Attentat à Christchurch : YouTube et Facebook n’arrivent toujours pas à supprimer les vidéos du massacre

L’attentat à Christchurch, qui a fait 49 morts dans deux mosquées en Nouvelle-Zélande, a été diffusé en direct par le tireur sur Facebook. Depuis, la vidéo du massacre se répand à une vitesse folle sur la toile. YouTube et Facebook peinent à supprimer les séquences du massacre. 

attentat christchurch facebook youtube supprimer vidéos

«  Je vais mener une attaque contre les envahisseurs, et je vais diffuser ça en direct sur Facebook. Vous avez le lien Facebook, et au moment où vous lirez ceci, le live va commencer » a annoncé un internaute sur le forum 8chan ce vendredi 15 mars, à 1 h 29 (heure française). Quelques minutes après, une vidéo était diffusée sur le profil Facebook d’un certain Brenton Tarrant, rapporte le Monde.

YouTube et Facebook font tout pour supprimer la vidéo de l’attentat de Christchurch

La vidéo, longue de 17 minutes, laisse peu de place à l’imagination. On y aperçoit un individu armé d’un fusil d’assaut abattre de sang froid les personnes fréquentant deux mosquées de la ville de Christchurch, en Nouvelle-Zélande. Sans surprise, la vidéo a été partagée en masse sur les réseaux sociaux, dont Facebook.

« La police néo-zélandaise nous a alertés concernant une vidéo Facebook peu après le lancement du live, et nous avons rapidement supprimé les comptes Facebook et Instagram du tireur et la vidéo » explique un porte parole de Facebook à CNET. Ce vendredi après midi, de nombreux extraits de la vidéo continuent malgré tout d’être relayé sur Twitter, Facebook ou YouTube.

« Sachez que nous travaillons sans relâche pour supprimer toute séquence violente » a assuré YouTube sur son compte Twitter. Malgré les efforts de la plateforme, la vidéo du massacre fait toujours partie des premiers résultats de recherche. On imagine que certains internautes ont téléchargé la vidéo YouTube afin de la reposter.

« Les contenus choquants, violents et explicites n’ont aucune place sur nos plateformes et sont supprimés dès que nous les repérons » précise YouTube dans un communiqué de presse. Quelques heures après la fusillade, un jeune australien de 28 ans, décrit comme un extrémiste de droite, a été interpellé par les forces de l’ordre. YouTube et Google parviendront-ils à supprimer la vidéo d’internet ?



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
Amazon lance Honeycode : créez des applications web et mobiles sans coder

Amazon lance Honeycode, une plateforme qui permet de développer des applications web et mobiles sans compétences en programmation. En se basant sur des templates prédéfinis, les utilisateurs ont la possibilité de créer rapidement des applications sans écrire une seule ligne…