Bitcoin : Greenpeace veut radicalement changer le fonctionnement de la cryptomonnaie pour sauver la planète

 

Le Bitcoin est la cible d'une campagne menée par Greenpeace et plusieurs ONG. Les associations de défense de l'environnement assure que le minage de la cryptomonnaie menace de détruire la planète. Elles recommandent un changement drastique du fonctionnement du Bitcoin. Explications. 

accord climat bitcoin
Crédits : Unsplash

Le Bitcoin est régulièrement accusé de détruire l'environnement. D'après une analyse réalisée par le New York Times, le réseau Bitcoin consomme 91 térawattheures d'électricité par an, soit 0,5% de la consommation mondiale d'électricité. Les fermes de minage, qui produisent des cryptomonnaies grâce à de puissants ordinateurs, seraient un véritable gouffre énergétique.

Dans le cadre d'une campagne intitulée « Change the code, not the climate » ( Changez le code, pas le climat), plusieurs groupes de défense de l'environnement, dont Greenpeace, exigent que les acteurs du secteur des cryptomonnaies changent leur fusil d'épaule. Sur le site web de l'initiative, les ONG pointent du doigt le minage par la preuve de travail ou Proof of Work. Il s'agit du processus consistant à sécuriser les transactions inscrites sur la blockchain.

Lire aussi : l’Europe renonce à interdire les cryptomonnaies les plus polluantes

Greenpeace accuse le Bitcoin de détruire l'environnement

“Bitcoin utilise une technologie obsolète appelée preuve de travail pour valider les transactions. Cette méthode de validation de travail, du moins telle qu'elle fonctionne actuellement, utilise des quantités massives d'énergie et constitue donc une énorme source de pollution climatique”, tacle la campagne, pilotée par Greenpeace.

Citant plusieurs études, l'initiative exige l'abandon immédiat de la Proof of Work. Ce protocole, considéré comme trop gourmand en énergie et néfaste pour l'environnement, devrait être remplacé par la Proof of Stake (PoS). Il s'agit d'un processus totalement différent, qui se veut moins énergivore. L'Ethereum, la seconde devise numérique la plus valorisée du marché, a déjà annoncé passer à la Proof of Stake, ou Preuve d'enjeu, dans les mois à venir.

Dans le cadre d'une campagne de communication à 5 millions de dollars, les ONG souhaitent s'adresser aux mineurs, aux plateformes d'échange et aux développeurs afin de les convaincre de changer le code du Bitcoin. Un changement drastique du fonctionnement de la cryptomonnaie permettrait de réduire de 99,9% la consommation d'énergie. 

“Des dirigeants comme Elon Musk de Tesla, Jack Dorsey de Block et Abby Johnson de Fidelity ont des intérêts particuliers dans le Bitcoin et le pouvoir d'amorcer une changement”, encourage la campagne, qui demande aux internautes de bombarder les dirigeants de messages sur les réseaux sociaux.

Pourtant, plusieurs études viennent nuancer le constat alarmiste posé par Greenpeace et consorts. D'après une étude de Galaxy Digital, le Bitcoin consomme 2 fois moins d’électricité que l’or et les banques. De plus, on rappellera que de nombreux mineurs s'appuient sur des énergies renouvelables pour réduire l'empreinte énergétique de leurs activités. Coinshare, un cabinet d'analyse réputé, estime même que 73% de l'énergie utilisée par le minage de bitcoins est verte.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !