Apple Card : la carte de paiement accusée de sexisme

L'Apple Card, la carte de paiement d'Apple, est accusée de sexisme par un entrepreneur américain. Il affirme avoir obtenu une limite de crédit 20 fois supérieure à celui de sa femme, elle aussi propriétaire d'une Apple Card. La marque à la pomme n'a pour l'instant pas donné de réponse à ses accusations.

Apple Card femme et homme

L'Apple Card serait-elle sexiste ?  C'est en tout cas ce qu'affirme David Heinemeier Hansson, un entrepreneur américain. L'homme explique que lui et sa femme ont effectué séparément une demande de crédit à Apple. Le professionnel s'est vu accordé une limite de crédit 20 fois supérieure à celui de sa femme, et ce sans raison apparente. Hansson s'est empressé de crier au scandale sur Twitter : “L'Apple Card est un putain de programme sexiste. Ma femme et moi déclarons ensemble nos revenus, et nous sommes mariés depuis très longtemps. Pourtant l'algorithme “boîte noire” d'Apple pense que je mérite 20 fois le plafond de crédit qu'elle mérite”, dénonce-t-il sur le réseau social.

La série de tweets de Hansson n'est pas resté inaperçue, et plusieurs personnes ont témoigné des incidents similaires, à commencer par un ancien de chez Apple et par n'importe lequel : Steve Wozniak, co-fondateur de l'entreprise. Il raconte sur son twitter personnel : “La même chose nous est arrivé. J”ai obtenu un plafond 10 fois supérieur. Nous n'avons pas de comptes séparés, ni de carte de crédit individuelle. Difficile d'avoir quelqu'un pour résoudre le problème. C'est la high-tech en 2019″, ironise-t-il.

À lire également : Apple Card officielle – Apple lance une carte de crédit avec cashback de 2%

Goldman Sachs visée par une enquête

Le Département des services financiers de New-York a décidé d'ouvrir officiellement une enquête sur Apple et Goldman Sachs. La banque new-yorkaise fournit les Apple Card pour le compte du géant américain. L'un des porte-paroles de la Goldman Sachs n'a pas souhaité répondre aux déclarations de Hansson, arguant le fait que la banque ne discute pas des problèmes personnels des clients en public.

L'employé a tout fait de même une déclaration dans les colonnes du site Bloomberg : “L'allocation de nos crédits est basé sur la richesse de nos clients, et non pas sur des facteurs de genre, de race, d'âge, d'orientation sexuelle ou toute autre facteur interdit par la loi”, affirme-t-il. Le Département du Bureau des services financiers de New-York compte “mener une enquête afin de déterminer si la loi new-yorkaise a été violée, et pour s'assurer que tous les consommateurs sont traités de manière égale, sans discrimination de genre” comme l'explique une porte-parole de l'institution.

Source : The Guardian

Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !
iphone 13 appareil photo
iPhone 13 Pro : Apple irait jusqu’à 1 To de stockage, une première

Les iPhone 13 devraient embarquer jusqu’à 1 To de stockage interne, affirment les analystes de Wedbush. Citant des informations venant de la chaîne d’approvisionnement, les experts assurent qu’Apple va réserver les 1 To aux iPhone 13 Pro et 13 Pro…

mac m1 linux
Apple vend désormais des Mac M1 reconditionnés

Apple vend pour la première fois des Mac mini alimentés par un processeur M1 reconditionnés sur sa boutique en ligne. Ces ordinateurs sont évidemment proposés à des prix moins élevés que les versions neuves. Dans la foulée, Apple commercialise aussi…

iphone indice de réparabilite
Apple dévoile l’indice de réparabilité des iPhone et Mac

Apple est l’un des tout premiers constructeurs à afficher l’indice de réparabilité de ses produits, notamment celui des iPhone et des Macs, comme le veut la Loi depuis le 1er janvier 2021. Rien n’indique que les constructeurs concurrents seront aussi…