Bitcoin : la police a détruit plus de 1000 machines de minage avec un rouleau compresseur

 

La police malaisienne a détruit plus de 1000 machines servant à miner du Bitcoin avec un rouleau compresseur. Saisis lors de plusieurs opérations de police, ces équipements valaient autour de 1,6 million de dollars. 

bitcoin asics rouleau compresseur

La police de la ville de Miri (Malaisie) a saisi 1 069 machines destinées à miner du Bitcoin (BTC), rapporte The Star, un média national. Lors d'une vaste opération de police, huit personnes ont été arrêtées pour avoir miné de la cryptomonnaie en exploitant illégalement le réseau électrique, expliquent les forces de l'ordre.

Le minage de Bitcoin consomme en effet une importante quantité d'énergie. Pour réaliser les calculs nécessaires au maintien du réseau et à la sécurisation de tous les échanges et transferts, les ordinateurs tournent à plein régime en continu. Pour réduire leur facture d'électricité, de nombreux mineurs peu scrupuleux se branchent illégalement sur le réseau électrique d'un fournisseur.

La police a détruit 1,6 million de dollars d'équipements de minage de Bitcoin

“Le vol d'électricité destiné aux activités minières de Bitcoin a causé de fréquentes pannes de courant en 2021, et trois maisons ont été rasées en raison de connexions illégales d'alimentation en électricité” explique la police de Miri dans un communiqué relayé par The Star.

Pour une raison inconnue, la police de Miri a décidé de détruire les machines de minage récupérées lors du coup de filet avec un rouleau compresseur. Les 1 069 machines de minages, appelées ASICs, ont été alignées sur un parking avant d'être complètement écrasées. Une vidéo de la scène, un peu surréaliste, a été publiée par Dayak Daily, un média local.

“Toutes les saisies effectuées dans le cadre d'affaires qui ont été clôturées par le tribunal ont été réglées aujourd'hui au quartier général de la police du district de Miri” explique un rapport de police. En générale, les autorités qui saisissent des ASICs ne les détruisent pas. Généralement, l'équipement est vendu aux enchères à des fermes de minage légales. La police chinoise met d'ailleurs régulièrement en vente les machines de minage récupérées lors de ses raids.

Lire également : La police saisit 50 millions d’euros en Bitcoin, l’escroc refuse de donner le mot de passe depuis 2 ans

C'est d'autant plus étonnant étant donné que l'équipement passé sous le rouleau compresseur a une forte valeur marchande. Alors que la pénurie de puces rend de nombreux composants impossibles à trouver, on estime que les ASICs détruit valaient autour de 1,6 million de dollars…



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !