iPhone : des employés de Foxconn revendaient des pièces détachées défectueuses

Une fraude massive a été découverte chez Foxconn, le sous-traitant qui fabrique les iPhone d’Apple. Des employés auraient vendu des millions de pièces détachées défectueuses initialement destinés à la destruction. Le produit de ces ventes est estimé à 39 millions d’euros.

apple fraude pièce détachée
Crédit : MirrorMedia

Apple confie la fabrication de ses produits à des sous-traitants. Le plus connu d’entre eux est Foxconn, qui est la cible d’enquêtes sur les conditions de travail de ses employés et sur le travail de mineurs, notamment au second semestre de chaque année durant lequel la firme taïwanaise tourne à plein régime son usine de Zhengzhou. Dans cette usine, des millions de smartphones sont fabriqués chaque mois.

Le rôle de Foxconn est double : assembler les iPhone et recevoir les pièces détachées commandées par Apple. Ces dernières sont testées afin de vérifier leur conformité selon le cahier des charges d’Apple. Et si elles présentent un défaut, elle est destinée à la destruction. Entre 3 % et 5 % des pièces détachées sont jugés inacceptables et sont détruits.

Seulement, quelques-unes de ces pièces défectueuses se sont égarées en chemin et ont servi à alimenter un marché noir parallèle peu scrupuleux. Une enquête réalisée par un magazine asiatique révèle cette affaire qui dure depuis deux années minimum. Le trafic de pièces détachées est organisé par des employés de Foxconn et les managers d’une entreprise de récupération des déchets électroniques. L’un de ses participants, présenté comme un homme d’affaires taïwanais, révèle toute l’affaire à la presse chinoise.

Une fraude qui a rapporté 39 millions d’euros

Tout commence il y a trois ans lors de l’affaire avec des pièces détachées de coque, que ce soit la protection en verre minéral à l’avant ou à l’arrière. Au départ, 300 000 pièces ont été dérobées. Le témoin explique que les pièces structurelles sont les plus faciles à revendre, car elles ne font pas fonctionner le téléphone. Et en cas de manque de stock, les employés se livraient même à un sabotage pour augmenter le nombre de pièces défectueuses.

Trois ans plus tard, ce sont près des millions de pièces détachées qui ont été volées et revendues. Le montant des ventes se monte à 1,3 milliard de dollars taïwanais, soit un peu moins de 39 millions d’euros. Mais cela représenterait une perte de chiffre d’affaires pour Apple de 3 milliards de dollars en termes de service après-vente (prestation au Genius Bar par exemple).

Lire aussi : Apple choisit l’Inde et Foxconn pour la production de ses prochains iPhone premium

En conflit avec ses partenaires, le témoin aurait dévoilé l’affaire auprès d’Apple (et même directement à Tim Cook) qui a ouvert une enquête par le biais de sa division « Business Assurance & Audit ». Un porte-parole de Foxconn affirme exiger de tous ses employés un respect de l’éthique au travail. Mais l’affaire touchant un sous-traitant du sous-traitant, les responsabilités ne seront pas aisées à établir.

Source : MirrorMedia



Réagissez à cet article !
Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque semaine, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Demandez nos derniers articles !
Le WiFi 6 débarque sur iPad Pro avant les MacBook

Le nouvel iPad Pro 2020 est compatible avec le WiFi 6 aussi bien dans sa version de 11 que 12,9 pouces. Le MacBook Air 2020 aurait pu être le premier MacBook à proposer la nouvelle norme WiFi. Apple en a…

iPad Pro 2020 : Apple dévoile 4 nouvelles tablettes par erreur

Les iPad Pro 2020 sont brièvement apparus sur le site chinois d’Apple. Le constructeur a visiblement mis en ligne par mégarde le support technique de 4 nouvelles tablettes. La fuite dévoile même la taille d’écran de cette nouvelle génération d’iPad haut de gamme. …