Apple Car : deux géants chinois en charge de la fabrication des batteries ?

 

Les batteries de l'Apple Car pourraient être fabriquées par deux géants chinois de l'automobile, à savoir CATL et BYD. C'est en tout cas ce qu'affirme Reuters, l'agence de presse britannique. 

apple car
Crédits : Apple

L'agence de presse britannique Reuters a du nouveau concernant le développement de l'Apple Car, la première voiture électrique de la marque à la pomme. Selon des sources proches du dossier, la firme de Cupertino a engagé des discussions avec deux géants chinois de l'automobile pour la fabrication des batteries du véhicule. 

Il s'agit de BYD, célèbre fabricant chinois de batteries et d'automobiles, qui d'ailleurs récemment choisit d'intégrer les puces Kirin de Huawei dans ses véhicules. L'autre n'est autre que CATL, fournisseur actuel des batteries de Tesla, numéro un mondial sur le marché des voitures électriques. Notez que CATL travaille lui aussi avec Huawei, puisque la firme de Shenzhen s'est associée avec ce spécialiste des batteries pour lancer sa propre marque de voitures électriques premium.

Selon les dires de Reuters, Apple souhaite développer des batteries lithium-ion au phosphate, nettement moins coûteuse que des batteries traditionnelles. En effet, elle nécessite du fer, et non des métaux précieux et rares comme le cobalt ou du nickel, dont l'extraction est d'ailleurs extrêmement polluante.

Apple Car : des partenariats encore incertains

Reste que la chose est à prendre avec des pincettes. Par le passé, plusieurs sources ont fait état d'un éventuel partenariat entre Apple et d'autres acteurs de l'industrie, comme Hyundai et Kia par exemple. Finalement, Hyunday et Kia avaient démenti toute collaboration avec l'entreprise américaine.

Autre point mis en avant par Reuters, Apple signera un contrat avec un fournisseur à plusieurs conditions, dont notamment celle d'installer une usine de production sur le sol américain. De la sorte, la firme de Cupertino serait en mesure d'obtenir des subventions et des crédits d'impôt de la part du gouvernement américain, qui a récemment annoncé le déblocage d'une enveloppe faramineuse de 174 milliards de dollars pour développer le marché de la mobilité électrique aux États-Unis.

Or, comme le précise Reuters, CATL serait réticent à l'idée de bâtir un site de construction aux États-Unis, en raison des tensions actuelles entre l'administration Biden et Pékin. Pour rappel, Joe Biden a récemment mis sur liste noire 58 entreprises chinoises dont Huawei, les privant ainsi d'investissements américains.

Source : Reuters



Abonnez-vous gratuitement à la newsletter
Chaque jour, le meilleur de Phonandroid dans votre boite mail !
Réagissez à cet article !
Demandez nos derniers articles !