Apple : Tim Cook affirme que Google, Facebook et Twitter servent à nous manipuler

Le patron d’Apple, Tim Cook affirme que les réseaux sociaux Facebook et Twitter ainsi que Google servent à nous « manipuler » et à nous « diviser » au détour d’une interview, jeudi 2 novembre. Le Congrès des Etats-Unis auditionne en ce moment des membres de Google, Facebook et Twitter pour mieux comprendre leur rôle dans l’élection américaine qui a porté Donald Trump au pouvoir sur fond de menace d’ingérence en provenance de Russie. 

Tim cook

Les Etats-Unis semblent encore groggy de ce 8 novembre 2016, le jour qui a porté Donald J. Trump au pouvoir. Une enquête est en cours : elle met en plus en lumière le rôle de Facebook, de Twitter et plus largement des réseaux sociaux ainsi que de Google dans la campagne présidentielle de 2016. Facebook, Twitter et Google sont en cours d’audition devant le Congrès. Pour l’heure, l’enquête révèle déjà que des publicités et fake news liées à des acteurs russes et relayées par les trois géants de la tech, étaient prévalantes dans les mois qui ont précédé l’élection.

Apple : Tim Cook tacle Facebook, Google et Twitter

Le Congrès multiplie les critiques, et doute que les acteurs de la Silicon Valley soient capables de limiter les abus liés à leurs produits et services et d’empêcher des personnes mal-intentionnées et des gouvernements de les utiliser comme supports d’influence. Dans ce contexte, les autres géants de la Silicon Valley prennent parti. Dans une interview donnée jeudi 2 novembre à la chaîne américaine NBC, Tim Cook, le patron d’Apple, n’a pas mâché ses mots envers les « réseaux sociaux », faisant une allusion directe à Facebook, Twitter, Google.  Le journaliste lui demande « pensez-vous que les firmes derrière les réseaux sociaux ont mis trop de temps à comprendre comment elles étaient utilisées par ceux qui essayaient d’influencer les élections ? ».

Tim Cook lance alors : « je pense qu’ils ont appris au fur et à mesure […] je ne pense pas que le problème principal soit les publicités financées par des gouvernements étrangers, je crois que c’est 0,1% du problème. Le plus gros problème c’est que certains de ces outils sont utilisés pour diviser les gens, pour manipuler les gens, pour fournir des fake news aux gens dans de grandes proportions de manière à influencer leur façon de penser. C’est ça qui, pour moi, constituent les problèmes numéro 1 à 10 ». La semaine dernière, des documents révélés par ces entreprises ont montré que ces publicités financées par des acteurs russes ont atteint beaucoup plus d’internautes que le prédisaient les estimations.

Dans certains cas, gagnant un ordre de magnitude en terme d’impact. Tim Cook en profite pour railler les méthodes des géants du web. Il leur reproche notamment leur usage constant du Big Data. Et met bien entendu les pratiques d’Apple en la matière en valeur : « nous avons une vision pro-vie privée – Apple ne connaît pas le contenu de vos messages. Nous chiffrons FaceTime de bout en bout. Nous ne savons pas ce que vous dites ». Et de revenir sur la sécurité du Face ID de l’iPhone X en insistant sur le fait que les données sensibles sont stockées en local : « Apple na rien – c’est votre appareil qui l’a ».

Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Pourquoi Apple a interdiction de vendre ses iPhone en Chine

Apple ne peut désormais plus vendre ses iPhone en Chine. En conflit avec la firme de Tim Cook, Qualcomm vient d’obtenir une ordonnance provisoire qui interdit la vente de ses smartphones sur le marché chinois. Apple a annoncé son intention de contester la…