Coronavirus : Tesla a livré plus de 1000 “respirateurs” à une cinquantaine d’hôpitaux

Tesla continue à transformer ses lignes de production pour produire toujours plus de respirateurs essentiels aux malades du coronavirus en soins intensifs. Elon Musk révèle que plus d'un millier de ces appareils ont été livrés à une cinquantaine d'hôpitaux américains. En réalité tous ne sont pas de “vrais” respirateurs. 

Elon Musk
JD Lasica via Flickr

Elon Musk révèle sur Twitter avoir livré plus d'un milliers de respirateurs à une cinquantaine d'hôpitaux américains, liste “partielle” à l'appui. Le responsable indique que ces livraison ont été sollicitées directement par la directions de l'unité de soins intensifs de ces établissements.

La firme explique produire ces appareils depuis le mois dernier. Et Elon Musk souligne que cette liste n'est que partielle. Suggérant qu'un nombre encore supérieur d'appareils a été livré. Pourtant, le dirigeant continue d'être la cible de critiques.

Car les fameux respirateurs Tesla ne mériteraient pas pour une écrasante majorité d'entre eux de s'appeler ainsi. Il s'agit en réalité pour l'essentiel de machines BiPap et CPap, qui peuvent au mieux éviter à l'état de certains malades d'empirer.

Nos confrères de Cnet expliquent ainsi que ces dispositifs sont “utilisés pour aider la respiration et les voies respiratoires évitant à certains patients d'être mis sous respiration mécanique”. Ces dispositifs ne conviennent ainsi pas au cas les plus graves qui nécessitent impérativement un appareil beaucoup plus sophistiqué.

Appareils dont le nombre reste insuffisant dans les hôpitaux. Les critiques sont d'autant plus virulentes que comme le rappellent des twittos, Elon Musk n'en est pas à son premier coup d'éclat raté dans des situations d'urgence. On se souvient par exemple en 2018 de l'opération de sauvetage dans une grotte en Thaïlande.

Lire également : Coronavirus – Tesla dévoile un prototype de respirateur fait avec des pièces de Model 3, en vidéo

Elon Musk n'en est pas à son premier coup d'éclat raté dans des situations d'urgence

Elon Musk a alors immédiatement créé une sorte de mini sous-marin afin de faciliter l'évacuation des 12 enfants et de leur accompagnant. Les secours thaïlandais ont refusé l'aide de l'ingénieur, suggérant que l'utilisation de ce matériel non-sollicité allait davantage compliquer l'opération de sauvetage que de réellement aider les secours.

Les autorités thaïlandaises sont parvenues à sauver l'intégralité des 12 enfants et de leur accompagnateur avec l'aide d'experts internationaux, mais sans le sous-marin d'Elon Musk. L'un des experts sur le site, le britannique Vernon Unsworth a alors qualifié l'initiative de “coup marketing” et souhaitant à Elon Musk de se “fourrer son sous-marin là où ça fait mal”.

En réponse, Elon Musk avait alors traité le sauveteur de “Pedo guy” dans un tweet depuis supprimé. Poursuivi devant la justice par Vernon Unsworth, Elon Musk s'est défendu en disant qu'il s'agissait simplement de mauvaise blague.

On comprend dès lors pourquoi dans les réponses au tweet d'Elon Musk sur les respirateurs, de nombreux twittos sont très critiques. L'un d'entre eux demande ainsi par exemple à Elon Musk de définir le mot “respirateur”. Quand nombre d'entre eux rappellent que ces appareils n'en sont pas vraiment.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Win
Windows XP a failli beaucoup ressembler à MacOS

Windows XP a vu son code source fuiter sur la toile. Cela a permis de mettre la main sur un thème graphique jamais présenté par Microsoft auparavant. Il ressemble énormément à ce que proposait Apple à la même période et…