Apple porte plainte contre le créateur de Pegasus, le spyware qui a réussi à pirater l’iPhone

 

Apple vient de porter plainte contre NSO,  le groupe israélien qui développe le malware espion Pegasus. Le géant californien souhaite que la justice américaine interdise à NSO d'utiliser ses produits. Dans la foulée, Apple rappelle que l'iPhone est toujours l'appareil le plus sécurisé du marché. 

iPhone

En juillet dernier, le plus gros réseau d’espionnage gouvernemental depuis l’affaire Snowden a été rendu public. D'après une enquête réalisée par Forbidden Stories, plusieurs dizaines de milliers de smartphones, dont de nombreux iPhone, ont été infecté par un malware espion appelé Pegasus.

Développé par NSO Group, une entreprise israélienne de sécurité informatique qui collabore avec certains gouvernements, le logiciel malveillant est conçu pour aspirer les données stockées sur un téléphone à l'insu de son propriétaire. Pegasus a notamment été utilisé pour espionner des activistes, des journalistes ou des hommes politiques. Le spyware aurait d'ailleurs infecté les smartphones de cinq ministres du gouvernement français.

Sur le même thème : cette application vérifie si le malware Pegasus a été installé sur votre smartphone Android ou iOS

Apple s'attaque à NSO, le groupe derrière le malware Pegasus

Face au tollé provoqué par l'affaire, Apple a finalement décidé de porter plainte contre NSO. Dans un communiqué de presse publié ce 23 novembre 2021 sur son site web, le géant de la Silicon Valley annonce avoir intenté des poursuites contre le groupe pour « violations flagrantes de la loi américaine ». Dans la plainte déposée devant la justice américaine, Apple demande que NSO Group soit interdit “d'utiliser tout logiciel, service ou appareil” développé par ses soins.

Dans son communiqué, Apple rappelle que les iPhone restent les smartphones les plus sécurisés au monde. “Les appareils Apple sont le matériel grand public le plus sécurisé du marché – mais les entreprises privées développant des logiciels espions parrainés par l'État sont devenues encore plus dangereuses. Bien que ces menaces n'aient d'impact que sur un très petit nombre de nos clients, nous prenons toute attaque contre nos utilisateurs très au sérieux”, affirme Craig Federighi, vice-président du logiciel chez Apple. Comme en juillet dernier, l'entreprise rappelle aussi que Pegasus ne vise qu'une infime partie de ses utilisateurs.

La firme explique avoir inclus dans sa plainte “de nouvelles informations sur la façon dont NSO Group a infecté les appareils des victimes avec son logiciel espion Pegasus”. Apple explique avoir pu analyser une des failles exploitées par Pegasus pour contourner la sécurité des iPhone. De plus, la firme fournira une assistance technique aux chercheurs du Citizen Lab de l’université de Toronto, qui font partie des experts qui se penchent sur l'affaire. Enfin, Apple va verser 10 millions de dollars aux groupes qui luttent contre la cybersurveillance.



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !