la première était de 11 327 contre 18 611 un an plus tard. Quant à la bande 2,6 GHz, il y avait 29 550 sites en 2018 contre 32 800 en 2019. La bande intermédiaire des 1800 MHz est elles passée de 35 666 sites à 41 640 sur la même période.

Lire également : Couverture 4G – Free Mobile couvre enfin 94% de la population française

Enfin l’ANFR précise que sur la 5G, il y a désormais un total de 437 stations autorisées en France.

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
5G : tout ce qu’il faut savoir sur le réseau du futur

La 5G, on en entend parler de plus en plus. Ce réseau du futur, tous les industriels y croient. Il permettra de nous faire vivre dans un monde ultra-connecté où les voitures se déplaceront en toute autonomie. Entre autre.

5G : les opérateurs ont 15 ans pour payer les licences 5G

Les opérateurs téléphoniques auront 15 ans pour payer les licences 5G. L’Etat et les FAI se sont mis d’accord pour échelonner une partie du montant total du prix de réserve pour ces licences. Soit un peu plus de 1,5 milliard…